Sète : l’hommage d’un rebelle à un autre rebelle

Reportage

Dans le cadre du Centenaire de Brassens, le Musée Paul Valéry accueille jusqu’au 31 décembre l’exposition Robert Combas chante Sète et Georges Brassens.

Les deux artistes sétois ont chacun marqué leur art par leurs côtés rebelles, anticonformistes, tendres et timides. Comme le souligne Bernard Lonjon, le directeur scientifique du centenaire Brassens « ces deux-là sont libres et désinvoltes, libertaires et épicuriens ». En accueillant cette exposition, le musée Paul Valéry se situe au croisement de la peinture et de la musique. L’exposition s’articule principalement autour de plusieurs ensembles peints sur Sète et Georges Brassens par Robert Combas dans les années 90. Il y a près de 30 ans, 14 de ses toiles étaient sélectionnées pour former l’exposition « la mauvaise réputation », lors d’un premier hommage rendu par la ville de Sète à Brassens.

Qu’est-ce qui rapproche Combas et Brassens ?

Stéphane Tarroux, le conservateur en chef du patrimoine, explique « il était naturel, sinon logique, d’associer Sète au travail de Robert Combas sur Brassens. Son goût le porte certes de prime abord vers le rock, mais Brassens le séduit, avoue-t-il, par la dimension universelle de ses chansons, par la qualité d’émotion, par son anarchisme ‘bordéleur’ et par une vitalité qui inclut la sexualité sans aucune pudibonderie. Mais c’est cependant avant tout la relation passionnelle nouée avec Sète qui les rapproche, par l’impératif qui, à un moment donné de leur existence, s’est imposé à eux de quitter la ville et de prendre conscience de leur identité de créateur. »

combas 5

“Comme si j’avais chanté Sète et Georges Brassens”

L’exposition réunit une quarantaine d’œuvres sur Sète et Georges Brassens peintes par Robert Combas. L’artiste précise « nous n’avons pas réussi à rassembler toutes les œuvres, mais nous montrerons celles qui ‘manquent’ par écran interposé sur une vidéo. Le catalogue répertorie tous les tableaux que j’ai peints sur Georges Brassens, cela donne la vraie mesure de l’inspiration de Brassens dans mon travail. J’ai choisi d’ajouter à cette sélection des tableaux majeurs que j’ai peints sur mon Sète à moi et à vous si vous le voulez. C’est comme si j’avais chanté Sète et Georges Brassens ».

combas 1

L’Argot Sétois

Comme le dit l’artiste, on retrouve dans ses peintures « la poésie, la liberté, l’esprit de contradiction, l’humour décalé et parfois grossier parfaitement assumé des Sétois. À Sète, il y a une manière de parler qui est vraiment particulière, un argot dur, qu’on ne retrouve nulle part ailleurs, et c’est cette manière-là que j’ai retranscrite dans ma peinture ».

Catalogue, coffret et conférence

  • Le catalogue de l’exposition reproduit l’ensemble des œuvres que le peintre a créées autour de Georges Brassens, des documents biographiques et des photographies de François Lagarde ; des QRCodes permettent l’accès à des contenus audiovisuels complémentaires (160 pages, 35€, Éditions Loubatières).
  • Le coffret Georges Brassens et Robert Combas regroupe 10 vinyles 30cm (concentrant les 14 albums de Brassens), plus de 30 œuvres de Robert Combas, dont les 9 portraits exclusifs de Brassens.
  • Vendredi 8 octobre à 18 h 30, Michel Onfray donnera une conférence, dans le cadre des Soirées au Musée : Georges par Robert, Brassens selon Combas.
combas 4

Informations pratiques

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.