Faux médecins confondus dans le scandale Doctolib, enquête ouverte à Montpellier

De faux psychiatres s'adonnent à l'exercice illégal de la médecine via la plateforme Doctolib qui enchaîne les scandales après la mise au ban forcée de 17 naturopathes sur son site.

Image d’illustration

Grâce aux révélations de la cellule investigation de Radio France, deux faux psychiatres ont été épinglés sur la plateforme Doctolib. Le site en ligne pour prendre rendez-vous accumule les casseroles en cette fin d’été. Après les plaintes de médecins et patients, 17 des comptes hébergés ont été supprimés pour répondre à la méfiance envers la naturopathie.

Remplaçante en carton

Mais l’affaire qui a poussé le parquet de Montpellier à ouvrir une enquête concerne de faux psychiatres qu’une patiente a dénoncés fin juin après une expérience douteuse. C’est en relatant à son psychiatre habituel le déroulement d’une séance en visio pour ses enfants avec une soi-disant remplaçante, que la supercherie est mise au jour.

Déjà dans la tourmente, la plateforme Doctolib s’est empressée de déclarer qu’elle allait renforcer la sécurité des patients en renforçant la vérification des profils des professionnels de santé hébergés sur son site. Pendant ce temps, le Conseil départemental de l’ordre des médecins de l’Hérault a lui aussi déposé plainte.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.