L’affirmation que l’activité d’AGATHE est partisane : 2e réponse à. Gilles D’Ettore,

A.G.A.T.H.E                   Le 10.08.2013 2e réponse à.  Gilles D’Ettore, maire d’Agde (et ancien député) et …

A.G.A.T.H.E                   Le 10.08.2013

2e réponse à.  Gilles D’Ettore, maire d’Agde (et ancien député) et  son 1er adjoint, S Frey, par la voie de leur disciple, G. Millat, conseiller municipal, à nos deux derniers articles (L’Agathois des 25/07 et 01/08).

L’affirmation que l’activité d’AGATHE est partisane

Certainement Oui lorsqu’il s’agit de défendre le respect des lois.

Que ce soit pour le bruit, l’insécurité, l’occupation illicite du domaine public, les concessions de plage, l’urbanisme,

Nous avons en effet une idéologie tout à fait différente sans être des ayatollahs, il nous semble normal que l’on doive respecter la loi, que l’on soit puissant ou misérable.

Nous sommes effarés, mais pas surpris à la lecture de ce billet de constater que M. le maire et son 1eradjoint sont d’accord pour ne pas faire respecter la réglementation, nous avons eu plusieurs fois l’occasion de nous en rendre compte.

Un exemple récent au sujet du front de mer au Grau : Nous avons adressé un courrier à notre maire début avril pour demander si l’architecte des bâtiments de France avait donné son avis. Nous doutant bien que nous n’aurions aucune réponse de Mirabel.
Nous nous sommes donc adressés à la ministre de la Culture, Aurélie Fillipetti. La Direction Régionale des Affaires Culturelles vient de nous répondre (merci, madame  la ministre) par courrier en date du 10 juillet. On peut y lire : «A ma connaissance, il n’y a pas eu de consultation sur ce projet de terrasse ni sur la formalisation de la charte des terrasses correspondant à ce secteur- Ces travaux ont été réalisés en infraction par rapport au code du patrimoine, article L 642-6, une déclaration … »

Qu’en pense le petit nègre de service ?

Il ne doit pas aller souvent au Grau où, malgré ses dires, c’est le 14 juillet tous les ans en ce qui concerne l’élargissement des terrasses. Et il ose parler de la rigueur et de la fermeté des services de la ville ! Quelle efficacité !

Concernant les concessions de plage : là aussi il enfume la galerie. Oui, AGATHE a été contre les multiplications de ces concessions. Nous l’avons écrit au moment de l’enquête publique. Maintenant, la messe est dite et nous devons vivre avec. Ce n’est pas pour accepter toutes les dérives. Ces dérives, tout un chacun peut les observer. Il n’est pas nécessaire d’être géomètre pour observer que la bande des 20 mètres n’est pas souvent respectée. Quand nous écrivons que 4 concessions font de la restauration alors que le sous-traité qu’elles ont signé avec la ville ne l’autorise pas, nous ne l’inventons pas. Gérard Millat doit être aveugle pour soutenir le contraire, la personne en charge des contrôles doit être aveugle elle aussi (ou on lui a demandé de l’être, ce qui revient au même). Lui qui se pose en donneur de leçons devrait se rendre compte que c’est un manque à gagner pour notre cité.

Pour le Luna Park, même constat. Nous n’avons pas fait des tonnes de procès, là aussi pour faire respecter la règlementation. Lors du dernier, la ville d’Agde et l’entrepreneur ont été condamnés solidairement à 1.000 € de dommages et intérêts au profit de notre association. Alors, si chaque procès « perdu » apporte 1.000 €, nous, on veut bien.

L’esprit de délation d’AGATHE, parlons-en. Tant que la ville d’Agde et son maire ne répondront pas aux différents courriers (la cause) que nous leur adressons, nous nous adresserons plus haut et ailleurs (les conséquences). Grand bien nous fasse, l’exemple des terrasses du Grau se passe de commentaires. Nous estimons devoir respecter la loi, même si elle peut nous déplaire. Nous sommes en république, pas celle des copains et des coquins, les lois et règlements sont les mêmes pour tous.

Alors, oui Monsieur Gérard Millat, nous allons continuer à adresser des courriers. Pour la dépollution de la décharge de La Guinguette, pour faire démonter définitivement les manèges construits sans autorisation sur un espace boisé classé, pour faire réhabiliter la rive droite de l’Hérault à hauteur de la péniche « New Capricorne », etc.

Mais aussi pour faire respecter les normes relatives aux personnes à mobilité réduite. Mais aussi pour faire respecter le règlement local de publicité. Mais également pour faire respecter le Code de la route (Il est interdit d’utiliser les panneaux de signalisation pour y adosser de la publicité, pourtant on y voit beaucoup de pub pour le Luna Park).

Et en plus, nous demanderons à notre député d’appuyer nos démarches afin que force reste à la loi. (Il vote les lois, il est dans son rôle quand il demande qu’on les fasse appliquer).

Les Activités économiques sont porteuses d’emplois, mais aussi de la faillite. Nous n’avons jamais dénoncé ces activités, nous demandons simplement que la règlementation soit appliquée, aussi bien la règlementation nationale que la règlementation locale. Nous ne nous en prenons pas aux commerçants locaux, mais à ceux qui dérogent à la règle. Nuance.

Les entrepreneurs qui ont soumissionné pour les concessions de plages se sont engagés en toute connaissance des contraintes liées au cahier des charges. C’est en fonction de ces contraintes que leur redevance est fixée (30.000 € pour la restauration, 15.000 pour ceux qui ne doivent pas en faire). Pas plus tard que jeudi dernier, sur la 2ème chaine (Envoyé spécial – carnets spécial), on y voit une plagiste de Palavas prise la main dans le sac pour dépassement de superficie et réservation des toilettes à sa seule clientèle déclarer : « une amende ou un respect de la règlementation va avoir des conséquences économiques ». Commentaires du reporter : c’est toujours la même réponse quand on est à cours d’arguments !

Nous, nous disons qu’attention la liberté, ce n’est pas la liberté de faire n’importe quoi, c’est le refus de faire ce qui est nuisible.

Nous remercions le quarteron d’éreinteurs pour leurs commentaires sur internet, utilisant des mots et phrases  pour simplement défendre leurs intérêts personnels auprès de leurs dieux (sponsor)  G.d’Ettore et S.Frey. L’un d’entre eux nous dit que la meilleure zone du Cap, c’est la quartier naturiste, devenu une zone de non-droit : non-respect de  la règlementation, absence de la police, pas de déambulateurs, pas de handicapés qui gênent la circulation, etc.. Quant au pseudo rédacteur en chef d’un magazine local, en plus de dire des énormités (par exemple, « dans les restaus des concessions, on peut manger en toute sécurité » et dans les autres restaus ?), il fustige l’âge des gens d’AGATHE, mais il oublie qu’il est plus âgé qu’eux.

Pour terminer, quelques mots empruntés à notre maire : Mr. Gilles D’Ettore, pourquoi cette haine ? (réflexion de Gilles d’Ettore envers ses contradicteurs lors de la réunion sur le centre-ville !)

Pour le Bureau

Le président Jacques TREILLE

**********************************************************************

Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle  défend aussi le Patrimoine communal et  la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation  Stationnement)  

L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.

Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex

Notre Site Internet www.agde-agathe1901.com   Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.