VIAS - Histoire d’Eau ! …. Lettre ouverte par Josiane BUCHACA

A Monsieur le Maire de Vias et à chacun(e) des élus(es) de sa majorité…

A Monsieur le Maire de Vias et à chacun(e) des élus(es) de sa majorité municipale

« Histoire  d’Eau ! »…. Lettre ouverte

Comme chacun(e) d’entre vous et ainsi que comme l’ensemble des Viassois(es), je suis destinataire d’une nouvelle facture d’eau et d’une nouvelle facture d’assainissement.

Elue de la Ville, j’étais donc au fait de la précipitation (il était possible de mieux se préparer pour 2020, année butoir si rien ne changeait d’ici là dans la loi) avec laquelle il a été majoritairement voté le transfert de la compétence de l’eau et de l’assainissement à l’Agglo de la même façon que de liquider le service municipal de la gestion de l’eau et de le livrer via le SBL à la Lyonnaise des Eaux avec une augmentation conséquente des tarifs.

 Etre au fait de décisions ne permet pas toujours de tout avaler parce qu’on a compris la méthode. Que dire alors de la masse de celles et ceux qui moins informés, ont eu le sentiment d’avoir reçu « un coup de massue » ?

Il faut ajouter que d’autres Villes ont décidé de prendre leur temps face à cette éventualité ou une autre.

 Pour des champions de la transparence ; avoir négligé de communiquer ou se dispenser de l’avis de la population, quant aux incidences de la décision majoritaire, est du plus mauvais effet. La portée du vote de la majorité des élus(es) a-t-elle d’ailleurs été mesurée par eux (elles)-mêmes ?

Bref, le Maire de Vias et chacun(e) des élus(es) de sa majorité, ont voté comme « un seul homme » et sur le fond, et sur la forme l’annulation des budgets communaux de l’eau et de l’assainissement, le  transfert sans tarder des fonctionnaires au fait de ces questions dans les services de l’Agglo, et l’attribution indirecte  du service de l’eau à une société privée.

Cela ne pouvait qu’avoir des conséquences lourdes dans les foyers. En effet, juste au lendemain des fêtes (déjà financièrement modestes pour beaucoup), la facture à payer « pour laisser l’établi propre » au futur gestionnaire, se digère mal et largement.

Comment, dans ces conditions ,s’étonner d’un feu roulant d’appels téléphoniques en direction des services municipaux concernés, de déplacements en Mairie ou de visites multiples auprès de la trésorerie générale chargée de collecter les fonds ?

Bref, chacun(e) est donc amené(e) à gérer son « casse-tête » personnel. La pédagogie, l’information ,l’anticipation ,la transparence ,la disponibilité, la solidarité et l’accompagnement des citoyens déboussolés ou en difficultés ne faisant pas partie des priorités de la majorité municipale actuelle et de ses élus(es)… et tant pis si les explications multiples demandées  ,encombrent les salariés de l’hôtel de ville ou du trésor public…pourvu qu’on « foute la paix » à celles et ceux qui ont ainsi inventé que « L’Avenir se construit Ensemble ! » tel qu’ on peut le lire sur les panneaux publicitaires ,pour présenter les meilleurs vœux à la population.

Pour de nombreux Viassoises et Viassois…grâce aux dernières factures d’eau…l’année 2017 démarre mal.  Comme quoi, il est « des meilleurs vœux » dont on se passerait volontiers.

Il n’est pas possible que les uns(es) ou les autres, n’ayez eu à rencontrer tous ces mécontentements.

Convenons-en ! , il faut toujours plus de courage pour expliquer « l’inexplicable ». Alors courage !

 

                                                 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.