Montpellier : Brassens croqué en dessins et photos à l'Espace Bagouet, un régal !

Reportage

Le chanteur-compositeur Georges Brassens aurait eu 100 ans cette année, si la maladie ne l'avait emporté en 1981. Très attaché à la ville de Sète, à laquelle il consacra au moins une chanson, il finit sa vie à Saint-Gély-du-Fesc. La Ville de Montpellier lui rend un bel hommage, notamment à travers une exposition joyeusement réussie à l'Espace Dominique-Bagouet.

Un hommage réjouissant

On pourrait finir par se lasser des hommages incessants au chanteur-compositeur Georges Brassens (1921-1981) dans le cadre du centenaire de sa naissance. Mais une petite perle vient se glisser dans ce tohu-bohu : la très belle exposition de l’Espace Bagouet, où des dessinateurs ont été invités à croquer Brassens, en lien avec ses chansons. On y découvre également des clichés du grand Robert Doisneau, des archives photos de René Fallet, et de précieux manuscrits de Georges Brassens.

Le titre de l’exposition, Gare au Brassens, fait habilement référence à l’une des chansons les plus connues de l’artiste, “Gare au Gorille”, mais aussi à l’ironie mordante de ses textes, qui n’épargnaient guère la bourgeoisie bien-pensante… L’exposition a été orchestrée par Clémentine Deroudille, directrice artistique et commissaire de cet événement.

Aux murs, dès l’entrée, c’est la couleur qui domine, propageant la bonne humeur comme savait si bien le faire Georges Brassens sous ses airs bonhomme… Des citations de ses chansons les plus connues accompagnent les dessins, collages de Charles Berberian, Joan Sfarr, Albin de la Simone, David Prudhomme, Alfred, Florence Cestac, Stephan Zimmerli, et l’on ne peut s’empêcher de fredonner certains de ses airs : “Auprès de mon arbre”, “La Mauvaise Réputation”… et tant d’autres !

berberian
“Saturne”, par Charles Berberian © photo : Virginie Moreau.

Dans l’œuvre Saturne, Charles Berberian, auteur et scénariste de bande dessinée, représente Brassens rêvant à la femme aimée, au cœur d’une nature chatoyante et enveloppante, et accompagné de son chat, curieux et fidèle. Dans Auprès de mon arbre, Brassens, situé comme il se doit sous un arbre protecteur, est vêtu d’une toge grecque et de sandales spartiates, qui rappellent la chanson “Heureux qui comme Ulysse”Le voici assimilé à l’un des héros les plus célèbres de la mythologie grecque !

berberian sfar
“Auprès de mon arbre”, par Charles Berberian © photo : Virginie Moreau.
Un pan de mur consacré à Brassens par Albin de la Simone © photo : Virginie Moreau.
Un pan de mur consacré à Brassens par Albin de la Simone © photo : Virginie Moreau.

Albin de la Simone, auteur-compositeur-interprète de chansons et illustrateur-dessinateur digital, met l’accent sur la personnalité amoureuse et le physique du chanteur (moustache, silhouette…), ainsi que ses accessoires fétiches, dont sa fameuse guitare classique et sa pipe, et sa passion pour les chats.

mauvaise reputation ok
“La Mauvaise Réputation” par Joann Sfar. © photo : Virginie Moreau.

Joann Sfar, scénariste et dessinateur de BD pour adultes et jeunesse, qui est aussi romancier et cinéaste, montre un Brassens qui tour à tour danse à demi-nu, évoquant un faune, à la mauvaise réputation ou joyeux et aimable, avec le léger sourire qu’on lui connaissait. Il illustre aussi sa chanson “Je suis un voyou”.

voyou sfar
“Brassens” par Joann Sfar © photo : Virginie Moreau.

De son côté, Stephan Zimmerli, dessinateur et musicien du groupe Moriarty, montre un Brassens en noir et blanc, bien campé sur ses positions, guitare à la main. Ce portrait en pied de Brassens, réalisé d’après une photo de Robert Doisneau, fait penser à sa chanson “Mourir pour des idées”. Rappelant à quel point Georges Brassens était homme de convictions…

zimmerli
“Georges Brassens, portrait d’après Robert Doisneau”, par Stephan Zimmerli © photo : Virginie Moreau.

Des planches-contacts de séances photos par Robert Doisneau montrent Brassens posant la guitare en mains, mais aussi des moments plus décontractés, où il plaisante ou bavarde…

Planches contacts de Robert Doisneau, vue de l'exposition © photo : Virginie Moreau.
Planches-contacts de Robert Doisneau. Vue de l’exposition © photo : Virginie Moreau.

Informations pratiques

> Espace Dominique Bagouet, lieu d’art et de patrimoine de la Ville de Montpellier – Esplanade Charles-de-Gaulle – Montpellier. Tél. 04 67 63 42 78.
> Exposition visible jusqu’au 30 janvier 2022, du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h (dernière entrée 15 minutes avant la fermeture). Entrée gratuite
> Visites commentées tous les mercredis à 16h
> Visites pour les groupes (libres ou accompagnés) : réservation obligatoire par mail à visites@ville-montpellier.fr

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.