Palavas-les-Flots : uniformes en renfort, vacances tout confort ?

Reportage

Jeudi 23 juin à Palavas-les-Flots, le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh est venu serrer la main des renforts de gendarmerie appelés pour sécuriser un secteur assailli de touristes pendant l’été.

Le général Sylvain Laniel, la députée de l’Hérault Patricia Miralles, le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh, à Palavas-les-Flots, jeudi 23 juin © Mathieu Weisbuch

Les mots d’encouragement du préfet ont accompagné les poignées de mains aux femmes et hommes venus en renfort pour la période estivale sur le littoral montpelliérain. “Je n’ai jamais vu les agents aussi bien affûtés” a reconnu Hugues Moutouh. Les troupes ont hâte que la saison commence. Le préfet le sait et partage leur enthousiasme : “ce sont des professionnels de la sécurité, ils attendent la saison avec impatience, ils s’entraînent toute l’année pour être au top aux mois de juillet et août”.

L’effet des présences policières

palavas 1
Rencontre avec les brigades venues en renfort © Mathieu Weisbuch

Leur venue répond au dispositif estival de protection des populations (DEPP) coordonné par le groupement de gendarmerie de l’Hérault avec à sa tête le général Sylvain Laniel. “Les seuls indicateurs que nous avons pour le moment montrent que nous devrions avoir une fréquentation importante. Il y a un effet sortie de Covid. Cette affluence peut apporter son lot de problèmes. Nous allons afficher assez vite une visibilité des forces de sécurité pour les prévenir” a déclaré le général.

Le continuum de sécurité

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a popularisé la notion de continuum de sécurité. Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh décrit son application sur le territoire : “le continuum de sécurité c’est de pouvoir compter sur les forces de la police nationale et de la gendarmerie nationale en premier lieu, mais également sur les forces de police municipale, voire la sécurité privée. Madame la député Patricia Miralles insistait sur le fait qu’à la foire de Palavas, il y avait une sécurité privée qui avait été mise en place par les forains. Le continuum, c’est cela. On part du plus petit en allant vers le plus gros et chacun a des compétences propres. La gendarmerie nationale est la force qui coordonne la sécurité au nom de l’Etat sur le territoire en lien avec les autres forces. La commune de Palavas-les-Flots enregistre une très forte fréquentation touristique en période estivale. Donc il y a une recrudescence de vols et des comportements répréhensibles.”

Renforts en chiffres

moutouh 3
Hugues Moutouh © Mathieu Weisbuch

Dans le cadre du dispositif estival de sécurité (DEPP), le secteur de Palavas-les-Flots voit ses effectifs augmenter. Habituellement, 17 agents assurent la sécurité. Pour cet été, on compte 23 agents en renfort dont 3 réservistes, 4 officiers de police judiciaire et 16 gendarmes mobiles. Ils seront appuyés par des effectifs départementaux susceptibles d’intervenir sur différents secteurs. La gendarmerie compte en temps normal 1 147 agents. Pour la saison, 12 officiers de polices judiciaires sur le littoral, 80 réservistes, 104 gendarmes mobiles et 2 agents de la garde républicaine à cheval sur Sérignan, Vias et le Salagou, sont arrivés.

Sur la route “c’est plus tendu”

La brigade motorisée de Lunel qui compte 7 motards tourne régulièrement sur le secteur côtier. Au besoin, elle est renforcée par la brigade de Castelnau-le-lez qui a un effectif plus conséquent. Les derniers chiffres de la sécurité routière sont mauvais en France. “On le sent. Il y a un changement dans le comportement, concède un agent de brigade motorisée de Lunel. Beaucoup de gens s’énervent pour un rien. Cette agressivité on la ressent. Avant, dans 90% des cas, ça se passait bien, mais aujourd’hui c’est beaucoup plus tendu. On le comprend aussi. C’est dur pour beaucoup de monde. Une personne qui gagne le Smic et se fait prendre en train de faire un texto au volant, c’est 200 euros. La personne sait qu’elle a fait une bêtise mais on voit que ça lui fait mal. On pensait qu’avec l’augmentation du prix de l’essence les gens allaient rouler plus doucement mais c’est presque le contraire. On s’était fait une fausse joie.”

policier
Un assistant temporaire de police municipale rappelle que la baignade est interdite à cause d’un phénomène de houle, Palavas-les-Flots, jeudi 23 juin 2022 © Mathieu Weisbuch
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.