Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

HERAULT - SESSION PUBLIQUE lundi 23 mai 2016 dans l’hémicycle Gérard SAUMADE

SESSION PUBLIQUE Lundi 23 mai dans l’hémicycle Gérard Saumade Lundi 23 mai 2016 à…

SESSION PUBLIQUE

Lundi 23 mai dans l’hémicycle Gérard Saumade

Lundi 23 mai 2016 à partir de 10h, l’Assemblée départementale se réunira à l’Hôtel du Département de Montpellier. Un hommage sera rendu aux conseillers généraux Georgette Tailhades et Jean Sénégas. Les 50 conseillers départementaux débattront sur de nombreux sujets sur l’aménagement et les solidarités territoriales.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 05 19 a%CC%80 17.43.38Sébastien Andral, prendra la relève de François Liberti en tant que Conseiller Départemental sur le Canton de Sète.

Parmi les dossiers à l’ordre du jour :

Aménagement du territoire

– Développement urbain et incitation à l’intermodalité

En vue de l’augmentation du trafic de la gare de Baillargues avec le passage du TGV, le Département a pour projet d’améliorer la fluidité de la route entre Mauguio et Baillargues à travers la réalisation d’une liaison cyclable sécurisée de 2,8km et la mise en place de deux passerelles. Le projet consiste également à recalibrer la chaussée en y ajoutant des bas-côtés pour faciliter la circulation, de créer des ouvrages de rétention et de dépollution des eaux de ruissèlement et également d’assurer le traitement des dépendances routières.

– Hôpital de Lodève : travaux de sécurisation contre les inondations

Suite aux intempéries du 12 septembre 2015, l’hôpital de Lodève a subi de nombreux dégâts. Il est proposé aux Élus Départementaux de voter une aide financière à la commune de Lodève, au titre du fonds départemental 2016 « Solidarité Intempéries » à hauteur de plus de 118 000€.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 05 19 a%CC%80 17.43.24

Economie solidaire

– Schéma départemental des achats socialement responsables

En tant que chef de file des politiques d’insertion, le Conseil Départemental met en œuvre des actions pour l’emploi et l’insertion sociale et professionnelle. Ce schéma définit les orientations favorisant l’introduction de clauses sociales et environnementales dans les procédures de marchés publics.


Hommage aux conseillers généraux Georgette Tailhades et Jean Sénégas
Lundi 23 mai 2016 à 10h00
à la salle Gérard Saumade du Département de l’Hérault

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 05 19 a%CC%80 17.48.27   Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 05 19 a%CC%80 17.48.33

Georgette Tailhades
Conseillère générale du canton de Saint-Pons-de-Thomières de 1976 à 1994

Jean Sénégas
Conseiller général du canton de Murviel-lès-Béziers de 1973 à 1998

Le mot du Président

« Madame Georgette Tailhades a été Conseillère générale de 1976 à 1994. Après avoir effectué trois mandats, elle s’est retirée et j’ai eu le plaisir de lui succéder sur son canton. [ ] Puis, nous avons eu la tristesse de voir disparaître Jean Sénégas, une figure emblématique de notre assemblée. Il a été Conseiller général de 1973 à 1998.
Nous avons souhaité inviter leurs famille et amis afin de leur rendre un dernier hommage.»
Kléber Mesquida – Session publique départementale du 04/04/16

SOMMAIRE

I – Georgette Tailhades

1. De la Dordogne à l’Hérault, en passant par le Gard …………………………………………. 

2. Son parcours politique………………………………………………………………………………….

2. Ses actions marquantes au Département de l’Hérault ………………………………………

II – Jean Sénégas

1. L’enfant du pays …………………………………………………………………………………………. 

2. Son parcours politique………………………………………………………………………………….

2. Ses actions marquantes au Département de l’Hérault ………………………………………

III –Le mandat de Conseiller général / Départemental ……………………………. 


I – Georgette Tailhades

1. De la Dordogne à l’Hérault, en passant par le Gard

Née à Chancelade en Dordogne le 7 juillet 1926, Georgette Tailhades, née Chinour, est passionnée d’antiquité et tient un commerce à Fontvieille (Bouches du Rhône) les premières années de sa vie.
Dans les années 60, le destin la conduit dans le Gard, quand elle accepte d’occuper le poste Secrétaire parlementaire de Suzanne Crémieux (sénatrice du Gard).
Elle y rencontre Edgar Tailhades homme politique important (maire de Nîmes de 1947 à 1965, sénateur du Gard de 1948 à 1986, président du conseil régional de 1974 à 1983). Elle l’épouse en 1968.
Edgar Thailhades étant originaire de Riols dans l’Hérault, le couple prend ses marques sur le canton de Saint-Pons-de-Thomières. C’est là que Georgette Tailhades y débutera sa carrière politique.

2. Son parcours politique

Georgette Tailhades commence comme Conseillère municipale de Riols en 1974, et ce jusqu’en 1977.
Sa carrière prend rapidement de l’ampleur avec sa victoire aux élections départementales de 1976. Elle devient Conseillère générale jusqu’en 1994 avec 3 renouvellements de mandat, et préside la commission des questions sociales et de santé.

En 1977, elle est élue Maire de St Pons-de-Thomières et le restera jusqu’en 1990.
Elle occupera également les mandats de Vice-présidente du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc et Vice-présidente du syndicat mixte du Pays de St Pons, Somail, Espinouse, Caroux.

3. Ses actions marquantes au Département de l’Hérault

Le tempérament de Georgette Tailhades lui donnera la force et l’énergie pour réaliser des actions concrètes, toujours inscrites dans les mémoires. Ne supportant pas l’injustice, elle se battra fermement pour défendre toutes les causes avec le « sens de la réplique » qui la caractérise si bien.

La crèche des Lutins :

La création de la crèche des Lutins à Saint-Pons-de-Thomières est un exemple. Si cet équipement en milieu rural paraît banal aujourd’hui, sa création dans les années 70 relevait d’un véritable exploit. Un challenge que Georgette Tailhades a su relever grâce à sa force de persuasion auprès des décideurs. A l’époque, elle convainc la Caisse d’Allocations Familiales de Béziers de signer pour la première fois un contrat de crèche avec un syndicat mixte. Elle ira jusqu’à financer les équipements de jeux et jouets, en utilisant ses propres indemnités d’élue départementale. Aujourd’hui la crèche des Lutins est devenue un centre multi accueil collectif familial. Depuis son origine, plus de 1.000 enfants y ont séjourné et la collectivité a permis de créer 14 emplois.

La Maison d’enfants « Mon Oustal » :

Autre fait marquant : la Maison d’enfants « Mon Oustal » à Saint-Pons-de-Thomières. En 1990, la vétusté des locaux menace sa fermeture imminente. Georgette Tailhades, alors Maire et Conseillère Générale du canton, n’hésitera pas à intervenir pour garantir son maintien. Avec une volonté politique exceptionnelle, Georgette Tailhades se bat pour transformer «Mon Oustal» et parviendra à offrir un nouvel avenir à cet établissement grâce au concours du nouveau directeur, M. Michelet.

Le musée de Préhistoire Régionale :

En 1985, Georgette Tailhade inaugure le musée de la Préhistoire Régionale à Saint- Pons-de-Thomières..

II – Jean Sénégas

1. L’enfant du Pays

Jean Sénégas est un enfant de l’Hérault et le restera toute sa vie durant.
Né à La Salvetat-sur-Agout le 29 mai 1924, il obtient le diplôme de Technicien supérieur en économie du bâtiment, mais choisit d’exercer le métier de viticulteur. Il s’installe à Puimisson avec son épouse Jacqueline et y restera jusqu’à ses 92 ans.

Dès ses premières années d’activité, Jean Sénégas est un homme investi. La viticulture et la nature sont des causes qui lui tiennent à cœur et il les défendra de son mieux tout au long de son existence.
Il prend les rênes de la cave coopérative de Puimisson en tant que Président pendant plusieurs années. Avec son ami Jean Vidal, alors maire de Cabrerolles, ils vont jusqu’à militer dans l'association de propagande pour le vin, et contribuent à la mise en place de la « fontaine du vin » pendant la feria de Béziers.

2. Son parcours politique

Jean Sénégas s’investit en politique et adhère au Parti socialiste.
D’abord adjoint au Maire de 1959 à 1965, il est Premier magistrat de Puimisson
pendant 24 ans : de 1965 à 1977, puis de 1983 à 1995.
Il devient rapidement un personnage incontournable de la vie politique et accède au
mandat de Conseiller général du canton de Murviel-lès-Béziers de 1973 à 1998.
Il occupe le poste de Président de la Commission Agriculture et Équipement rural de
1983 à 1985, et prend la Vice-présidence déléguée à la Forêt de 1986 à 1991.
Jean Sénégas a également été membre du Comité Economique et Social, membre du Conseil national de la protection de la Nature et Vice-président de l’Entente Interdépartementale en vue de la Protection de la Forêt contre l’Incendie et Président du Parc Régional Haut Languedoc de 1970 à 1993.

Jean Sénégas fait partie des élus du “Serment d'Assas”, qui s'engagèrent en 1971 pour protester contre l'arrivée massive de vins étrangers, suite à l'ouverture des frontières de 1970, serment renouvelé chaque 2 février.

3. Ses actions marquantes au Département de l’Hérault

Pour Jean Sénégas : « Le devoir d’un élu rural : c’est la défense d’un village, de ses traditions, de sa viticulture, de ses anciens, de sa mairie, de son école, de son cimetière, de sa qualité de vie, de son maintien des jeunes, la défense du patrimoine  en un mot, du respect de certaines valeurs qui nous sont propres. ».
(2003 – commémoration du Serment d’Assas)

Sa campagne « Les Arbres de la Liberté »

Parce qu’il aimait les arbres et la forêt héraultaise, Jean Sénégas s’est beaucoup investi pour en défendre sa sauvegarde et sa protection.
Avec sa campagne pour « les Arbres de la Liberté » à la célébration du bicentenaire de la Révolution Française de 1989, il a voulu mettre en avant trois causes qui lui étaient chères : Liberté, Jeunesse et Nature.

L’Eau : un enjeu pour l’avenir

Au cours de ses mandats, Jean Sénégas a œuvré pour développer l’équipement des communes rurales. Conscient des enjeux qu’elle allait représenter à l’avenir, il s’est attaché aussi, à se préoccuper de la question primordiale de l’eau : acheminement d’eau potable, assainissement, recherche d’eau, irrigation, 

Le Fleurissement des villes et villages

Visionnaire, Jean Sénégas avait déjà compris l’importance du fleurissement des villes et des villages. Il a su s’engager pour qu’aujourd’hui, ce qui paraissait secondaire à l’époque, fasse partie de notre quotidien.

La culture en milieu rural

Si la commune de Puimisson s'est enrichie d’une bibliothèque municipale et d’une salle de la communication, le Théâtre de verdure et l'Arbre de la liberté qui orne la placette du village sont certainement les plus beaux témoignages de la mandature de Jean Sénégas.

III – Le mandat de Conseiller général / départemental

Le mandat de conseiller général (départemental)

Le titre de Conseiller général apparaît au lendemain de la révolution française, avec la création des Départements français.
La loi du 22 décembre 1789 prescrit la création dans chaque département d'une assemblée composée de 36 membres élus : le Conseil de Département.

Supprimée en décembre 1793, l’institution est rétablie sous le nom de Conseil Général en 1800. Le Conseiller général est alors nommé par le gouvernement, puis en au suffrage censitaire en 1833. Il faudra attendre la loi du 3 juillet 1848 pour que son élection soit instituée au suffrage universel.

Sous la IIe République est adopté le principe selon lequel « il sera élu un membre du conseil général dans chaque canton ». Jusqu'aux élections cantonales de 2011, les conseillers généraux sont élus au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, la moitié des conseillers généraux de chaque département étant renouvelée tous les trois ans.
Enfin, le titre de Conseiller général devient Conseiller départemental en 2015, avec la réforme territoriale. Ces derniers sont élus pour 6 ans au scrutin majoritaire, dans le cadre d'un binôme femme-homme.

Les missions du Conseiller général (ou départemental) sont multiples et s’attribuent à plusieurs compétences : la politique sociale, les collèges, les routes, les archives départementales, la culture, l’aide aux communes, etc
Si les dossiers sont étudiés et gérés à l’assemblée départementale, le Conseiller départemental agit en concertation avec les collectivités et les citoyens de son canton.

Il est avant tout un personnage de proximité et de terrain.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.