L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

HERAULT - Macron – Le Pen : destructionnisme vs nationalisme / sacrifier son pays ou se sacrifier

L'heure est celle de l'extrême gravité, aussi bien pour la République en elle même que pour la V° République qui verra s'affronter au 2° tour de son élection Présidentielle Emmanuel Macron, candidat que l'on peut qualifier de ''l'Extrême Centre'' à Marine Le Pen, candidate de l'Extrême Droite. Deux visions extrêmes qui n'amèneront évidemment rien de […]

L'heure est celle de l'extrême gravité, aussi bien pour la République en elle même que pour la V° République qui verra s'affronter au 2° tour de son élection Présidentielle Emmanuel Macron, candidat que l'on peut qualifier de ''l'Extrême Centre'' à Marine Le Pen, candidate de l'Extrême Droite.

Deux visions extrêmes qui n'amèneront évidemment rien de bon pour notre pays.

Seuls les naifs et opportunistes verront dans Emmanuel Macron un candidat ''républicain'' alors qu'aucun des deux finalistes ne l'est. Ces deux finalistes qui sont également loin de faire des étincelles face à un candidat largement ''casserolé'' et même malmené par son parti depuis trois mois.

Emmanuel Macron est le candidat qui a nié l'existence de la culture française et qui a nié celle de l'identité française fédérée sous un seul et même drapeau, tricolore, en énumérant à la Prévert les particularités communautaires / communautaristes de chacun à Marseille.

Il est par ailleurs le candidat d'une bande de renégats partant du communiste Robert Hue en passant par le libéral-conservateur Alain Madelin jusqu'à la Droite parisienne bannie Tibéri (en famille) et même l'affront à ce qui fut le plus grand des rassemblements par l'apparition d'un nom à En Marche : la famille de Jacques Chirac.

Quand Macron fête son score de 1er tour, il le fait comme si il fêtait une victoire de 2° tour, envoyant Nicolas Sarkozy au rang de petit joueur avec son Fouquet's en 2007.

Macron et En Marche, c'est la logique de la France en ''zone village monde'' en existence territoriale qui ne serait plus reconnue politiquement, administrativement et donc souverainement.

Un peuple libre, républicain et souverain ne peut se réjouir d'une « unité » à ''marche forcée'' qui d'abord n'en est pas une et peine en plus à s'imposer d'elle même.

De l'autre côté, l'unité qui s'impose normalement d'elle même est elle aussi menée à marche forcée… ou plutôt à ''front renforcé'' et s'appelle clairement du nationalisme. C'est le Front National de Marine Le Pen.

La logique ''d'oeillères'' n'est pas faite pour vivre en Paix tant elle n'est qu'un réflexe de survie par temps de guerre.

Et les extrêmes savent se renvoyer la balle :

la ''Marche imposée'' est une guerre faite au pays. Elle nait du même réflexe que le communisme, ce qui confirme son extrémisme.

Le ''front renforcé'' n'a pour sa part que faire de l'individu qui doit subir et se sacrifier perpétuellement.

Cependant, le nationalisme c'est « détester le pays des autres »… mais c'est au moins faire semblant d'aimer le sien.

Le destructionnisme c'est détester son pays et faire semblant d'aimer les individus.

Vous comprenez donc que nous laissons le libre choix à chacun, en gaullistes et républicains et que nous donnons rendez-vous à tous au ''3° tour'' : celui des Législatives.

Il faudrait en revanche que certains LR (Les Républicains) comme le ''gaulliste'' Christian Jacob nous expliquent pourquoi privilégier un choix, celui de Macron, plutôt que de s'abstenir quand dans un même temps il déclare que « la Droite gagnera les Législatives » et qu'en plus il dit « ne pas partager ses idées »?

François Fillon, premier responsable de son élimination, a fait un appel empressé par rapport à un Jean-Luc Mélenchon pourtant soutenu par le PCF.

De plus, il avait juré lors du débat BFMTV de la Primaire qu' « il ne voterait jamais pour Marine Le Pen ni pour François Hollande », jamais pour François Hollande à cause de ses révélations qui « seraient graves pour la sécurité du pays ». Après avoir affublé Macron d'un surnom, celui de « Emmanuel Hollande », peut-il nous expliquer sa logique étant donné qu'Emmanuel Macron n'a jamais condamné François Hollande sur sa manière d'agir à ce sujet ?

Il doit désormais tirer toutes les leçons de son échec, la première cause de ce dernier étant malgré la Primaire un enfermement dans la logique LR – UDI alors que d'importants soutiens partisans étaient aussi au rendez-vous.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.