Montpellier candidate pour être Capitale européenne de la Culture en 2028, avec l'appui des collectivités qui l'entourent

La candidature de Montpellier pour devenir Capitale européenne de la Culture en 2028 est une démarche élargie et concertée avec de nombreuses collectivités avoisinantes pour lui donner plus de poids. Ainsi, Sète, la Région Occitanie, le Département de l’Hérault, la Communauté de communes du Pays de Lunel, la Communauté de communes du Grand Pic-Saint-Loup et l’Agglomération Hérault Méditerranée s'associent à cette démarche.

Photo : le Peyrou à Montpellier © Arthur Lansonneur

En cette période de guerre russe contre l’Ukraine, la candidature de Montpellier veut célébrer les valeurs de solidarité et de fraternité, en affirmant “l’importance et la force de la culture comme facteur de paix et de dialogue, pour rapprocher les personnes et les territoires”.

Tout un territoire engagé pour la culture

La candidature de Montpellier pour être désignée Capitale européenne de la Culture en 2028 vise à valoriser la place de la connaissance sur le territoire, et “les atouts indéniables d’un territoire artistique, culturel et patrimonial historiquement accueillant pour les artistes et les créateurs”. Entre le MoCo sous ses multiples déclinaisons, le Musée Fabre, le Frac Occitanie, le Pavillon Populaire, les festivals organisés tous les ans à Montpellier, comme Montpellier Danse ou le Festival Radio France, mais aussi la programmation des nombreux théâtres, ou son patrimoine, Montpellier dispose d’une offre culturelle variée.

Son offre est enrichie par les territoires des alentours, Sète et son vivier d’artistes, dont l’immense Pierre Soulages, et ses musées de qualité (Musée Paul-Valéry, Musée international des arts modestes, CRAC…), le Grand Pic Saint-Loup dont le patrimoine naturel inspire de nombreux peintres, dont le grand Claude Viallat ; le Pays de Lunel et son Musée Médard, labellisé Musée de France ; l’agglomération Hérault Méditerranée et son château Laurens, véritable perle architecturale et patrimoniale…

Tous alliés autour de cette candidature, ces territoires affichent “une ambition culturelle commune” de “fédérer autour des arts et de la culture, en associant le plus grand nombre à son élaboration et à sa réalisation ; de créer des liens durables entre les acteurs culturels, éducatifs, économiques et sociaux, et de renforcer notre dimension européenne par une coopération accrue avec des intervenants et des villes de différents pays”.

Des thèmes charnières

Cette candidature repose sur plusieurs bases : la mobilisation de la jeunesse et la mise en avant de la citoyenneté européenne et des solidarités humaines ; l’hospitalité pour favoriser la rencontre entre les artistes et les créateurs et les publics ; l’innovation avec la participation des industries créatives et culturelles ; la mise en valeur des patrimoines, des paysages et de l’espace public. Par cette candidature, Montpellier souhaite accélérer la transformation urbaine et sociale de quartiers en mutation ou en reconversion autour de la dimension culturelle, comme par exemple l’ancien quartier de l’EAI, devenu le quartier Cité Créative. Par ailleurs, cette candidature se veut pionnière, pour refléter les nouvelles pratiques artistiques.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.