Sète : une opération de sensibilisation des usagers de la mer

Reportage

Le 9 août dernier, une opération « Sécurité Mer » a été organisée sur le littoral du département de l’Hérault par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Hérault sous l’autorité du Préfet maritime de la Méditerranée.

L’objectif était avant tout de sensibiliser tous les usagers de la mer. Le secteur couvert a concerné le territoire de Frontignan à Marseillan et de l’étang de Thau. Il s’agissait de vérifier le respect de la réglementation maritime générale et locale : port des gilets de sauvetage, mouillage respectueux de l’environnement, gestion des déchets en mer, vitesse autorisée sur les plans d’eau, équipement de sécurité et de premiers secours.

Le bilan de la journée

Les unités de contrôles ont notamment porté une attention particulière à la limitation de vitesse selon les zones, le respect des zones autorisées à la navigation, la présence des matériels de sécurité obligatoires à bord des embarcations. Les activités de loisirs nautiques potentiellement à risque (engins tractés, parachutes ascensionnels, kitesurfs, wingfoil…), ainsi que la réglementation relative au mouillage propre feront l’objet d’une attention particulière cette année.

Même si la priorité était donnée à la prévention, des infractions ont été relevées et verbalisées. Ainsi, sur 84 contrôles effectués, 12 procès-verbaux ont été dressés : 1 pour matériel de sécurité, 2 plongées en zone interdite, 5 défauts de permis, 2 défauts de présentation de titre de navigations du bateau, 3 vitesses excessives (dans la bande des 300m).

Sensibiliser et responsabiliser les usagers de la mer

Cette opération de prévention a consisté à déployer les unités de contrôle en une action coordonnée interservices de surveillance, regroupant la Douane, les Gendarmeries maritimes et départementales et la Direction départementale des territoires et de la mer. Étaient ainsi présentes sur l’opération la brigade nautique de Marseillan, la brigade gendarmerie maritime de Sète, l’unité littorale des affaires maritimes, la vedette des affaires maritimes, la brigade nautique du Grau du Roi, la brigade des douanes, la gendarmerie maritime de Gruissan.

Le contre-amiral Jean-Emmanuel Roux de Luze, adjoint « opérations » du Préfet maritime de la Méditerranée était présent, car « ce sujet de la prévention nous tient particulièrement à cœur. La mer est un espace de liberté, c’est les vacances, néanmoins, aller en mer ce n’est jamais neutre, le milieu peut être potentiellement hostile, il faut être préparé. Notre rôle est donc bien de sensibiliser les vacanciers, de leur expliquer. L’aspect préservation de l’environnement est également très important : respect de zones protégées, car l’activité humaine en mer peut endommager l’environnement. Nous sensibilisons les usagers afin qu’ils soient respectueux de l’environnement ».

Florence Boulenger, adjointe déléguée à la mer et au littoral pour l’Hérault et le Gard des affaires maritimes, a précisé : « la sensibilisation est très importante tout au long de l’été. En 2021, 40% des infractions relevées en mer concernaient un défaut concernant le matériel de sécurité à bord du navire. Nous constatons d’année en année qu’il y a de plus en plus d’impréparation des équipages et des navires. Ces opérations coordonnées de contrôle en mer sont réellement importantes tout au long de la saison pour faire de la pédagogie et verbaliser les comportements les plus dangereux. » Les contrôles ont été réalisés sur un secteur concerné par la sécurité de la navigation, les conflits d’usages (beaucoup d’activités) avec un équilibre à trouver, des enjeux environnementaux importants (mouillage, interdiction de navigation sur certaines zones), des vitesses excessives.

Le bon comportement pour soi (et pour les autres)

Trois grands principes s’appliquent. Pour se les rappeler, il faut retenir le sigle suivant « PEA, l’assurance vie en mer » :

Préparer : connaître la météo, les particularités de la zone, avoir conscience de son état de santé et de celui de ses passagers, prévenir un proche de ses intentions et de l’heure de retour prévue ;
Équiper : vérifier son matériel, porter une brassière et une tenue adaptée à la pratique, avoir un moyen de communication en état de marche, être en mesure de se signaler visuellement auprès des moyens de secours ;
Alerter : en cas de difficulté le canal d’urgence est la VHF 16 et le numéro d’urgence 196 depuis n’importe quel téléphone pour joindre les secours (numéro valable partout en France).

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.