Agathois : les prix de l'immobilier continuent de grimper

Hérault Tribune Pro Reportage

Littoral, bonnes dessertes et ère post-Covid : l’Agathois attire une clientèle d’acquéreurs et d’investisseurs, comme l’ont démontré les chiffres 2022 de la Chambre des Notaires de l’Hérault, présentés ce 20 octobre à Montpellier.

Un territoire aux nombreux atouts

Son large front littoral, son cadre verdoyant, ses dessertes par l’autoroute, l’axe ferroviaire et l’aéroport Béziers-Cap d’Agde sont autant d’atouts qui expliquent la poursuite de la hausse des prix de l’immobilier dans le secteur de l’Agathois. D’après les chiffres communiqués le 20 octobre par Notaires de France à Montpellier, le prix médian* d’un appartement se situe ainsi entre 3.000 et 3.500 €/m2 dans la station balnéaire du Cap-d’Agde, soit 10 % de plus qu’en 2021. “Des prix qui peuvent atteindre les 6.000 € du m2 si l’appartement a vue sur la mer !”, précise Oswald Boyaval, agent immobilier à S’Antoni Immobilier.

Même tendance observée à Agde, où le prix médian au mètre carré des appartements anciens est de 3.150 €/m2, soit 10,8 % de plus qu’en 2021. Le prix de vente médian des maisons anciennes s’y élève à 249.600 €, soit 14,3 % de plus que l’année précédente.

“En 2022, les tendances sont à la hausse sur le secteur de l’Agathois, tant en termes de volumes de transactions que de prix médians, et ce de manière plus soutenue que les années précédentes”, confirme la chambre des Notaires de l’Hérault. Parmi les explications, les prix élevés affichés à Montpellier et ses alentours, “qui poussent certains acquéreurs dans des zones plus éloignées, lesquelles deviennent de plus en plus attractives”.

“Le Cap-d’Agde se modernise et essaie d’attirer une clientèle plus aisée, avec la construction du complexe immobilier Iconic et ses commerces, le nouveau Palais des congrès, casino, complexe de tennis…”, décrit Deborah Vialas, directrice associée de S’Antoni Immobilier.

Des investisseurs de plus en plus jeunes

Une envie de nouvelle vie joue aussi. “Depuis la crise sanitaire, nous enregistrons une hausse de 20 % des prix de l’immobilier sur les biens en copropriété, qui concernent 90 % des transactions du Cap-d’Agde”, détaille Oswald Boyaval.

À proximité, la tendance est également à la hausse, mais de façon plus mesurée (environ + 2 % par rapport à 2021). Le prix de vente médian s’élève à 3.650 €/m2 pour un appartement ancien à Vias, et à 172.000 € pour une maison ancienne à Portiragnes. Partout, le marché est dynamique. “Depuis la rentrée, nous avons de plus en plus de biens à la vente sur l’Agathois”, assure Deborah Vialas.

Quant aux investisseurs, ils sont “de plus en plus jeunes, remarque l’agent immobilier. Ils acquièrent des biens pour venir en vacances ou pour faire de la location intensive lors des périodes touristiques”, conclut Oswald Boyaval. Mais “les banques ne prêtent plus aux investisseurs n’étant pas propriétaires d’une résidence principale, ralentissant ainsi le marché”.

*Le prix médian annoncé par les notaires est celui situé à la moyenne entre le prix le moins cher et le prix le plus cher.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.