AGDE - La ville la plus dangereuse de France ! La grosse pantalonnade

Décidément, les sites "d'informations" affichant le palmarès des villes les moins sûres de France sont à…

Décidément, les sites “d'informations” affichant le palmarès des villes les moins sûres de France sont à la mode. Régulièrement, des classements sont effectués suivant divers critères. Loin de donner une information fiable et souvent contradictoire, ils sont à chaque fois sûr de faire le buzz.

Le dernier en date, issue du site juste que là inconnu “best of one“, classe la ville d'Agde comme la plus dangereuse de France.

Quand on connaît la délinquance qui sévit dans les banlieues des grandes métropoles, l'affirmation prête forcément à sourire pour la station balnéaire surtout quand on décrypte la méthode de calcul qui a permis d'arriver à un tel résultat.

A en croire ce classement, Agde et Le Touquet sont les deux villes les plus dangereuses de France, devançant de loin Saint Denis, Stains, Rosny sous bois, Pantin, Bobigny ou encore Cayenne !

Comment peut-on arriver à un tel résultat ?

Le constat est tellement surprenant et prêt à contredire n'importe quelle étude d'opinions digne de ce nom que la rédaction d'herault-tribune est allée chercher l'explication pour vous. Et elle n'a pas été longue à trouver, elle apparaît clairement en fin de page :

La forte présence des communes touristiques dans le haut du classement s'explique par le fait que les données de la délinquance sont calculées par rapport au nombre d'habitants réels et non par rapport à la population de passage (difficile à évaluer). Les chiffres concernant ces zones-là sont donc à relativiser“.

En clair, le nombre d'infractions constatées a été divisé par le nombre d'habitants, et non pas par le nombre de passants ! Et pour Agde qui compte officiellement 28 000 habitants et pas moins de 1,5 millions de touristes/an, la différence est sensiblement de taille ! Le résultat obtenu est “relativiser” comme l'indique prudemment le site.

D'autant qu'Agde compte près de 30 000 résidences secondaires, bien souvent occupées dés le printemps jusqu'au l'automne. Pour prendre en compte ce phénomène, l'Etat considère d'ailleurs la ville d'Agde comme une ville de 50 000 habitants, dans le calcul de la DGF, la fameuse Dotation Globale de Fonctionnement affectée par l'Etat à chaque commune.  

En divisant par exemple le nombre d'infractions constatées par 50 000 habitants et non par 28 000, le ratio serait alors autour de 15 infractions pour 1 000 habitants. Agde serait donc alors dans le ventre mou de ce classement.

Alors pourquoi le sujet intéresse t-il tant les français et que penser des émissions de C8 ” Enquête sous haute tension ” ?

La sécurité et la propreté d'une ville sont souvent des sujets sensibles, surtout quand on s'approche d'une échéance électorale locale. Faut-il pour autant dire ou écrire n'importe quoi sur le sujet ?

Après les deux émissions de C8 diffusées ce mois ci au titre accrocheur de ” “Enquête sous haute tension  – Libertinage, agressions, exhibitionnisme : le quotidien chaud des policiers du Cap d’Agde”, que peut-on réellement penser de la situation ?

Rappelons en toute objectivité qu'en 3 mois de tournage sur le Cap d'Agde au plus fort de la saison 2018, du 15 juin au 15 septembre, en étant de sortie toutes les nuits avec les effectifs de la police municipale, les journalistes de TV presse ont du extraire 1h30 d'images chocs les plus sensationnelles pour accrocher l'audimat.

Que reste t-il au final ? Une bagarre à la sortie d'une discothèque, un couple alcoolisé qui se dispute dans un appartement, des jeunes mettant de la musique trop forte sur la plage, des serviettes de bains volées de nuit sur des terrasses, un individu indésirable au village naturiste, une altercation entre 2 automobilistes à la sortie d'un parking, des trottinettes électriques roulant trop vite sur les quais et dont les utilisateurs se font réprimander par la police municipale !

Est cela le quotidien de la ville la plus dangereuse de France ? Qui de bonne foi peut croire une telle affirmation ?

N'y a t'il pas quelque part une contradiction entre le classement de “Best of one” et la réalité montrée par les caméras de télévision ?

Chacun en tirera les conclusions qui s'imposent à lui.

La sécurité, un sujet politiquement et médiatiquement sensible

Toujours est-il que les statistiques de la délinquance sont des données très délicates à manier. Par leur nature même, puisque les infractions, enregistrées par milliers, n'ont pas tous la même nature. Un homicide volontaire ne peut pas se comptabiliser comme une simple tentative de vol. Il est également difficile de comparer une ville à une autre, certaines étant plus “urbaines” et englobant davantage de quartiers difficiles, les fameux ZSP, Zone de Sécurité Prioritaire alors que d'autres sont situées en pleine campagne. Forcément, le sentiment d'insécurité n'est pas perçu de la même façon, à Mende ou à  Bobigny !

Brutes, ces données n'ont aucun sens d'autant qu'une police efficace arrêtera d'autant plus de voleurs, augmentant de fait les chiffres de la délinquance constatée et élucidée.

Alors, que faut-il retenir de tout cela ?

Peut-être et surtout que nous avons des policiers et des gendarmes qui forcent le respect en patrouillant H24, 7 jours/7 au péril de leur vie, afin de maintenir la tranquillité publique. Ils sont en premières lignes de situations sociales difficiles à gérer et plus que jamais, ils méritent notre soutien et de notre reconnaissance !  

 

  

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.