Agde - La collecte des ordures ménagères

Après les essais réalisés dans quelques quartiers, voici, enfin, que se généralise à AGDE…

Après les essais réalisés dans quelques quartiers, voici, enfin, que se généralise à AGDE la collecte par la technique du « tri sélectif » Il y a longtemps, que notre Association s’était déclarée favorable à ce système.
AGATHE, rappelons-le, est une Association qui défend, en particulier, l’Environnement et la qualité de vie de tous les agathois.

– Au titre de notre première mission, nous ne pouvons nous opposer à une réforme qui trouve ses justifications dans
– des obligations légales en provenance de BRUXELLES, puisque les décharges à ciel ouvert sont désormais interdites.
– un accroissement vertigineux des volumes de déchets que nous rejetons
– un coût pour le redevable, en constante augmentation, dont il conviendrait de maîtriser les causes

– Au titre de la seconde, nous devons veiller, comme d’habitude, à ce que les changements restent compatibles avec toutes les situations auxquelles ils sont confrontés et, surtout, qu’ils apportent les améliorations que les habitants en attendent. en contre partie de leurs efforts.

Nous n’allons pas faire du tri sélectif pour notre plaisir ni pour faire plaisir.
En conséquence ,il conviendrait
1 – que les mesures d’application n’introduisent pas de fortes inégalités ni de graves inconvénients pour les personnes fragiles.
2 – qu’étant donné les nouvelles règles sur lesquelles s’appuie le ramassage, à savoir : moins de jours de collecte, tri et manipulations partielles tranférés aux bons soins des usagers, lesquels endossent désormais, de surcroît,, la responsabilité des bacs, celles-ci devraient amener, pour le redevable, des économies substantielles. C’est un point sur lequel nous demeurerons particulièrement attentifs.
3 – que l’appel à l’esprit civique auquel nous sommes prêts à participer, s’adresse, aussi, à nos élus responsables pour qu’ils s’efforcent de trouver une voie, avant et après la collecte, ayant pour résultat la diminution la plus importante possible du volume des déchets collectés, compatible avec la santé et l’environnement.
Si l’incinération et ses dioxines doivent être écartées comme trop nocives pour la santé, s’il n’a pas été prouvé que la Torche à Plasma ne soit finalement pas autre chose qu’un incinérateur plus performant mais tout aussi néfaste, une solution existe.
C’est celle du compostage. Pourquoi ne pas avoir entamé l’étude de cette filière.
Une nouvelle fois, nous ne pouvons que regretter l’absence d’une véritable concertation ( c’est-à-dire, une information, une écoute des observations en retour, puis les corrections des imperfections signalées) avant le démarrage d’une opération aussi importante. Espérons que l’énergie dépensée par les représentants d’AGATHE portera ses fruits. Tout ne peut être parfait du premier coup. Sachons tous le reconnaître. C’est pourquoi, il faut, d’ores et déjà, songer à examiner la qualité des résultats obtenus.
En attendant, voici nos relevés sur le terrain.

GRAVES PROBLÈMES de POUBELLES

La mise en place de la collecte sélective des divers déchets ménagers a suscité dans la population Agathoise des réactions qui n’ont pas reçu de la part de nos autorités locales l’accueil escompté.
En vue d’aboutir à une amélioration nécessaire, notre association a été sollicitée pour regrouper les différents griefs énoncés contre ce nouveau fonctionnement.
Ces griefs, sont généralement, les suivants
1 °) Aucune argumentation développée par les personnes présentes aux réunions d’information n’a été admise. Les responsables municipaux ont davantage été les défenseurs du Sictom que celui des Agathois; ‘
2°) Le regroupement des conteneurs ne satisfait pas l’ensemble des Agathois. Ils souhaitent pouvoir déposer leur conteneur individuel devant leur porte, surtout sur les grands axes.
3°) Faire payer le conteneur volé ou disparu est une mesure non acceptable pour l’usager;
4°) Les conteneurs dont le contenu ne serait pas conforme, ne seraient pas ramassés. Comment empêcher que des personnes indélicates déposent un paquet, non accepté, dans votre conteneur après son dépôt sur la voie publique et avant son ramassage ?
5°) En période d’intempéries, sortir des poubelles à partir de 20 heures pour les amener au point de regroupement, n’est pas ce qu’il y a de mieux à faire pour ménager la santé et la sécurité de celui qui y est obligé. Les personnes âgées, en particulier, seront des cibles faciles pour des agresseurs. Par ailleurs, les personnes handicapées se trouveront face à des problèmes difficiles à résoudre.
6°) Le lendemain, étant donné que les enlèvements doivent avoir lieu de 5 heures à 10 heures, il est des plus gênants à faire des visites au point de regroupement pour vérifier s’il convient de retirer son bac. .Dans ces conditions, des encombrements ne pourront que persister, désagréables pour ceux qui vivent aux alentours;
7°) N’enlever les ordures ménagères que deux fois par semaine nuira à la salubrité des bacs ainsi que des lieux ou ils seront logés chez l’habitant, surtout en été.
Ceci énoncé, nous ne pouvons que faire notre les reproches qui sont faits à la nouvelle organisation.

Deux aménagements auraient pu être apportés à ce nouveau système, sans y nuire

1 °) En hiver, pouvoir sortir son bac à partir de 18 heures, dès la nuit tombée, et non 20 heures, comme indiqué;

2°) Laisser son bac devant sa porte comme on le faisait, auparavant, pour sa poubelle personnelle.

Concernant ce deuxième point, on ne peut que souligner que les bennes à ordure passaient 6 jours par semaine et que dans ce qui est proposé, elles ne passeront que 3 jours. Ces trois jours de moins peuvent justifier qu’on relève les bacs placés devant chaque porte et non pas au point de regroupement. A ce sujet, on ne peut pas admettre qu’il soit répliqué par le SICTOM que c’est par mesure d’économie qu’on a jugé nécessaire de créer ces points de regroupement. Persister dans cette argumentation contestable, venue tardivement à la rescousse d’un projet qui n’était que technique, c’est faire fi de la gène, de l’inconfort, et des risques pour la santé qui sont, ainsi, induits.

D’autre part, les mesures de sanctions qui sont prévues par le SICTOM, sans la caution explicite de notre Municipalité, en cas de non respect des consignes, et, de récurrence avérée, nous paraissent des moins sûres. A notre avis les procès verbaux envisagés ne pourraient procéder que d’un arrêté municipal particulier qui ne semble pas avoir été pris à ce jour. Le sera-t-il ?

En conséquence, nous avons demandé à M. le Maire de s’impliquer davantage dans cette affaire, où le SICTOM est apparu pouvant traiter sans appel. Les Agathois attendent que leur représentant, soucieux de la qualité de vie de ses administrés, obtienne que la sortie des bacs ait lieu à partir de 18 heures, en hiver, sortie qui, de plus, devrait se faire sur le pas de la porte de l’habitant, seulement.

Le SICTOM fait appel au civisme des intéressés, à leur tour, les intéressés font appel à la compréhension, jusque là inexistante, du SICTOM pour accepter les propositions très raisonnables qui sont faites.

En cas d’obstination, il serait à craindre que des dépôts sauvages continuent d’enlaidir nos coins de rues et de campagnes, conséquence de diverses gènes ou état pathologique.

Pour le Bureau, Le Président J. RAVAILLE

Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle défend aussi le Patrimoine communal et la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation Stationnement) les problèmes des Impôts locaux
L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.
Adresse postale : B.P.909 – Le Grau – 34 304 AGDE Cedex -Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social 2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.