Projet Ecopôle de la Vallasse La préservation de la nappe de l’Astien

Les deux sociétés porteuses du projet d’Ecopôle de la Vallasse, Valorsys et Biométhanisation Près…

Les deux sociétés porteuses du projet d’Ecopôle de la Vallasse, Valorsys et Biométhanisation Près des Oliviers, ont demandé à M. Bernard MOUTHIER, docteur en hydrogéologie, d’analyser le contexte géologique et hydrogéologique sur lequel le projet serait installé et de proposer les mesures de protection des eaux souterraines et de surface.
e terrain concerné par le projet se trouve au-dessus de l’aquifère de l’Astien, ce qui était également le cas de l’ancienne décharge de « la Garrigue Haute », aujourd’hui réhabilitée.
Entre le sol et l’aquifère de l’Astien, il existe des couches d’argile particulièrement denses et épaisses (au total 70 m d’épaisseur), qui protègent naturellement la nappe astienne.
A l’échelle départementale, le schéma distingue deux zones de vulnérabilité de la nappe astienne : une zone vulnérable (entre Pézenas et Murviel les Béziers) où l’aquifère proche de la surface peut être altéré et une zone non vulnérable (entre Béziers et Bessan) où l’aquifère est très bien protégé par les argiles.
Le projet de l’Ecopôle de la Vallasse se situe sur la zone de non vulnérabilité.
Jusqu’à présent, aucune pollution n’a été détectée dans ce secteur, qu’il s’agisse de l’ancienne décharge de la Garrigue Haute ou de forages privés ou publics.

voir l'image en taille réelle

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/19/091119110953885034897853.jpg

– L’imperméabilité des couches d’argile (70 m) a été mesurée en de nombreux endroits du site, elle répond largement aux exigences règlementaires. Le projet de l’Ecopôle de la Vallasse prévoit en plus en application de la règlementation, de renforcer l’étanchéité des casiers d’enfouissement sur le fond et également sur les flancs jusqu’au niveau du terrain naturel.
L’étanchéité naturelle renforcée assure la protection de la ressource en eau, elle est complétée par une géo-membrane imputrescible et inattaquable surmontée d’un géotextile de protection et d’une couche drainante.
Ainsi, les épaisses couches imperméables d’argile et la géo-membrane protègent efficacement et durablement la qualité de la nappe astienne.

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/19/091119111241885034897860.jpg

 

Concernant les eaux de surface, le Libron coule à plus d’1 km de la zone couverte par le projet de l’Ecopôle de la Vallasse. C’est le seul cours d’eau d’exutoire de la zone. Aucun prélèvement pour la fourniture d’eau potable n’y est effectué.
En cas de pluie centennale, des bassins de très grande capacité de récupération des orages sont prévus au sud de la zone sur recommandation de la Mission Inter Services de l’Eau (MISE 34).
Les eaux du site sont stockées sur place dans des bassins possédant trois ans de capacité de rétention. Les eaux seront traitées sur place par une unité mobile puis après contrôle de leur innocuité comme le prévoit la règlementation, seront restituées, propres, au milieu naturel.

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/19/091119111540885034897873.jpg

– Pour la préservation de la nappe de l’Astien, le seul vrai risque, général à toute la zone alimentée par l’Astien, concerne les forages actuels ou à venir. Si un forage n’est pas, ou n’a pas été réalisé selon les normes, il peut devenir un canal de pollution pour la nappe astienne. Le projet d’Ecopôle de la Vallasse ne prévoit pas de forage pour ses propres besoins.

Ainsi, en aucune manière, l’Ecopôle ne sera en contact direct ou indirect avec la nappe Astienne
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.