L'acteur Dany Boon arnaqué de plus de 6 millions d'euros par un faux lord irlandais

Dany Boon aurait été convaincu par un individu se faisant passer pour un lord irlandais de faire rénover son yacht par son entreprise et d'investir des fonds dans cette même entreprise. Mais il s'agissait d'une arnaque…

Photo : © DR.

Une société fantôme

Le site Internet irlandais Irish Examiner vient de révéler que l’acteur français Dany Boon aurait été délesté de plus de 6 millions d’euros par un soi-disant noble irlandais alors qu’il cherchait simplement à faire rénover son yacht. Répondant au nom de Terry Birles, cet homme aurait non seulement conseillé à Dany Boon de faire rafraîchir son bateau par sa société pour un montant de plus de 2 millions d’euros, mais aussi d’investir 4 millions d’euros dans cette société frauduleuse, la South Sea Merchant’s Mariners Ltd Partnership (SSMM).

Informé par une source anonyme

Prévenu par une source anonyme qui lui a affirmé avoir été elle-même escroquée par cet individu, l’acteur a immédiatement stoppé ses investissements. Néanmoins, l’argent “investi” avait déjà rejoint des comptes au Panama et en Corée du Sud.

Un escroc expérimenté

Une enquête a démontré que Terry Birles s’était présenté sous plusieurs noms d’emprunt auprès de différentes victimes, les incitant à investir dans ses sociétés pour s’approprier leurs fonds. Cette affaire, en cours de traitement par la justice irlandaise, a permis le gel temporaire d’une partie des biens du fraudeur. L’avenir dira si Dany Boon pourra retrouver tout ou partie de la fortune qui lui a été subtilisée par la ruse.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.