William Gedney, la sensualité à l’œuvre au Pavillon Populaire (Montpellier)

Eminent spécialiste de la photographie américaine, le directeur artistique du Pavillon Populaire propose, jusqu'au 17 septembre 2017, une exposition présentée comme la première vraie rétrospective européenne de l’œuvre photo­graphique de William Gedney, né en 1932 et disparu en 1989. Le talent de ce photographe assez peu connu aux Etats-Unis et quasiment inconnu en France, même dans le milieu de la photographie, s’exprime dans ses clichés empreints d’empathie pour ses sujets, et de sensualité.

L’exposition révèle l’intérêt du photographe pour l’être humain, le corps masculin, les conditions de vie des pauvres et l’Inde…

La photographie de rue, urbaine et rurale

Loin de faire de la photo documentaire comme bon nombre de ses compatriotes de l’époque, Gedney pratiquait la photographie de rue, dans un « style lyrique ni ostentatoire ni voyeuriste », selon Gilles Mora. S’isolant volontairement de la société, il garda sa vie intime pour lui et ne révéla son homosexualité à son entourage proche qu’en 1987, quand il se sut atteint du Sida. Pourtant, une grande partie de son œuvre exprimait ses attirances bien avant cela.

 

Ses séries photographiques, réalisées auprès de jeunes de Brooklyn, dans une communauté hippie à San Francisco, au cours d’un séjour dans la bicoque d’une famille nombreuse, les Cornett, touchés par le chômage et la pauvreté dans le Kentucky, ou auprès de travailleurs en Inde, se focalisent pour l’essentiel sur les hommes.

gedney-william-pavillon-populaire
“Kentucky, 1964, Johnny Cornett, Big Rock Holler”. Photographie de William Gedney avec l’accord de la bibliothèque David
M. Rubenstein Rare Book & Manuscript Library at Duke University.

Chez Gedney, de l’effort naît la sensualité, comme lorsque ces hommes effectuent, torse nu, des travaux de mécanique ou des champs. Les images de William Gedney subliment aussi magnifiquement le désœuvrement et l’ennui – livrant un portrait fidèle des populations sans emploi – et le repos des travailleurs après l’effort. Elles ne doivent pas être vues uniquement à travers le prisme de son homosexualité, même si l’exposition montre une bonne partie d’images inédites, concernant notamment les parades homosexuelles (gay parades), que William Gedney avait couvertes dans les années 1970-80.

 

Loin de toute considération commerciale, Gedney ne publia quasiment jamais ses séries photographiques, même s’il conçut pour chacune d’elle des projets de maquettes. D’où cette méconnaissance de ses œuvres, pourtant très belles, et reflets d’une époque…

 

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

> Cette exposition fera l’objet d’un article plus complet durant l’été.

 

Informations pratiques

Pavillon Populaire
Esplanade Charles-de-Gaulle
Montpellier
Tel. : 04 67 66 13 46.
> Visites libres du mardi au dimanche, de 11h à 13h et de 14h à 19h.
> Visites libres et guidées pour les groupes. Réservation sur visites@ville-montpellier.fr.
> Visites guidées hebdomadaires gratuites et sans réservation tous les vendredis à 16h.
> Visites de découverte tous les samedis à 14h30 et 16h.
> Visite qui prend son temps tous les dimanches à 11h.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.