SETE - Le milieu culturel en grand danger

Alors que les musées, les cinémas, les salles de spectacles ou encore les théâtres…

Alors que les musées, les cinémas, les salles de spectacles ou encore les théâtres ne rouvriront pas avant des semaines, la rédaction a souhaité relayer deux actions parmi d’autres, révélatrices de la colère et de la profonde inquiétude des intermittents du spectacle.

Nous souhaitons ainsi assurer de notre soutien les acteurs du milieu de la culture – peintres, sculpteurs, danseurs, musiciens, comédiens, metteurs en scène, éclairagistes, ingénieurs du son… – sans lesquels la France n’est plus le pays des Lumières. En espérant la réouverture rapide des lieux culturels, jugés par certains « non-essentiels », et pourtant tellement importants.

Samedi 12 décembre, devant le Corum, à Montpellier, 200 artistes du spectacle vivant se sont réunis, effectuant une « danse de la colère » sur une musique de Led Zeppelin, à l’appel de 3 danseuses chorégraphes montpelliéraines et du collectif Les Essentiels.

«Dis, quand rouvriras-tu ? Dis, au moins le sais-tu ? / Que tout le temps perdu ne se rattrape plus». Ces mots, adaptés des paroles d’une chanson de Barbara, s’affichent sur une banderole en façade du Théâtre Molière de Sète. La double question est pathétique et reflète l’angoisse qui étreint les acteurs de la culture depuis des mois…  Le 15 décembre, des citoyens se sont rassemblés au pied du théâtre en signe de soutien. Le TMS rappelle que « Si la culture est un service public, alors c’est un bien essentiel ».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.