AGDE - Mystère à AGDE, Oui, Transparence, Non ! par Le Président Jacques TREILLE

 Mystère à AGDE, Oui, Transparence, Non ! ARTICLE DE PRESSE – Nous tenons comme nous…

 Mystère à AGDE, Oui, Transparence, Non !

ARTICLE DE PRESSE – Nous tenons comme nous vous l’avons précisé lors de notre dernière lettre d’information à remplir notre contrat en vous informant et en dénonçant ce que nous parait  immoral et illégal !

A la suite de rumeurs faisant état d’une découverte, nous nous sommes rendus sur place, comme d’autres. Sur place, c’est au n°2 de la rue Louis Bages, immeuble municipal qui jouxte la place jean Jaurès.

Les travaux en cours dans ce bâtiment ont permis la mise à jour d’une « glacière » devant être partie intégrale du diocèse des évêques d’Agde. Cette glacière devrait dater de la même époque que la construction de notre cathédrale St Etienne. C’est donc une découverte importante pour le patrimoine des Agathois. Mais alors, pourquoi ce silence ? Que veut-on cacher ? Comment se fait-il que les associations locales, axées sur les vieilles pierres et l’histoire de notre commune ne communiquent pas ? Pourquoi ne pas ébruiter la mise à jour de ce monument. Les ouvriers du chantier auraient reçu des instructions pour que le silence soit fait, c’est raté. Et cela nous amène à nous poser et à poser des questions.

Nous rappelons que la cathédrale est un site classé (JO du 18/04/1914), que l’immeuble du 2 rue Louis Bages se trouve  dans la continuité, et donc que cet ensemble est régi par des règlements à respecter à tous les niveaux, quels qu’ils soient.

Les architectes des Bâtiments de France ont-ils été avertis de cette découverte ? et la DRAC

Nous ne le pensons pas, et nous l’avons donc fait !

Qui a pris la décision de ne pas avertir les ABF, de passer outre la découverte et de poursuivre les travaux ?

Y a-t-il eu une déclaration de travaux comme l’exige la loi ? Cela ne semble ne pas être le cas !

Une fois de plus, on se rend compte qu’il est quasiment impossible de mettre en valeur notre cité dans la mesure où les premiers responsables, gérants et garants de notre patrimoine n’apparaissent pas être sensibles à cette problématique. Une fois de plus, des  décisions sont prises pour le court terme, qui mettent  péril notre patrimoine, pour quel objectif ? Cela au lieu de penser avenir et  de mettre à disposition des scientifiques d’abord, des agathois ensuite, cette trouvaille. Ajoutons-y aussi une ouverture vers les touristes, ceux-là mêmes dont on nous ressasse à la moindre occasion qu’ils sont le moteur de la vie économique de notre citée.

Malheureusement l’exécution de ces travaux est réalisée actuellement très rapidement. Le but ? Que le maitre d’ouvrage ne soit pas obligé par les services de l’état de stopper les opérations. Cet arrêt aurait alors permis aux Bâtiments de France de faire un état des lieux objectif, de déterminer la suite à donner pour que la réalisation des travaux ne nuise au patrimoine existant. C’est à eux de prendre une décision, et rien qu’à eux. 

Nous allons demander au préfet, actuel ou futur, qu’il fasse là aussi respecter la loi, c’est sa raison d’être. Nous demandons l’implication des Architectes des Bâtiments de France pour qu’un état des lieux, y compris pour les modifications qui auraient porté  atteinte à cette architecture, soit fait avec plans, croquis et photos (les mêmes que nous avons prises). Espérons que les travaux réalisés à ce jour ne seront pas irrémédiables !

 

Si l’ont veut réellement que notre citée sorte de l’ombre, une autre politique doit être mise en place avec une réelle volonté d’agir. Avec des  critères sérieux et précis, que nous pourrons développés ultérieurement. Il n’y a pas si longtemps que cela, notre 1er adjoint voulait réaliser une cartographie des réseaux souterrains du vieil Agde. Nous ne pouvons que l’encourager dans sa démarche et d’ajouter une nouvelle pièce à son réseau. Peut-être que des travaux à venir permettront d’autres découvertes de ce type, tiens lors de la réalisation du rond-point de la Montée de Joly

Pour plus d’information, photos consulter notre site internet à l’adresse ci-dessous :

http://www.agde-agathe1901.com/articles-de-presse/52-presse/338-mystere-a-agde-oui-transparencenon

Ci-après quelques explications succinctes sur les sites classés, et la ZPPAUP.

La loi relative à la protection des monuments naturels et des sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque date de 1930. Elle est maintenant intégrée au Code de l’Environnement (Art. L341-1 à L341-22).

 

Le site classé est une protection forte qui correspond à la volonté du strict maintien en l’état du site désigné, ce qui n’exclut ni la gestion ni la valorisation. Il existe par ailleurs un label Grand Site de France ®, créé par l’Etat pour reconnaître la qualité de la préservation et de la gestion d’un site classé de grande notoriété et de forte fréquentation. L’attribution du label est subordonnée à la mise en œuvre d’un projet de préservation, de gestion et de mise en valeur du site, répondant aux principes du développement durable. 5le Maire d’AGDE va-t-il obtenir ce Label !

 

Quelle est l’autorité compétente pour la délivrance des autorisations ?

Les travaux de construction, de démolition, de déboisement, de transformation ou de modification de l’aspect extérieur des immeubles sont soumis à autorisation spéciale accordée par l’autorité compétente en matière de permis de construire après avis conforme de l’ABF.

Les sites classés sont instaurés pour protéger et conserver un espace naturel ou bâti, quelle que soit son étendue (entretien, restauration, conservation…). Sur un site classé, les projets de travaux sont soumis à autorisation spéciale, soit du ministre chargé des sites après avis de la CDSPP (Commission  Départementale des sites, perspectives ou Paysages),

, soit du préfet du département qui peut saisir la CDSPP, mais doit recueillir l’avis de l’Architecte des bâtiments de France. L’effet du classement suit les terrains concernés, en quelque main qu’ils passent.

Pour le Bureau

Le Président Jacques TREILLE

 

Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle  défend aussi le Patrimoine communal et  la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation  Stationnement)  

L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.

Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex

Notre Site Internet www.agde-agathe1901.com   Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr

Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social  2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE VILLE

 


Glacière 2 rue lois Bages'place de l'eveché 01

Reperage Glacière 2 rue Louis Bages

03 1

12 1

14 1

20 1

026 1

Reperage Glacière 2 rue Louis Bages (1)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.