BEZIERS - L'URGENCE DE LA RECONSTRUCTION

Avec 53,49% des voix, Emmanuelle Ménard vient d'être élue Députée de la 6éme circonscription…

Avec 53,49% des voix, Emmanuelle Ménard vient d'être élue Députée de la 6éme circonscription de l'Hérault contre la représentante de La République en Marche Isabelle Voyer. Le Front National confirme ainsi sa solide implantation dans le biterrois. Depuis 2014 et l'élection de Robert Ménard, il est arrivé en tête à toutes les élections sur la ville de Béziers, à l'exception notable du second tour de l'élection présidentielle. Après la Mairie et les 3 cantons du biterrois, il rafle le seul poste qu'il lui manquait pour asseoir son pouvoir sur le territoire.

La gauche, éliminée de ce second tour et ayant appelé de manière plus ou moins claire à battre Mme Ménard, est une nouvelle fois la grande perdante de ce scrutin. Au premier tour de l'élection, avec 17,26% des voix, elle réalise son plus mauvais score cumulé des dernières années qui ne sont pourtant pas bien fameuses… 

Depuis la victoire d'Éli Aboud (UMP) sur Dolores Roqué (PS) lors des législatives partielles de 2012, l'extrême-droite engrange victoires sur victoires à Béziers. La Mairie en 2014, première aux Européennes de la même année, les 3 cantons du biterrois aux Départementales 2015, première aux Régionales la même année, première au premier tour des présidentielles (mais battu au second sur la seule commune de Béziers) et enfin victorieuse à ces législatives. 

Sur l'ensemble du renouvellement intégral des mandats électifs entre 2014 et 2017, le FN à fait élire 22 élus municipaux dont le Maire, 6 conseillers départementaux, 1 conseiller régional (le Maire élu UMP de Cers, Gérard Gauthier) et la Députée de la circonscription. La Droite est la grande perdante car elle possédait la Mairie, 3 conseillers généraux, des conseillers régionaux et le Député. Il lui reste aujourd'hui seulement 8 conseillers municipaux d'opposition. Le PS est aussi en recul en perdant sur la période son conseiller Départemental, en n'ayant pu faire élire que 3 conseillers municipaux et en perdant 1 de leur 3 conseillers régionaux. Le PCF seul gagne un élu, Aimé Couquet conservant son siège de conseiller municipal d'opposition et moi-même étant élu sur la liste de large union conduite au second tour par Carole Delga au Conseil Régional. Je suis élu sur une élection de listes, dans le contexte de victoire régionale.

Le bilan est simple à tirer. Face à un FN qui a le vent en poupe, les 9,34% de David Garcia (FI), les 4,77% d'Antonio Fulleda (PS) et mes 3,15% ne pèsent pas bien lourd dans la perspective d'une reconquête à gauche à Béziers. Un chantier gigantesque s'ouvre devant nous, dans lequel personne ne peut prétendre aujourd'hui avoir un quelconque leadership. 

Dans les 3 années qui nous séparent des prochaines Municipales et Départementales (il faudra d'ailleurs empêcher Macron de poursuivre la mise à mort des Départements, initiée par Sarkozy/Hollande), il est urgent de construire une perspective de changement dans le biterrois. Au vu de l'état désastreux économique et social de la ville, ce ne peut être pour moi qu'une perspective de transformation sociale. Nous ne construirons cette perspective que dans notre diversité et avec la population. Il ne suffira pas de ressortir les souvenirs de résultats électoraux dans 3 ans, menons dès maintenant toutes les batailles en biterrois. 

  • Contre l'extrême-droite, avec nos élus d'opposition et dans la rue. Jusqu'à présent il manque du monde dans la bataille ! Ne rien laisser filer à Ménard ce n'est pas faire son jeu, c'est se battre contre l'extrême-droitisation de la société !

  • Pour la défense des acquis sociaux, dès cet été contre les ordonnances de casse du Code du Travail et durant tout le quinquennat Macron.

  • Pour le développement de l'emploi en biterrois, autour de la défense de l'outil industriel au Capiscol et pour la défense et le développement du dépôt SNCF. Pour la viticulture.

  • Dans toutes les batailles pour l'amélioration de la vie, pour la dignité et le vivre ensemble en biterrois.

Faisons de la politique quotidiennement à Béziers, n'attendons pas les prochaines élections ! Faisons là avec la population car c'est avec elle que nous construirons le rassemblement nécessaire pour chasser Ménard et l'extrême-droite, pour empêcher le retour de la Droite et pour ne pas incarner la gauche qui trahit et qui déçoit !

L'urgence du moment n'appelle pas à la désespérance, à l'attentisme ou aux aventures solitaires. Tout est à reconstruire, sans volontés hégémoniques, sans effacer ce qui existe déjà. Avant la trêve estivale rencontrons nous, échangeons, analysons la situation, organisons les résistances.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.