AGDE POLITIQUE - Rumeurs, boules puantes et intox judiciaire s'invitent dans le débat du 2nd tour

Certains diront que c'est de bonne guerre pendant que d'autres crieront au scandale et…

Certains diront que c'est de bonne guerre pendant que d'autres crieront au scandale et au refus de débattre projets contre projets.

Ainsi va la vie d'une élection municipale où les chausses trappes, fake news et autres boules puantes s'invitent (trop) souvent dans la campagne, au détriment des idées de fond.

Agde n'aura pas malheureusement pas échappé à la règle et cette dernière semaine de campagne ne semble pas vouloir faire exception.

Cécil Malortigue, promoteur malheureux sur l'ïle des loisirs saisit à nouveau la justice

Ainsi, ces derniers jours, c’est l'ancien casinotier Cécil Malortigue qui a abat ses dernières cartes dans le bras de fer engagé depuis plusieurs mois contre le maire actuel au sujet de l'urbanisation du petit bois dont Gilles d'Ettore a décidé de mettre en terme définitif, au détriment des affaires du promoteur.

Persuadé d'être dans son bon droit, ce dernier multiplie les recours judiciaires. “Plus il y a de juridictions saisies, plus on de chance de gagner ” explique l'homme d'affaires qui en connaît un bon rayon en terme de jeux puisqu'il est l'origine du premier Casino du Cap d'Agde inauguré en juin 1988 sur cette même île des loisirs du Cap d'Agde.

C'est donc dans cette logique, que Cécil Malortigue enchaîne les plaintes depuis l'automne devant le tribunal administratif mais également près le Tribunal de Grande Instance de Béziers pour une série d'infractions supposées : favoritisme, prise illégale d'intérêts, corruption, trafic d'influence et extorsion. Depuis octobre 2019, l'homme de jeu remet toujours la même mise en espérant un jour décrocher le jackpot judiciaire mais pour l'instant, la Justice s'est montrée insensible à ses arguments.  Par quatre fois déjà, en date des 12 novembre 2019, 7 janvier 2020, 21 février 2020 mais également devant le conseil d'État le 16 mars 2020, les magistrats ont donné raison à la ville et à son maire Gilles d'Ettore. 

Une nouvelle plainte en citation directe

Loin d'être découragé, Cécil Malortigues a cette fois-ci décidé de changer de stratégie en décidant de déposer une nouvelle plainte par le biais de la citation directe auprès du Tribunal de Béziers. En déposant son assignation en justice le 5 juin, le dirigeant de société a surement eu en tête d'essayer de peser sur le second tour des élections municipales avec l'infime espoir que la Justice l'autorise à bâtir son programme immobilier sur le site naturel du petit bois. L'audience est programmée le 29 juin 2020 mais peut être trompeuse sur la forme. En effet, elle n'est initiée ni par un juge, ni par le Procureur de la République mais sur simple demande du requérant. Il n'y sera nullement question de débattre sur le fond des accusations supposées mais simplement de définir la somme que devra consigner Monsieur Malortigue pour faire face à d'éventuels frais de justice.

Une convocation en trompe l'oeil donc mais peu importe, les opposants à Gilles d'Ettore font feu de tout bois à quelques jours du second tour et même si la ficelle est un peu grosse, n'hésitent pas relayer et diffuser largement et l'information sur les réseaux sociaux.

 

Une plainte pour abus de faiblesse déposée par Jean-Louis Cousin

Cette semaine, c’est Jean-Louis Cousin, le candidat malheureux du Rassemblement National qui a fait de même en portant le débat municipal devant la Justice mais cette fois-ci sur un autre sujet, celui des procurations de vote. En cause, le nombre qualifié “d'anormal” de procurations émanant principalement de la communauté gitane qui, d'après lui, est toute acquise à la cause de Gilles d'Ettore.

Des arguments qu'il tentera de faire valoir devant la Justice au moment même où le Parlement vient d'assouplir la réglementation en la matière en autorisant l’attribution à un seul électeur de deux procurations au lieu d'une et ce, afin de lutter contre l'abstention liée à la crise sanitaire.

La démarche, tout à fait légale, était d'ailleurs largement encouragée par Corinne Seiwert, une colistière de Thierry Nadal, qui n'hésite pas à en faire la promotion sur les réseaux sociaux.

Peu importe, par son action, Jean-Louis Cousin espère bien obtenir un petit buzz médiatique et faire parler de lui pendant cette campagne de l'entre deux tours.

 Une stratégie commune des opposants  

Nous le voyons, rien de nouveau du côté de la sphère politique. Les fins de campagnes électorales sont souvent le moment où les accusations de toutes sortes, intox, rumeurs et instrumentalisations judiciaires fleurissent et largement relayées sans filtre sur les réseaux sociaux. Si les candidats Thierry Nadal et Jean-Louis Cousin n’ont finalement pas réussi à fusionner leur liste, ils se rejoignent au moins sur une stratégie commune : tirer à boulets rouges sur le favori de l'élection agathoise Gilles d’Ettore !

Du côté des soutiens du maire sortant, ces plaintes à répétition n'ont qu'un seul but : ” certains opposants souhaitent obtenir par l'instrumentalisation de la Justice ce qu'ils n'arrivent pas à obtenir par les urnes. Ce genre de procédé est déplorable et éloigne du débat démocratique idées contre idées pourtant légitime dans le cadre d'une campagne électorale.” note un militant fidèle à Gilles d'Ettore qui fait remarquer qu'en 19 ans de mandat, son candidat n’a fait l'objet d'aucune garde à vue, mise en examen ou autre condamnation.

Rappelons qu'entre 2018 et 2019, le maire d'Agde avait fait l'objet d'une enquête préliminaire sur des suspicions d'irrégularités de marchés publics avant d'être totalement blanchi par la Justice. Mais en “l'absence de toute infraction pénale, la procédure fait donc l’objet d’un classement sans suite” avait déclaré le Procureur de la République de Béziers en juin 2019.

 


Au soir du 1er tour, Gilles d'Ettore était arrivé en tête des suffrages avec 47,20 % des votants, suivi de Thierry Nadal (28,39%) Jean Louis Cousin (15,66 %), Bertrand de Pontual ( 7,22 %) et Thierry Gaubert (1,50 %).

Le second tour qui se tiendra le dimanche 28 juin verra s'affronter Gilles d'Ettore, Thierry Nadal et Jean-Louis Cousin.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.