Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

Elisa Cossonnet, la tentation de l’abstraction

 Formée à l’illustration à Lyon, à l’école des Beaux-Arts puis à l’Ecole Emile-Cohl, Elisa Cossonnet expose depuis l’an 2000 à la Galerie de l’Ancien Courrier ses personnages graciles, élancés, au regard étonné. On remarque que ceux-ci ne sont quasiment plus représentés dans un contexte – un atelier, une chambre, une cuisine ou un salon – et que, par conséquent, les œuvres sont moins narratives […]

 Formée à l’illustration à Lyon, à l’école des Beaux-Arts puis à l’Ecole Emile-Cohl, Elisa Cossonnet expose depuis l’an 2000 à la Galerie de l’Ancien Courrier ses personnages graciles, élancés, au regard étonné. On remarque que ceux-ci ne sont quasiment plus représentés dans un contexte – un atelier, une chambre, une cuisine ou un salon – et que, par conséquent, les œuvres sont moins narratives qu’auparavant. Interview d’Elisa Cossonnet à une période charnière pour elle sur le plan artistique…

HJE : On sent comme une évolution dans vos tableaux ; ils sont moins contextualisés, moins autobiographiques…

Elisa Cossonnet : « En effet, je n’ai plus envie de raconter des histoires dans mes tableaux. Je les ai épurés, retirant tout contexte, toute indication sur le lieu qui pourraient rattacher les personnages à une histoire. Du coup, les êtres sont plus flottants, moins incarnés, plus observateurs mais moins présents. Je ne veux plus dire que l’essentiel.»

Quel est cet essentiel ?

« Mes personnages sont tous des déclinaisons d’une même personne. Nous sommes tous semblables. Que l’on soit seul ou à plusieurs, la solitude est là. L’être humain est fragile. Les choses sont en suspens. »

Vos fonds semblent travaillés différemment…

« Je me rends compte après coup qu’une forme d’abstraction s’installe dans mes fonds. J’ai fait un travail de transparences, de taches. J’utilise désormais les lettres et les mots comme des matières, des couleurs, et non plus forcément pour leur sens. Au lieu de mettre du jaune, par exemple, je mets des mots de couleur jaune. Il y a un décalage des mots avec l’image. Je peins pour peindre, plus pour représenter. A terme, mes personnages pourraient disparaître et laisser place à des tableaux totalement abstraits, à la vibration de la couleur et du trait, aux nuances, aux matières. Je suis à un tournant sur le plan artistique».

Virginie MOREAU

vm.culture@gmail.com

Infos pratiques

> Galerie de l’Ancien Courrier – 3, rue de l’Ancien Courrier – 34000 Montpellier – Tel. : 04 67 60 71 88 – www.galerieanciencourrier.com/.

> L’exposition est visible jusqu’au 15 octobre 2016 à la galerie du mardi au samedi, de 10h30 à 13h et de 15h à 19h.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.