Béziers : 6 ans de prison pour avoir arraché un collier

Le 9 juin dernier, en plus de prononcer la sanction pénale, le tribunal correctionnel de Béziers avait condamné un jeune homme coupable de vol à l’arraché sur le boulevard Ernest Hemingway à une interdiction de séjourner sur le territoire de l’agglomération Béziers Méditerranée pendant 5 ans. Sa complice et conjointe avait encouru 12 mois d’emprisonnement, dont 8 mois avec sursis probatoire, et l’obligation d’indemniser la victime et de travailler.

Le 4 juin 2021, une femme de 69 ans a été victime d’un vol à l’arraché au niveau du boulevard Ernest Hemingway. Un jeune homme lui avait arraché son collier en or, lui causant ainsi des blessures superficielles en plus d’un important choc psychologique. L’agresseur a, par la suite, pris la fuite à bord d’un véhicule conduit par sa complice. Deux femmes qui étaient témoins de la scène depuis leur véhicule ont décidé de suivre les agresseurs jusqu’à Boujan. Ainsi, elles avaient pu prendre en photo la plaque d’immatriculation du véhicule des agresseurs. Et c’est grâce à ce comportement exemplaire que les policiers du commissariat de Béziers ont pu appréhender les deux suspects dès le 5 juin.

Une action publique aboutissant à la condamnation des deux suspects

Après l’interpellation des deux suspects, la victime avait pu récupérer son collier. À l’issue de leur garde à vue, ils ont comparu au parquet le 7 juin, puis ont été placés en détention provisoire jusqu’à leur jugement le lendemain en comparution immédiate. Selon les faits, le jeune homme de 26 ans et sa conjointe de 23 ans avaient en réalité décidé ensemble de quitter leur domicile à Caux (34) pour se rendre à Béziers et d’effectuer leur acte. Les deux complices avaient l’intention de vendre le collier à Montpellier. Le couple avait affirmé qu’ils avaient agi ainsi parce que « le frigo était vide » et qu’ils avaient leur enfant, tout seulement âgé de 2 ans à nourrir. Dans la foulée, l’homme avait également reconnu sa consommation régulière de stupéfiants. Le jour de l’infraction, il avait avoué avoir consommé de la cocaïne.

Une sentence à la hauteur d’un tel acte

L’acteur principal de l’infraction avait déjà fait l’objet de 28 condamnations et venait juste de sortir de détention le 3 avril après qu’il ait purgé la partie ferme de sa condamnation. Il venait également de commencer un sursis probatoire accessoire à sa peine. Sa dernière condamnation a été pour cause de violence perpétrée à l’encontre de sa compagne. Pour ses actes et vu ces circonstances, le tribunal correctionnel de Béziers l’avait condamné à 5 ans d’emprisonnement, plus un an d’emprisonnement en révocation du sursis probatoire dont il avait bénéficié. Par ailleurs, l’accusé est interdit de séjour durant 5 ans sur le territoire de l’agglomération Béziers Méditerranée. Pour la femme, elle n’avait fait l’objet que d’une seule condamnation pour avoir apporté des stupéfiants à son conjoint, alors encore en détention. Ainsi, le tribunal correctionnel avait prononcé 12 mois d’emprisonnement, dont 8 mois avec sursis probatoire, associé à une obligation de travail et d’indemnisation de la victime. À travers ses réquisitions, Raphaël BALLAND, procureur de la République près le tribunal judiciaire de Béziers avait même indiqué que seraient requises les interdictions de séjour dans la commune où seraient commis de tels « vols à l’arraché » dans la mesure du possible.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.