AGDE - SOUVENIR - Journée nationale d’hommage aux Morts pour la France en Afrique du Nord

Ce lundi 5 décembre, devant le Monument aux Morts du cimetière d’Agde, autorités civiles…

Ce lundi 5 décembre, devant le Monument aux Morts du cimetière d’Agde, autorités civiles et militaires, porte-drapeaux et familles étaient rassemblés afin de rendre un hommage solennel aux 25 000 soldats français de nos régiments morts pour la France, que ce soit au Maroc, en Tunisie ou en Algérie.

Après le traditionnel dépôt de gerbes, et devant une assistance dont faisaient partie le Maire Gilles D’Ettore, Sébastien Frey, Premier Adjoint et Conseiller Départemental et Yvonne Keller, Adjointe à la Culture, Robert Craba, Adjoint en charge notamment des Associations, également présent en sa qualité de Président de l’Amicale des Français d’Afrique du Nord, a pris la parole, citant pour commencer cette phrase d’Albert Camus, écrite en 1947. «Pour ceux qui connaissent les déchirements du oui et du non, du midi et des minuits, de la révolte et de l’amour, pour ceux qui aiment les bûchers devant la mer, il y a… là bas une flamme qui les attend».

Il a poursuivi en soulignant que «cette flamme, celle de la mémoire, c’est en pensant à elle que nous sommes aujourd’hui réunis au pied de ce monument où nous venons nous recueillir et rendre hommage au contingent et militaires de carrière et à tous ceux qui ont servi la France en AFN (Afrique du Nord) jusqu’en 1962 et qui y sont tombés. Nous vivons dans un pays de liberté et nous espérons garder longtemps cette paix, cette liberté, qui font le bonheur de nous tous, dans cette belle terre qu’est la France, et ne plus connaître de tels événements».

Ce fut ensuite au tour de Pierre Connan, Président de l’Union des Anciens Combattants section Agde, de prendre la parole afin de rappeler que «près de 60 ans après la guerre d’Algérie, les événements récents survenus sur notre propre territoire, tels les massacres du Bataclan à Paris et de Nice, nous ont rappelé que les méthodes employées par les terroristes étaient semblables à celles que nos morts pour la France avaient connues en AFN».

C’est le Maire d’Agde Gilles D’Ettore qui a clôturé les discours en ayant «une pensée pour tous les Pieds Noirs d’ici et d’ailleurs. Une pensée aussi pour tous ces soldats qui défendaient les valeurs de la France. C’était la première grande crise d’identité de notre pays et aujourd’hui, nous en connaissons hélas encore, avec par exemple cet Islam politique qu’il nous faut combattre. Celui-ci n’a pas sa place à Agde et nous ne cesserons de le combattre. Il en va de l’avenir de la France et de nos enfants».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.