Sète : le 1er syndicat du CHU demande une audience au ministre de la Santé en visite dans l’Hérault

Force ouvrière (FO), premier syndicat aux hôpitaux du Bassin-de-Thau a transmis une demande d’audience au ministre de la Santé et de la Prévention François Braun qui doit se rendre mardi 23 août dans les CHU de Béziers, Agde et Lunel.

Image d’illustration

Au programme de sa visite dans l’Hérault demain mardi 23 août, le ministre de la Santé et de la Prévention François Braun n’avait pas prévu de passer par Sète, Montpellier et Lodève. Mais c’était sans compter sur la ténacité des syndicats. C’est donc lors de la halte du ministre à l’hôpital Saint-Loup à Agde, vers onze heures du matin, que le secrétaire de Force ouvrière Patrick Jean espère obtenir un échange au nom des personnels de l’hôpital public de Sète. Il assure ne pas souhaiter “que ce soit un déploiement de contestation stériles qui bloque toute négociation”.

Constat “jamais vu”

Pour inviter le ministre au dialogue, le syndicat FO du CHU du Bassin-de-Thau dresse un constat sans appel : “la situation des Hôpitaux publics en France est de plus en plus catastrophique, le manque de personnel est criant et ceux qui sont présents s’épuisent un peu plus chaque jour.” En atteste selon Patrick Jean, l’absentéisme au CHU qui “n’a jamais été aussi élevé”. Un phénomène qui se répercute sur les conditions de travail des personnels et dont la conséquence directe est le départ “ tous les mois de nombreux professionnels y compris parmi les personnels d’encadrement” ajoute le secrétaire FO.

C’est pas dans la poche

Concernant le revenu des agents du centre hospitalier du Bassin-de-Thau, si Patrick Jean reconnaît que le Ségur a permis de refaire une partie du retard après un gel de plusieurs années, et si le point d’indice a été augmenté, “cela ne suffit pas à compenser l’énorme baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires”, ni “l’inflation”. D’autre part, le secrétaire FO indique que les mesures prises comme sur la sur-majoration des heures supplémentaires, “mettent sur le terrain plusieurs mois pour être appliquées”.

Le déficit dépasse 6 millions d’euros

Ces difficultés sont pour Patrick Jean à l’origine de la fermeture de services. “Le site Agathois a fermé son service d’accueil médicalisé de jour depuis plusieurs années par manque de professionnels et cela malgré la très forte affluence touristique” rappelle le secrétaire FO. Fermeture qui implique un manque à gagner, selon le syndicat, qui voit dans la reprise par le privé un biais pour rogner “encore plus le budget de notre Hôpital”.

Tristes nuits d’août

Patrick Jean déplore que les urgences de Sète aient dû fermer leurs portes pour la première fois de leur histoire au cours du mois d’août, cet été. Une décision motivée par le manque de personnel médical. Et si la situation en journée “ne tient qu’à un fil grâce à la très forte implication des professionnels présents, ajoute le secrétaire FO, cela ne va pas durer”. Enfin, la reconstruction attendue de l’Ehpad de Sète, actuellement “dans un état déplorable” selon Patrick Jean, souffrirait d’un budget “très largement revu à la baisse”. Son montant “remet en cause sa reconstruction” déclare le syndicat.

En dépit d’un cahier de doléances bien rempli et d’un moral des troupes au plus bas, Force ouvrière souhaite que la rencontre avec le ministre, si ce dernier lui accorde audience, “soit constructive” et “basée sur le dialogue”. A suivre.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.