SETE - Myriam ROQUES refuse que Sète devienne une terre de migrants

Un article du Midi Libre du 19 mai se félicitait qu'un collectif eût lancé…

Un article du Midi Libre du 19 mai se félicitait qu'un collectif eût lancé une pétition afin que Sète devienne une terre de migrants. Myriam Roques, conseillère régionale et candidate aux législatives, soutenue par Gérard Prato en tant que secrétaire départemental du Front National, s'étonne et s'indigne. Faut-il rappeler aux membres naïfs de ce collectif que Sète est une terre avant tout sétoise et qu'une majorité de Français est opposée à l'accueil de migrants sur notre territoire (62 % sondage IFOP septembre 2016) ? Faut-il leur rappeler que le chômage, la pauvreté et l'insécurité touchent durement l'île singulière et qu'il est hors de question de les augmenter encore en accueillant davantage de clandestins ? Ce laxisme migratoire engendre un coût financier et social pour les communes, que les contribuables locaux ne peuvent absorber. L'installation de migrants crée de graves tensions avec la population, nuit à l'ordre public, asphyxie l'économie locale, augmente les revendications communautaristes contraires à la laïcité, et représente un danger réel d'infiltration par des djihadistes. 

Le Front National et ses alliés feront tout pour s'opposer à cette submersion économiquement et culturellement intolérable. 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.