Gigean : mai, le mois contre les incivilités

Reportage

C'est une initiative de la municipalité de Gigean. Ils ont déjà 10 des 14 communes de l'agglomération qui sont partantes.

Tout cela est parti d’un constat et d’un « ras le bol » pour Marc Gonzalez, le 1er Adjoint au maire, en charge de la sécurité et de la communication à Gigean. « Les incivilités se sont généralisées et surtout banalisées. Nous avons décidé de faire du mois de mai, le mois de la lutte contre l’incivilité, en plus de nos actions quotidiennes« , explique l’élu avant de rappeler la liste des incivilités du quotidien : les crottes de chien, les masques, les mégots, le bruit, les poubelles qui restent dehors et empêchent les piétons de passer, les déchets dans la nature, les arbres cassés, la vitesse, les stationnements, l’alcool et ses comportements, les voleurs et aujourd’hui les trottinettes.

Plusieurs réunions

« Nous avons déjà organisé plusieurs réunions à Frontignan, à Poussan et à Bouzigues, d’autres vont suivre. Notre équipe municipale a décidé de mettre en place cette opération où l’idée est que pendant les 30 jours du mois de mai, il y ait des activités, sur les marchés, avec les écoles, une charte de l’incivilité. Nous avons proposé aux communes de l’agglomération de s’unir pour aller plus loin et porter le même message. Le constat est simple : les citoyens semblent être de moins en moins concernés par le ‘bien vivre ensemble’, un contexte d’isolement, une démission de certains parents, une vague d’égoïsme et une pollution multigestes généralisée et banalisée » expose Marc Gonzalez. Leur but est d’aller vers un mieux vivre ensemble : « un respect mutuel des personnes, des biens et de la nature, vers un état d’esprit de partage et de propreté, parce que nous ne sommes que les locataires d’un monde qui appartient à nos descendants » précise l’élu.

Ce qui est proposé

La commune a bien avancé et propose un kit de communication/sensibilisation et un plan d’actions : « il faut une volonté des élus sur le terrain pour commencer, la mobilisation des forces vives de la ville, l’aide du corps enseignant, l’aide de chaque citoyen avec des initiatives innovantes. Du côté des outils, nous avons : la sensibilisation, la prise de conscience, l’adhésion à la reconnaissance du constat, l’information, l’accompagnement, la prévention et la verbalisation. Pour les actions : mise en place de la volonté affirmée des différents acteurs sur le terrain, choix des actions à activer, et mise en place de celles-ci« , détaille Marc Gonzalez.

La municipalité de Gigean a débuté une charte basée sur la phrase « j’aime ma ville, je la respecte. Cette phrase sera présente sur tous les supports de communication déclinés. Les axes d’orientation tournent autour de la sensibilisation des enfants dans les écoles à l’exemple du travail de la Police Municipale de Gigean qui a commencé avec M Incivilitas. Cela sera complété par la présence des messages sur les réseaux sociaux, sur les marchés et partout dans la ville avec des affiches et des flyers. Des goodies sont mêmes prévus. Les documents seront adaptés à chaque commune qui y apposera son logo. Des actions de nettoyage seront organisés également » détaille Marc Gonzalez.

L’élu en appelle aux associations et forces vives des territoires pour rejoindre cette action qui devrait être reconduite chaque année.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.