Bessan autrement par Michel Sabatery

Bessan autrement. Volcan des Monts-Ramus et Autoroute En 1973, la société d'autoroute avait besoin…

Bessan autrement.

Volcan des Monts-Ramus et Autoroute


En 1973, la société d’autoroute avait besoin de matériaux pour des remblais. Il n’était pas, pour cela, obligatoire de raser le volcan des Monts-Ramus, et de démolir le moulin à vent qui était au sommet. Ces matériaux pouvaient être pris ailleurs.

La dite société a laissé, en lieu et place du volcan, un trou béant et une décharge. Les municipalités pouvaient et peuvent toujours exiger une réhabilitation du site. A l’époque, la promesse de réhabilitation avait été faite par la société d’autoroute


Station d’épuration


En 1981, la construction d’une station d’épuration était nécessaire. Elle fut prévue pour 7000 à 7500 habitants. Il y avait plusieurs possibilités d’implantation. La municipalité en place a choisi le chemin de l’Allée, qui mène au fleuve Hérault ; Un chemin fréquenté par les promeneurs. A mon avis, ce fut une erreur.

Aujourd’hui, le Maire fait le forcing pour transformer Bessan en une ville de 10000 habitants. Une deuxième station d’épuration devient donc indispensable. Son implantation est prévue sur le même chemin ; Et qui plus est, tout près des premières maisons.


Moulin


Le moulin était le fleuron de notre patrimoine. D’après les experts en la matière, il était même le plus beau moulin du fleuve Hérault.

En 1994, le syndicat d’adduction d’eau du Bas-Languedoc, qui puise dans la nappe de l’Hérault, demanda l’autorisation de construire un barrage en béton sur le moulin. J’ai alors essayé de m’y opposer en faisant signer une pétition. Le barrage pouvait être construit plus haut.

Le maire en place a malheureusement été d’accord, et les travaux ont fini de détruire le moulin (vidéo sur mon blog).


Décharges


En 1984, le conseil municipal a été amené à discuter d’un projet de décharge cantonale surveillée, et de la suppression de la décharge sauvage de la Monadière.

Pour obtenir plus facilement l’accord du Conseil, le maire a alors fait croire que les ordures seraient recouvertes de terre tous les soirs, et assuré que les jus de décharge ne seraient pas rejetés en dehors du trou. Vers 1992, il nous mentira encore sur les raisons de l’achat de 25 hectares supplémentaires.

C’est pour ces raisons, que dès novembre 1993, nous avons lancé de nombreuses manifestations contre le projet de décharge géante de Montblanc. Un combat magnifique… et au bout du chemin, la victoire. (Voir vidéos sur mon blog et sur Hérault-Tribune).

Je suis satisfait qu’aujourd’hui, après deux ans d’inactivité, municipalité et associations de défense mobilisent à nouveau contre le deuxième projet de décharge géante de Montblanc. Il était temps !

Mais il y a un deuxième combat à mener, contre l’implantation, dans la carrière, d’une torche à plasma. D’autres solutions existent pour éliminer les déchets


  Lotissements sur le volcan de Saint-Claude


Il serait intéressant que nos élus interrogent les Bessanais, pour savoir s’ils souhaitent vivre dans un village, ou dans une ville dortoir de 10000 habitants.

En ce qui me concerne, je suis favorable à un agrandissement lent et proportionnel à la demande des Bessanais. Je suis pour de petits lotissements communaux, où les jeunes ménages bessanais pourront s’installer sans se faire dépouiller par des promoteurs immobiliers.

Le choix des terrains à construire est important. Je souhaite que dans tous les cas on favorise plutôt la construction en deçà de la voie rapide ; Et surtout qu’on préserve le seul volcan qui nous reste.

Si vous pensez comme moi, je vous invite à l’écrire sur le registre qui est en mairie jusqu’à lundi


Arcades de la Mairie


Depuis plus de deux siècles, des générations de Bessanais ont pris l’habitude de se réunir sous les « Arcades » de la Mairie et sur la place de la Fontaine ; Des lieux de convivialité qui font souvent défaut dans d’autres villages. Lorsque le temps ne permet pas de se réunir sur cette dernière place, tout ce petit monde se regroupe sous les « Arcades ».

Les habitués voient donc d’un très mauvais œil, la fermeture prochaine de cet espace


Puits de captage d’eau potable


Quel moustique a piqué les élus, pour avoir prévu un puits de captage au bord de l’Hérault, à 20 mètres en aval du rejet de la station d’épuration de Florensac ?


Divers


Les exemples cités concernent notre environnement. Ils sont importants parce qu’ils ont modifié ou modifieront de façon souvent irréversible la physionomie de notre village, et parfois la santé des habitants. Ils ne sont pas exhaustifs.

D’autres réalisations ont modifié le village de façon radicale. La transformation de l’ancienne station de pompage d’eau en Guinguette, me semble intéressante, même si elle n’attire pas 800 personnes par jour comme l’annonça le Maire.

Le Collège n’aurait jamais dû être imbriqué au milieu des bâtiments du Primaire. Si le village s’agrandit démesurément, comme je le crains, même la construction d’une  Maternelle ailleurs, ne pourra régler la multiplication des classes sur l’emplacement actuel. 

La Maison de Retraite me semble réussie, à quelques détails près, et implantée à un endroit satisfaisant.

La Crèche est, à mon avis, une excellent initiative, mais est beaucoup trop éloignée du village, avec pour conséquence l’inaccessibilité par les piétons.

Je trouve regrettable que le Maire ait fait abattre près d’une centaine de platanes adultes, sur la traversée de Bessan. Esthétiquement, cette avenue est maintenant une horreur.

L’agrandissement de la Mairie était indispensable, mais il n’était pas nécessaire de gagner sur la rue. Une grande partie de la population était favorable au plan que j’ai proposé. Dommage que le maire se soit entêté dans son erreur. 


  Bessan autrement


Il est évidemment facile de faire, après coup, une liste de toutes les erreurs municipales. Si j’en parle aujourd’hui, c’est simplement parce que j’en ai parlé avant, au moment de la présentation des projets. Des articles et témoignages en font foi.

Bessan autrement, c’était possible. Conserver le Mont-Ramus, c’était possible. Sauver le moulin, c’était possible. Construire la station d’épuration ailleurs, c’était possible et ça l’est toujours. Construire le collège hors du vieux groupe scolaire, c’était possible. Agrandir la mairie autrement, c’était possible…

Conserver le volcan de Saint-Claude, c’est possible.     

Michel Sabatéry
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.