Villeneuve-lès-béziers : propagation d'un feu, des animaux meurent dans l'incendie d'un refuge

Les sapeurs-pompiers sont intervenus hier soir vers 20h45, à Villeneuve-lès-béziers, pour un feu de végétation.

Ce 15 juillet, les sapeurs-pompiers de l’Hérault sont intervenus sur la commune de Villeneuve-lès-béziers, Chemin des Rompudes, au niveau de l’association des chats libres de Béziers, pour un feu d’herbes et d’un cabanon.

Les enclos des animaux menacés

À 21h, l’incendie du cabanon et des 3 500m² d’herbes s’est propagé au refuge de l’association Les Chats Libres de Béziers ou 10 boxes ont été détruits. Le feu a été maîtrisé grâce à l’action de 3 lances à eau.

Le Sdis 34 précise que : “ pour le moment, le bilan des animaux décédés, essentiellement des chats reste inconnu.

Pour l’instant, l’origine du feu n’est pas encore identifiée. Une enquête est ouverte.

Nathalie Chatrain, la présidente de l’association a lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/associationleschatslibresdebeziers/

Ce matin, Fabrice Solans, le maire de Villeneuve-lès-Béziers expliquait la situation à nos confrères de Midi Libre : ” C’est une situation illégale qui a dégénéré. Ce terrain aurait dû être rendu à la nature depuis bien longtemps dans le cadre de la lutte contre la cabanisation. Il y a des procédures en cours et rien ne bouge. Nous sommes sur une zone inondable et en plus Natura 2000. Nous ne devrions rien trouver là, pas plus que sur d’autres terrains. Le bilan animalier est déplorable. Ces gens pensent faire le bien et je respecte leur cause qui est tout à fait louable. mais là non. vendredi soir, avec les policiers et les pompiers nous avons ouvert tout ce que nous pouvions pour que ces animaux fuient au plus vite. Nous avons trouvé de tout, cochon, chiens chats mouette. C’est une arche de Noë. Il faut que cela serve et je trouve qu’il serait très mal venu que cela rouvre. Je ne sais pas ce que la propriétaire des lieux va faire, mais c’est à l’état de faire appliquer les injonctions pour remettre ce terrain à nu.”

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires

  1. Si ce terrain était interdit de construction ça ne serait pas arrivé à ces malheureux animaux, il faut rester dans la légalité quand on construit, surtout un refuge, les gens font n’importe quoi et ensuite se plaignent !

  2. C’est inadmissible d’avoir ce type de refuge, indigne pour accueillir les animaux. C’est un enclos grillagé avec des palettes… Un vrai taudis. Pour accueillir des animaux, il y a des règles et des normes à respecter, érigées par le service d’agriculture de la préfecture. Association à dissoudre absolument, avec interdiction de maltraiter les animaux et de créer une autre association ! Deuxièmement y-a-t’il un point d’eau pour les pompiers installés par la mairie ? Troisièmement, pourquoi ne pas libérer rapidement les animaux et choisir de les laisser mourir sous les feux ? Quatrièmement y-a-t’il une personne de permanence sur le site en cas de soucis ? Sinon ça signifie que la surveillance n’est pas totalement assurée
    Finalement on crée une association en règle puisque c’est autorisé et accepté et derrière cette création il n’y a pas de contrôle ni rigueur puisque c’est une association reconnue CATASTROPHE

  3. On ne peut pas parler de construction. On voit bien un chalet autorisé sur ce genre de terrain, c’est donc terrain non constructible bien respecté. Il y a la présence des palettes avec des grillages. C’est un taudis sur ce terrain. Si ceci est accepté comme refuge par les administrations… Chapeau…

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.