Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Faits divers

BEZIERS - VIDEO - ENTRE PRESSE et POUVOIR - LE TORCHON BRÛLE !

Entre Jean-Michel BAYLET et Robert MENARD la guerre est ouverte !  Ce dernier tenait ce matin une conférence presse dans son bureau de l'Hôtel de Ville. A la UNE de la nouvelle affiche apposée sur les panneaux publicitaires de BEZIERS, la question qui fâche : A qui appartient  le principal quotiien régional ?  La réponse fuse : […]

Entre Jean-Michel BAYLET et Robert MENARD la guerre est ouverte ! 

Ce dernier tenait ce matin une conférence presse dans son bureau de l'Hôtel de Ville.

A la UNE de la nouvelle affiche apposée sur les panneaux publicitaires de BEZIERS, la question qui fâche : A qui appartient  le principal quotiien régional ?  La réponse fuse : A Jean Michel BAYLET ministre des collectivités territoriales !  
La mise en scène d’un chien en laisse tenant un exemplaire du journal entre ses crocs avec le slogan  “TOUS LES JOURS L’INFO EN LAISSE ” n’arrangera pas les relations entre le ministre-patron de presse et le Maire-Journaliste.
En contrepoids de cette « INFO en LAISSE » Robert Ménard endosse une casquette d’expert sans frontière,  et parfois sans nuance, décernant les mauvais points aux ” tocards “ collaborant à une ” sous presse “ et les médailles à la pléiade de journalistes qui épouseraient son analyse de la liberté de la presse.

A cette levée de bouclier qui appelle les «  chiens en laisse » à la révolte, la Société des journalistes de Midi-Libre a  riposté en  dénonçant  une “quête irrationnelle de polémique” et une campagne “haineuse” du maire de Béziers.

Le premier magistrat qui a fait placarder dans sa commune  51 affiches pour la somme de 190 € 94 centimes semble assez satisfait de la modicité du coût de cette campagne en regard de ses retombées médiatiques.

Robert MENARD dénonce ensuite les subventions perçues par la PQR (Presse Quotidienne Régionale) dont bénéficient, entre autres, le groupe de presse  de Jean Michel Baylet.
Ces subventions allouées à la presse  existent en France  depuis 1945 ce qui n’est pas le cas de la majeure partie des pays européens comme le souligne a juste titre  Robert MENARD qui réclame la suppression de ces aides d’Etat à la PQR.

Les supprimer ? Pourquoi pas ? Mais quelles en seraient les conséquences ?
Depuis deux décennies, le secteur de la presse traverse une crise sans précédent qui explique pour partie les concentrations et les regroupements qui permettent des économies d’échelle dans les mains de groupes de presse.

Journal carte pqrLe titre «  LA DEPECHE du MIDI «  détenu depuis 1959 par la famille BAYLET fait partie des survivants qui en absorbant ses confrères aura permis la pérennisation des titres et de leurs journalistes.
France soir, La Tribune, L’aurore, Le journal du Dimanche, Le quotidien de Paris,  Le matin  ou plus récemment La tribune,  tous bénéficiant pourtant de subventions,  n’ont pas eu autant de chance.

La question de la   suppression de ces subventions d’état distribuées à toutes les tendances éditoriales ( voir ) , du Figaro à l’Humanité, du Nouvel Obs. au Point ou de LA CROIX à LIBERATION n’est pas illégitime.

Encore faudrait-il se poser la question des conséquences sur la pluralité de la presse qui pourrait effectivement être mise à mal. Sans subventions plurielles, le risque est grand de voir disparaître définitivement la presse papier avec  ses 2 500 entreprises et ses  67 417 salariés. Rien ne pourrait non plus  empêcher un véritable monopole de l’information dans les mains d’un ou de quelques privés,  biberonnés et financés par les marchés  ou pire par des idéologies ou des religions qui y trouveraient un terreau fertile et sans concurrence au développement de leurs dogmes.

Chaque médaille à son revers et à trop chercher des boucs émissaires comme le fait parfois Robert Ménard on finirait alors par se laisser piéger par des raisonnements trop simplistes pour être  judicieux.

NDLR : Hérault-Tribune est indépendant de tout groupe de presse et ne perçoit aucune subvention

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.