Montpellier : le Boeing 737 veut sortir de l’eau mais les grues pataugent

L’opération de relevage de l’avion Boeing 737 a débuté ce matin avec plusieurs grues dont l’intervention entre la piste et l’étang où baigne l'appareil est rendue difficile par une terre trop meuble.

© Préfecture de l’Hérault

Le nez de l’avion Boeing 737 baigne dans l’étang comme un dinosaure échoué qui étancherait sa soif. Une opération a été décidée hier soir pour extraire l’appareil, a indiqué la préfecture dans son communiqué. Les grues pouvant mener cette opération sont sur place. Entre le bout de la piste d’atterrissage et l’étang de l’Or, une longue bande de terre a conservé les traces des roues de l’appareil devenu incontrôlable. Un phénomène d’aquaplaning sur la piste où l’avion voulait se poser en plein orage, pourrait en être la cause.

La terre est molle

boeing 737 1
© BEA/Twitter

Cette bande de terre est trop meuble pour conduire l’élevage de l’avion dont le poids avoisine une cinquantaine de tonnes, cargaison comprise. Les grues ne peuvent y accéder sans prendre le risque de s’y embourber. Néanmoins, les équipes sur place espèrent venir à bout de leur mission dans le courant de l’après-midi de ce dimanche 25 septembre. Tout semble mis en œuvre pour permettre la réouverture prochaine de l’aéroport sans que l’on puisse donner plus de précisions à cette heure.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.