Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

INSOLITE - A quoi ressemble une ambulance Covid des sapeurs pompiers de l'Hérault ?

 Au volant d’ambulances spécialement aménagées pour accueillir les patients présentant des signes d’infection au…

 

Au volant d’ambulances spécialement aménagées pour accueillir les patients présentant des signes d’infection au coronavirus, les sapeurs – pompiers de l'Hérault sillonnent les routes du département afin d'acheminer les malades dans les hôpitaux les plus proches, multipliant les précautions pour tenter de se protéger eux-mêmes de la maladie.

Sur l'Hérault, une vingtaine d'ambulances a été spécialement aménagée pour le transport des malades du coronavirus. Elles permettent la mise en oeuvre rapide des gestes barrières tout en facilitant leur désinfection.

Un dispositif d'isolement des victimes

Un dispositif d’isolement et de protection des victimes est adapté sur le brancard et permet d’isoler la victime de la cellule de l’ambulance. L'aménagement spécifique permet de renforcer les mesures de protection et d’éviter la contamination par des aérosols du à la respiration de la victime.

De nouvelles procédures

Pour la prise en charge d’un patient, l’idéal est de se considérer nous-mêmes comme porteurs, pour garder une distanciation de deux mètres voire plus, pouvoir essayer de prendre certains paramètres à distance, demander au patient de mettre le matériel pour calculer sa saturation, explique l'un des sapeurs-pompiers.

Sur le brancard, le patient est enveloppé dans un drap, il doit porter un masque chirurgical, avoir les mains désinfectées et porter des gants. De nouvelles procédures qu’il a fallu vite assimiler.

On n’est pas beaucoup plus stressés lors de la prise en charge du patient, (mais) on est beaucoup plus prudent, assure l’ambulancier, même s’il concède qu’il est difficile, après la garde, d’arrêter de penser au contact prolongé de la journée avec des personnes contaminées. On pense à nos proches.

Après chaque transport, il faut compter un temps de nettoyage et de décontamination d'environ une heure d’huile de coude et de brumisateur spécial. 

Une nouvelle organisation

Dans les casernes, la rampe de descente est quasi inutilisée, pour éviter toute contamination. Tous les matins à l’appel les mesures de protection sont rappelées.

Ça change totalement notre façon de travailler, notre façon de nous protéger, notre façon d’intervenir. Ça nécessite plus de protection, plus de distance alors qu’à la base notre travail c’est d’aller secourir les gens, confie Jérôme Bonnafoux, Lieutenant-colonel chargé de la communication au SDIS 34. 

La surcharge de travail est compensée par une baisse des interventions habituellement constatées. Il y a par exemple moins d'accidents de la route. 

On est face à un risque sur lequel on n’a jamais été habitué à travailler. Nous nous sommes beaucoup interrogés sur la façon de procéder, d’autant plus que la mesure de distance sociale, n’est pas toujours facile à respecter dans un camion dans lequel on doit avoir six pompiers, explique-t-il.

Nous sommes un corps très soudé où nous fonctionnons en équipe, dans la solidarité et le partage, mettre des distances sociales n'a pas été un réflexe naturel ” concède le capitaine Gavi, mais désormais toutes les procédures sont en place.

Une fois de plus, les sapeurs-pompiers de l'Hérault ont su s'adapter et fair honneur à leur devise : Courage et dévouement !

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.