Métropole de Montpellier : un 1er semestre record pour l'immobilier de bureaux

Hérault Tribune Pro Reportage

Le marché tertiaire est plus dynamique que jamais dans la métropole de Montpellier, avec 70.000 m2 placés lors du 1er semestre, pour environ 160 affaires, soit une augmentation de 30 % par rapport à la même période l’an dernier, indique, le 22 juillet, l’Observatoire de l’immobilier et du foncier d’entreprise de Montpellier et son territoire (OIE)*.

Photo : chantier de l’immeuble tertiaire Le Player, à Pérols, le 22 juillet. Le bâtiment accueillera en 2023, sur 10 000 m2, le futur siège social de Studi © Hubert Vialatte.

“Les grandes transactions, supérieures à 1 000 m2, ont boosté le marché, explique Nicolas Huet, directeur de CBRE Tertia Conseils Montpellier, représentant de l’OIE. 11 transactions, lors du 1er semestre, représentent 33 % des surfaces placées.” La part du neuf représente 26 % des surfaces placées, “ce qui confirme l’intérêt des utilisateurs pour les offres neuves immédiatement disponibles”.

Le stock d’offre au plus bas

Les dernières générations de bâtiments vertueux avec, entre autres, des espaces extérieurs de type patio ou loggia, “sont plébiscités par les entreprises. Le bien-être au travail est plus que d’actualité”, observe Nicolas Huet.

Deux secteurs se démarquent dans les volumes placés. D’abord, l’est du territoire (Millénaire / Eurêka / Odysseum / Castelnau), qui absorbe 44 % de la demande placée, et le centre-ville, avec 40 % des mètres carrés transactés.

“Ces bons chiffres ne doivent pas nous faire oublier que le marché tertiaire reste sous tension pour le second semestre. Le stock d’offre est au plus bas ; il est inférieur à un an de commercialisation, avec un manque immédiat d’offres neuves”, tempère l’expert.

———————————-

*L’Observatoire de l’Immobilier d’Entreprise de Montpellier et de son territoire urbain est composé de 5 partenaires commercialisateurs (Advenis, Arthur Loyd, BNP Paribas RE, CBRE / Tertia Conseils et Norman Taylor), avec le concours de Montpellier Métropole Méditerranée et de la SERM/SA3M. La maîtrise d’œuvre est assurée par le CERC Occitanie.

———————————-

Les principales transactions

> Arthur Loyd

SNCF : location en BEFA de 5 650 m2 de bureaux au sein du programme Tech Tower, en cours de chantier au Nouveau Quartier Saint-Roch. Déménagement de la direction régionale.
Flexo : location en BEFA de 2 133 m2 de bureaux au sein du programme Terra, en cours de chantier au quartier Cambacérès. Ouverture de leur deuxième centre de coworking à Montpellier.
Apex Énergies : location de 1 688 m2 de bureaux au sein de l’immeuble Cassiopée au Parc Majoria.

> BNP Paribas Real Estate

Groupama Méditerranée : location de 3 679 m² de bureaux restructurés, au sein de l’immeuble Le Mistral, en centre-ville de Montpellier.
Établissement public dans la santé : location dérogatoire de 2 144 m² de bureaux, au sein de l’immeuble Apollo, Parc Eureka.

> CBRE / TERTIA Conseils

MLJ3M (Mission Locale) : location de 1 781 m² de bureaux restructurés, immeuble Atalante en centre-ville de Montpellier
Clinique du Parc, Groupe Clinipôle : location de 1 400m² de locaux d’activités neufs à Vendargues, ZI du Salaison.
Lacoste : location de 845 m² dans l’écoparc de Bel Air à Vailhauquès.

> Norman Taylor

RÉGIE DES EAUX Montpellier Méditerranée Métropole : location de 1 762 m² de bureaux restructurés, au sein de l’immeuble Atalante.
CDC Habitat : acquisition de 674 m² de bureaux neufs, au sein de l’immeuble New Work 1, quartier Près d’arènes
Agripal Clôtures : location de 850 m² de locaux d’activités à Lattes

> SERM – SA3M – Montpellier Méditerranée Métropole :

Mindmaze, spécialiste des solutions neuro-thérapeutiques numériques : location de bureaux de 440 m².

Locaux d’activités : forte demande et manque d’offre

Avec plus de 55 000 m² placés au 1er semestre et une surface moyenne transactée de 754 m2, le marché des locaux d’activités sur Montpellier et sa périphérie résiste. “Ces volumes placés, tant à la location qu’à l’acquisition, témoignent de l’explosion des besoins en locaux d’activités / stockage”, commente Nicolas Huet. Mais le marché est jugé en souffrance, du fait de l’absence de solutions. La localisation constitue le premier critère de hiérarchie des loyers (de 75 € à 100 € HT /m²/an).

Un contexte de plus en plus complexe

Le secteur Sud domine le marché, avec plus de la moitié des surfaces placées. Le contexte est “de plus en plus complexe pour les professionnels (saturation des axes routiers, ZFE, injonctions environnementales, etc.)”. Conséquence : des logisticiens doivent se replier, en partie, vers des produits de locaux d’activités afin de pallier le manque d’actifs dédiés à la messagerie et à la logistique urbaine. “Pourtant, la demande de locaux d’activités et du fret express est en croissance”, alerte Nicolas Huet.

Dans ce contexte, on relève la part de la nouvelle zone du Bassin de Thau, qui compte pour 19 % du marché en mètres carrés. Un grand nombre d’entreprises sont en effet obligées de s’éloigner de la métropole pour trouver des solutions d’implantation.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.