L’art de Robert Combas rayonne à la Collection Lambert, en Avignon

Bonne nouvelle : la Collection Lambert offre, jusqu'au 5 juin 2017, une session de rattrapage aux personnes qui n’avaient pu se déplacer pour admirer la rétrospective "Greatest Hits" de Robert Combas, présentée au Robert Combas en 2012. En Avignon, les cimaises de l’hôtel de Caumont présentent en effet plus de 200 œuvres issues de la collection du galeriste Yvon Lambert, qui fut le premier à croire en le talent du jeune Robert Combas, dans les années quatre-vingt, marquant le retour en grâce de la peinture figurative. L’exposition montre l’évolution stylistique du peintre, les divers supports sur lesquels il a exercé son art jusqu’à présent, aborde diverses thématiques chères à Combas, et retrace des décennies d’amitié entre un galeriste et l’un de ses peintres fétiches.

yvon-lambert-robert-combas
Robert Combas
et Yvon Lambert préparant l’exposition
rue du Grenier-Saint-Lazare, 1986.

Il fallait être sacrément audacieux pour miser sur le retour de la figuration en plein boom de l’art minimal. C’est pourtant ce que fit le galeriste parisien Yvon Lambert, au risque de se brouiller avec ses collectionneurs et ses artistes, au début des années 80, quand il présenta pour la première fois des tableaux de Robert Combas, relevant du mouvement de la figuration libre. Il œuvra également à assurer sa renommée sur le plan international. La confrontation des premières œuvres du peintre avec d’autres des années 90 montre la naissance de l’écriture picturale de Combas, entre cernes noirs délimitant des aplats de couleurs, écriture pleine de fautes insérée sur les toiles et en commentaires, et humour débridé.

saint-lambert-robert-combas
“Saint Lambert” par Robert Combas, août 1991, Vence.

L’exposition retrace les thèmes de prédilection du peintre : il se régale à peindre son entourage, ses amis artistes, ses amours, le sexe, les batailles, la musique ou encore le sacré. Le style est foisonnant, loufoque et drôle dans les saynètes anecdotiques composées par Combas. Souvent, le génie se fait sentir, notamment dans les œuvres plus magistrales sur la spiritualité, la mythologie, la guerre (les puissantes peintures d’histoire !) ou l’opéra. On découvre avec intérêt des œuvres réalisées sur des draps, draps-housses et housses de couettes qui n’avaient pas été montrées au Mac Lyon. Nombreux sont les tableaux illustrant directement l’amitié régnant entre le peintre et son galeriste, et les portraits d’artistes de la figuration libre et d’autres mouvements côtoyés par le peintre. De beaux témoignages picturaux sur l’histoire de l’art contemporain…

ente-descend-aux-enfers-robert-combas
“Enée descend aux enfers”, par Robert Combas; 1988.

Les bonus de l’exposition

Ne manquez pas les vidéos proposées au cœur de l’exposition. Dans la salle Sol LeWitt : Robert Combas, l’Alchimie du Verbe, film (25 min) réalisé en 1990 par Geneviève Boteilla, compagne de Robert Combas, qui laisse la parole au peintre. Autre documentaire, L’atelier de Robert Combas, Paris 4e, un film (13 min) de François Lévy-Kuentz tourné en 1993. Dernier documentaire passionnant (53 min) : Combas sans limite, d’Olivier Kowalski en collaboration avec Christine Lamotte et Anne Hirsch, diffusé en 2012, à l’occasion de la rétrospective Greatest Hits au Mac Lyon, alternant des interviews de Robert Combas, une évocation de son parcours et une analyse de son travail.

ATTENTION : prévoir trois bonnes heures et demie pour la visite complète et le visionnage des vidéos.

narcisse-robert-combas
“Narcisse”, par Robert Combas, 1985.

Sortie de l’album des Sans Pattes

Robert Combas ne se limite pas à la peinture ; il s’exprime également musicalement dans le cadre du groupe déjanté Les Sans Pattes qu’il forme avec le plasticien Lucas Mantione. Leur premier album, Notre Renaissance, est sorti en mars 2017, édité par label Because Music. Entre punk et électro, Les Sans Pattes avaient interprété une partie du répertoire du disque au Palais de Tokyo il y a un an, pour l’exposition consacrée à Michel Houellebecq. Ils se sont également produits au Mac Lyon en 2012 et au Rockstore à Montpellier en 2014.

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

Informations pratiques

L’exposition Les Combas de Lambert dure jusqu’au 5 juin 2017.
> Collection Lambert, musée d’art contemporain
5, rue Violette – 84000 Avignon – Tel. : 04 90 16 56 20.
www.collectionlambert.fr
> Exposition ouverte du mardi au dimanche, de 11h00 à 18h00. Entrée : 10 euros. Tarif réduit : 8 euros.

 

Articles connexes :

Des meubles signés Combas en Aveyron

Montpellier : poignant « Chemin de Croix » de Combas et Kijno à l’Espace Bagouet

Combas, en pleine « Mélancolie à ressorts » au Carré Sainte-Anne de Montpellier

COMBAS superstar ! Rétrospective magistrale au MAC de LYON

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.