Agde - L' ATLANTIDE - par l'Association Agathe

Légende ou véritable histoire d'un continent disparu, c'est aussi une histoire d'eau (de mer).…

Légende ou véritable histoire d’un continent disparu, c’est aussi une histoire d’eau (de mer). La nôtre n’est pas sortie de l’imagination de Pierre BENOIT, elle se situe, bien réellement, hélas ! sur les bords du fleuve, visible depuis l’aire de stationnement, en face de la Calade et de la poste. La dernière crue, du 29 janvier, vient d’engloutir un morceau non négligeable du parc du Château LAURENS.
Depuis des dizaines d’années, rien n’avait bougé en ces lieux. Or, il a suffi de peu de temps pour voir les dernières crues détruire d’une manière irréversible, un bosquet, si beau, qu’il avait été jugé digne d’une mise en valeur par un faisceau d’éclairage pointé sur sa frondaison depuis les quais de l’autre rive.
Voir les photos : https://www.herault-tribune.com/?p=p17&Re_Id=90
A quels inconscients fossoyeurs de notre patrimoine, doit-on cette agression destructrice ?
– A ceux qui ont bouché l’échappatoire du courant passant, autrefois sous l’ancienne usine électrique ?
– A ceux qui ont désherbé la berge sans penser aux conséquences ?
– A ceux qui ont construit ou laissé construire, l’échelle à poissons mal orientée et, peut-être du mauvais côté du fleuve ?
– A ceux qui laissent, au pied du barrage, un amas de pierres délaissé par la ou les entreprises ayant récemment réparé la pansière ? N’existe-t-il pas, dans les cahiers des charges, des clauses permettant d’exiger, après les travaux, le correct nettoyage des chantiers ?
Un peu à tous, peut-être.
Voici deux ans, dans l’AGATHOIS du 15 janvier 2004, nous écrivions, textuellement ceci : «Quoiqu’il en soit, avant de rechercher les responsables, il faut agir, et vite. Après expertise, il faut colmater les brèches, replanter, protéger, prendre des mesures efficaces et rapides car, les arbres du parc sont menacés de disparition, et le parc avec. Plus on tarde, plus le coût des réparations augmente. Il est vrai que c’est l’argent du contribuable qui est en jeu, alors…… »
A cette date, nous avions, également, attiré l’attention sur une autre plaie ouverte, celle créée par la brèche dans la berge au nord de la propriété. Que se serait-il passé si on n’avait pas colmaté l’entrée et la sortie du passage raviné dans les terres du Château ? Etait-il vraiment impossible de tout réparer en deux ans ? Ne vaudrait-il pas mieux attacher son nom à la conservation effective des valeurs existantes avant de chercher à le lier à de nouvelles réalisations ?
Au lieu de projeter, en Comité de Quartier, de la poudre aux yeux par de magnifiques montages audiovisuels de rêves, laissant croire que la remise en état de la berge était pratiquement faite, il eût été préférable d’indiquer concrètement la nature des réparations envisagées, leur coût et le document dans lequel se trouvaient les crédits, avant de hâter les travaux.
Cette fois, de magnifiques arbres sont partis à la dérive. Qu’à cela ne tienne, on les remplacera par des palmiers.
Aujourd’hui, nous changeons de langage. Nous recommandons à tous les responsables chargés du patrimoine, surtout, surtout, de ne pas bouger. Il fait trop chaud dans notre midi ! Si rien n’est fait, quelques crues supplémentaires auront tôt fait d’engloutir le parc et, pourquoi pas, le Château…. Comme le fut, paraît-il, l’ATLANTIDE

Pour le Bureau, Le Président J. RAVAILLE
Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle défend aussi le Patrimoine communal et la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation Stationnement) les problèmes des Impôts locaux
L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.
Adresse postale : B.P.909 – Le Grau – 34 304 AGDE Cedex -Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social 2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE ville

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.