Agde - S’alarmer avant que des situations ne se dégradent : Une équipe pédagogique d’Agde réagit.

  Avant que la situation ne devienne désespérée, une équipe pédagogique a réagit jeudi…

 

Avant que la situation ne devienne désespérée, une équipe pédagogique a réagit jeudi 13 janvier en Agde. Elle a utilisé son droit de retrait pour exprimer son intention de ne pas laisser une spirale négative s’installer, la spirale de l’incivilité et de l’agression, la spirale de la banalisation. Elle a réagi pour montrer les difficultés dans lesquelles un petit nombre d’élèves s’enfonce et pour exprimer sa volonté de poursuivre sa mission auprès de tous les élèves.

Nous savons que des difficultés existent dans tous les collèges et pas seulement dans ceux des banlieues ou du secteur d’à côté.

Dès le primaire, les enseignants sont démunis face aux enfants qui sont confrontés à des obstacles dans leurs apprentissages. Les enseignants ne sont pas incompétents, ils n’ont pas à leur disposition les outils pour aider ces enfants. Ces enfants, à 10 ou 11 ans, arrivent au collège et y cumulent les difficultés. Et parce qu’ils se sentent exclus de la réussite, ils perturbent puis agressent verbalement et parfois physiquement.

Mais pourquoi arrivent-ils au collège ?

Simplement parce que l’Education Nationale ne leur propose rien d’autre. Que font les collèges ? Ce qu’ils peuvent sans solutions ou outils proposés par l’institution.

Que faisons-nous,-nous les parents ? On s’inquiète, on râle après les enseignants. Que pouvons-nous faire ? Dialoguer avec les enseignants, se fédérer, exprimer nos inquiétudes auprès de l’institution, et puis surtout essayer de mieux aider nos enfants en leur rappelant les règles, en allant chercher un soutien extérieur quand nous ne savons pas comment faire avant qu’il ne soit trop tard.

L’équipe pédagogique qui a réagi est celle du collège Cassin. Nous saluons leur courage, car nous savons que ce collège est dénigré et que chaque information sur cet établissement conforte cette idée absurde que l’on réussit moins dans ce collège que dans un autre, que nos enfants peuvent y être en danger.
Parmi les meilleurs bacheliers d’Agde, nombreux sont ceux qui ont été scolarisés à Cassin. Des projets y sont proposés et les élèves ont plaisir à y participer. Et en proportion, il n’y a pas plus de perturbateurs dans ce collège que dans un autre, les incivilités et les agressions n’y sont ni plus graves, ni plus fréquentes qu’ailleurs. Seulement, nous ne maîtrisons pas les rumeurs (il n’y a pas eu acte de vandalisme) et les mauvaises réputations sont tenaces.

La réaction des équipes pédagogiques de Cassin montre sa valeur, son implication dans le collège, l’attention qu’elle porte à nos enfants.

Alors soutenons-la pour nos enfants et pour qu’elle ait toujours envie de se battre pour remplir au mieux sa mission.

V. Laporte, présidente FCPE Agde.


Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.