La reprise d’entreprises par les salariés mise à l’honneur

Organisés par l’Union régionale des Scop Occitanie – Pôle Méditerranée, les premiers Coups de cœur de la reprise par les salariés ont permis de mettre en avant 12 entreprises régionales. Quatre d’entre elles ont été récompensées par des prix.

« Le concours Coups de cœur de la reprise par les salariés, qui s’est déroulé du 15 juin au 30 novembre dernier, est une première en France », souligne Pierre Auriau, directeur de l’Union régionale des sociétés coopératives et participatives (Urscop) d’Occitanie – Pôle Méditerranée, en introduction à la cérémonie célébrant les premiers Coups de cœur. Une cérémonie originale, durant laquelle l’assistance, nombreuse, a elle-même contribué à la désignation des lauréats. Son vote en direct est intervenu pour 50 % dans la note finale des 12 entreprises en lice, les 50 % autres résultant de la consultation antérieure de 21 experts.


Au sommaire de cet article

  • Un concours ouvert au-delà du monde coopératif,
  • 32 % des entreprises reprises par les salariés,
  • L’accompagnement par les experts-comptables,
  • Les 4 entreprises lauréates.

Article consultable dans votre espace abonné HJE n°3235-36

Voir aussi l’article “Reprises d’entreprises par des salariés : des sociétés héraultaises se distinguent”

Un concours ouvert au-delà du monde coopératif

Dans son intervention, Xavier Châtellier, président de l’Urscop Occitanie – Pôle Méditerranée, insiste : « Le concours que nous avons organisé avec le soutien de multiples partenaires issus notamment du monde économique et financier ne s’est pas limité aux entreprises coopératives. Notre mouvement s’est donné pour objectif ambitieux le développement. Il nous a paru important de nous insérer dans le milieu économique dit classique et de parler de la reprise des entreprises par les salariés, en particulier la reprise sous le modèle des Scop ». 

32 % des entreprises reprises par les salariés

En France, 60.000 sociétés sont mises en vente chaque année, 50% d’entre elles disparaissant rapidement. 32% des entreprises sont reprises par les salariés, et 11% seulement des cédants pensent à transmettre à leurs salariés.

Séverine Saint-Martin, chargée de la communication et de la formation à la Confédération générale des Scop (CG Scop), indique que le mouvement des Scop représente au niveau national (chiffres 2017) plus de 3. 000 sociétés coopératives, 58 000 emplois et un chiffre d’affaires global supérieur à 5 milliards d’euros, avec une importante progression au cours des dernières années. « Nous visons 70.000 emplois coopératifs en 2020 », avance-t-elle. La région Occitanie totalise près de 500 sociétés coopératives et 6.000 emplois, ce qui la place parmi les 3 régions les plus dynamiques en termes de créations d’emplois en 2017.

L’accompagnement par les experts-comptables

Pour sa part, Christophe Goddyn, expert-comptable à Montpellier, met en avant la volonté des experts-comptables d’accompagner ces projets de reprises : « L’association de dirigeants avec leurs salariés est une aventure formidable. C’est une des solutions que nous aidons à faire émerger dans le cadre d’un projet de transmission. Il faut cependant que des salariés ou des équipes de salariés aient l’esprit d’entrepreneurs, les compétences requises aux plans technique, commercial, financier. A l’avenir, nous accompagnerons probablement de plus en plus souvent ce type de projets ».

Les 4 entreprises lauréates

1 – Catégorie Belle histoire, transmission de savoir-faire et de valeurs parrainée par le cabinet d’expertise Cazes-Goddyn : Paul Bourdoncle et Associés

Installée à Puygouzon dans le Tarn, cette Scop ARL (à responsabilité limitée) reprise en 2015 a pour vocation la rénovation des monuments historiques et des bâtiments. Son chiffre d’affaires a progressé de 16 % en 2017 pour approcher le million d’euros.

2 – Catégorie Belle histoire et projet de croissance parrainée par la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon :  Prodécran

Implantée à Saint-Christol-les-Alès (Gard), ProdEcran fabrique divers produits chimiques et tensions (ateliers spécifiques pour tendre les supports) destinés à la sérigraphie. L’entreprise a été rachetée en 2013 par Jérôme Guiot, ancien salarié de l’entreprise, qui travaillait depuis 2003 comme ingénieur chimiste. Il détient les parts avec une autre salariée. ProdEcran dégage un chiffre d’affaires d’environ 2 millions d’euros, emploie 14 salariés et recourt au management participatif.

3 – Catégorie Belle histoire d’un parcours de repreneurs : Excédent électroménager (Carcassonne)

En 2011, Jérôme Egea, engagé comme salarié en 2006, a repris à son père cette société qui vend des produits électroménagers de grandes marques à prix discount. L’activité a été étendue à la vente de literie. Le magasin de Carcassonne a été récemment agrandi, et un autre a ouvert à Perpignan. Excédent Electroménager est également présente à Montauban et à Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne).

4 – Catégorie Belle histoire collective et participative : La Fabrique du Sud (Carcassonne)

Après la fermeture de La Fabrique du Sud par le groupe européen qui en était propriétaire, les salariés, soutenus par la population locale, ont résisté puis décidé de sauver ensemble leur outil de travail. Une Scop a alors été créée en avril 2014 afin d’établir des relations avec des fournisseurs locaux responsables. Une marque solidaire, baptisée La Belle Aude, a été mise en place. En 2017, le chiffre d’affaires de la Scop s’est élevé à plus de 2 millions d’euros. La Fabrique du Sud compte 25 salariés, dont 19 impliqués dans la reprise. Elle a ajouté à la fabrication de glaces alimentaires pour la grande distribution celle de glaces artisanales bio.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.