Saussan, suspicion de maltraitances : l'école maternelle désertée par les enfants en cette rentrée 2021

Reportage

Seuls 6 enfants sur les 104 inscrits à l'école maternelle La Marelle de Saussan ont retrouvé les bancs de l'école ce matin. Explications.

Ce matin, à Saussan, avait lieu une rentrée particulière. Près de 80 familles sur la centaine dont les enfants sont inscrits à l’école maternelle étaient présentes devant l’école. Banderoles, panneaux, mégaphone, tout le matériel nécessaire pour “faire entendre sa voix”. En cause, la nomination d’une enseignante pour la nouvelle classe de maternelle. 6 jeunes enfants ont repris l’école, pendant que tous les autres sont restés chez eux ou ont été accueillis dans le parc derrière l’école et pris en charge par une équipe de 3 professionnels de l’enfance et des parents bénévoles (cette solution de garde devrait durer une dizaine de jours). Après cette mobilisation devant l’entrée de l’école, le collectif s’est rendu au rectorat en centre ville.

Pourquoi une mobilisation ?

Cela remonte au début de l’été. L’école maternelle La Marelle de Saussan obtient l’ouverture d’une quatrième classe. Le rectorat nomme alors Mme X, une enseignante pour cette nouvelle classe. Cette nomination a inquiété les parents de Saussan qui ont créé un collectif : “pour informer et sensibiliser l’ensemble des habitants de la commune de l’arrivée préoccupante de cette enseignante qui fait l’objet de dénonciations pour des faits de maltraitance envers les enfants explique ainsi le prospectus distribué dans les boîtes aux lettres cet été, rajoutant nous refusons toute prise de risque pour nos enfants, et les parents ne peuvent se contenter de la position actuelle des institutions“. Car le rectorat a bien entendu été contacté rapidement. Trois représentants du collectif ont même été reçus par l’inspecteur de l’éducation nationale en charge du secteur le 23 août dernier.

ecoleSaussan3

La réponse du rectorat

Dans le compte-rendu que l’inspecteur de l’Education nationale fait de cette réunion (que nous nous sommes procuré), plusieurs choses sont précisées. La première, qui devrait apaiser quelque peu les inquiétudes, est que l’enseignante va bénéficier d’un accompagnement personnalisé à double effet : éviter aux élèves de perdre leur temps en classe et empêcher absolument qu’ils soient victimes de maltraitances. […] Mme X sera en permanence sous la vigilance d’une autre enseignante (chevronnée, connue dans l’école et le village, qui a accepté cette mission). […] Mme X ne sera jamais seule avec les enfants.

Mais ce document précise également : “l’équipe de circonscription […] a pris connaissance de l’ensemble du dossier et nous sommes conscients de l’extrême gravité du problème. […] Il n’est pas question que de tels faits puissent continuer à Saussan. […] Le travail d’enquête du collectif de parents a permis de constater une attitude récurrente […] Et nous allons agir”.

Apaiser les relations

Dans l’intérêt des enfants d’abord, mais également dans l’intérêt de tous, M. le maire, Joël Véra, le collectif de parents et l’inspecteur de l’Education nationale appellent d’une même voix à une non-violence réciproque. Dans son rapport, l’inspecteur précise : “[…] unis comme une équipe qui fait front face à un danger. Nous travaillons tous dans un même sens : des enfants qui se sentent en sécurité et qui apprennent. Il nous faut rester vigilants quant à nos dires, réactions, et éventuelles provocations […]

ecoleSaussan2
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.