Bassin de Thau : Atmo Occitanie surveille la qualité de l’air

L’association Atmo Occitanie surveille la qualité de l’eau sur le bassin de Thau. Elle travaille avec l’ensemble des acteurs locaux et devrait apporter des chiffres d’ici la fin de l’année.

(Crédit Atmo Occitanie)

Fin septembre, lors d’une conférence de presse, l’association a présenté son travail et le renforcement du suivi qu’elle a récemment mis en place. Agnès Langevine, la présidente d’Atmo a introduit la conférence en rappelant que « la pollution atmosphérique est la troisième cause de décès en France, avec 40 000 morts par an ».

Les objectifs de cette surveillance

Il s’agit tout d’abord d’évaluer et de prévoir la qualité de l’air sur Sète Agglopôle Méditerranée. Les principaux polluants règlementés sont ainsi surveillés : particules en suspension (PM10), particules fines (PM2.5), dioxyde d’azote (NO2).

Il s’agit ensuite d’évaluer au plus juste l’impact de l’activité économique du territoire sur la qualité de l’air : port de Sète Frontignan, carrière de Poussan, réhabilitation de l’ancienne raffinerie à Frontignan. Ici, ce sont les polluants spécifiques aux exploitations comme les poussières sédimentables (PSED), les Composés Organiques Volatils (COV), les particules ultrafines (PUF) qui sont également surveillés.

Un travail sur les odeurs

L’une des missions de l’Atmo Occitanie est aussi de surveiller les odeurs « ressenties sur le territoire par le biais d’un observatoire des odeurs qui s’appuie sur un réseau de citoyens volontaires. Ce suivi se base également sur les signalements de toute personne rencontrant une nuisance ».

Evolution du dioxyde d’azote

Pour l’association, « le trafic routier est la principale source de dioxyde d’azote. En 2019, une campagne de mesure ciblant le dioxyde d’azote a été réalisée sur l’ensemble de l’agglomération et a permis de faire un état des lieux de la qualité de l’air, notamment en proximité du trafic. Concernant l’ozone, problématique qui concerne l’ensemble du territoire régional, la valeur cible était dépassée avant la crise sanitaire ». L’Atmo Occitanie va déployer plusieurs actions pour suivre ces évolutions dans les prochains mois : implantation d’une station de mesure multi-polluants près d’un axe routier dans la ville de Sète ; réalisation de campagnes de mesure du dioxyde d’azote sur plusieurs dizaines de sites de l’agglomération ; production de cartographies haute-résolution de répartition des polluants à Sète Agglopôle Méditerranée.

Le port de Sète Frontignan

La surveillance d’Atmo s’intéresse notamment aux ferries des lignes transméditerranéennes ; des polluants traceurs des moteurs de navires, comme le dioxyde de soufre et le dioxyde d’azote, sont suivis. Ce partenariat permet de renforcer le dispositif local en 2022 avec : un inventaire détaillé des sources d’émissions prenant en compte les données d’activité du port et des cartographies haute-résolution présentant les concentrations des polluants sur ce secteur.

La carrière de Poussan, partenaire depuis 1990

GSM Granulats est partenaire de l’association pour évaluer l’impact de l’activité de la carrière sur l’empoussièrement de son environnement. Cette activité génère des particules sédimentables qui se déposent dans l’environnement immédiat des carrières et peuvent occasionner des nuisances pour les riverains en générant des salissures. La surveillance d’Atmo a permis de constater que « les résultats de la campagne 2021 mettent en évidence une diminution de l’empoussièrement autour de la carrière. A proximité des premières habitations, les niveaux d’empoussièrement sont inférieurs à la valeur réglementaire. De plus, l’activité de la carrière n’a pas d’influence sur l’empoussièrement du village de Poussan situé à 1,5 km à l’est de la carrière ».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.