FLORENSAC - L'histoire de la promenade par Michel Sabatéry

Dans la plupart des villages fortifiés, et durant des siècles, l'espace situé en dehors…

Dans la plupart des villages fortifiés, et durant des siècles, l'espace situé en dehors des remparts, resta vierge d'habitations et de plantations, pour une raison évidente de sécurité. Il fallait voir l'ennemi et ne pas lui donner l'occasion de s'abriter des tirs. 

 

C'est sur cet espace, qu'en temps de paix, étaient organisées les foires. C'est sur cet espace que les enfants, adolescents et adultes jouaient à la longue-paume ; en Languedoc et en Provence, le jeu de longue-paume à la mode fut le jeu de ballon au brassard ; de la deuxième moitié du 16ème siècle jusqu'à l'arrivée de Napoléon III. 

 

Avec l'arrivée de Napoléon III, ces espaces furent souvent transformés en promenades publiques, autour desquelles furent plantés des platanes et installés des bancs. 

 

Le jeu de ballon au brassard qui, dans l'Hérault, était devenu le jeu de ballon au tambourin à partir de 1861, fut indésirable sur ces promenades, ou trop à l'étroit. Il dut aller voir plus loin. 

 

Ce fut le cas à Bessan, où le terrain de jeu de ballon au brassard, situé face à la mairie, fut transformé en promenade. Ce fut encore le cas à Florensac où, en 1871, le maire interdit la pratique du tambourin sur la promenade ; la promenade devant servir pour se promener. 

 

Parfois, une construction s'est rajoutée, réduisant l'espace jadis utilisé pour le jeu de ballon. Ce fut le cas à Agde, avec la construction du lycée. Ce fut le cas à Bessan, avec la construction d'une école maternelle devenue salle des fêtes. Parfois l'espace est devenu un parking payant, comme à Pézenas. 

 

A Florensac, la promenade est restée une promenade, avec ses platanes et ses bancs. Il y a cependant quelque chose qui a changé depuis sa création. Sur ce qui devait être le mur des remparts, des trompe-l'oeil ont été peints. Le résultat me semble intéressant. Un seul petit regret, l'absence d'enfants jouant au tambourin et se faisant gronder par le garde champêtre ; pour coller avec l'histoire.

 

RAPPEL

j'espère pouvoir publier mon nouveau livre : POUR RIRE ET POUR PLEURER.

Au fil des 102 pages, on peut y découvrir 51 histoires ou anecdotes comiques (histoires vécues ou dont il a été le témoin) ; 26 poésies (pour enfants ; pour adolescentes et adolescents amoureux ; pour nostalgiques du temps passé)et 7 dessins. 

Je lance donc une souscription qui se terminera le 1er mai 2018. … Le tarif préférentiel, pour les souscripteurs, est de 10 euros. Pour toute commande de 3 livres, j'offre une brochure sur l'histoire du jeu de balle au tambourin, sport traditionnel de l'Hérault. 

La date de fin de souscription passée, le livre sera vendu 20 euros.

Si vous souhaitez souscrire, vous devez compléter la partie ci-dessous et la remettre (ou l'envoyer) accompagnée du chèque de 10 euros, libellé et signé. … Les espèces sont acceptées, si remises en main propre. 

NB : Pour envoie d'un livre par la poste, compter 5 euros supplémentaires. Pour l'envoie de plusieurs livres, pas de supplément autre que les 5 euros. 

Faute d'un nombre suffisant de souscripteurs, le livre ne sera pas imprimé.

l'adresse : Michel SABATERY“>Michel SABATERY, 3 boulevard de l'Egalité 34550 BESSAN

téléphone : 04 67 77 44 08 (pas de message)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.