Castelnau-le-Lez, Frédéric Lafforgue : ZFE, réduction de la pollution et créations de parcs à venir

Reportage

Le maire de Castelnau-le-Lez évoque la ZFE, qui sera en place dans sa commune au 1er juillet 2022, mais aussi les modes de déplacement non polluants en place ou à venir et les créations de parcs qu'il envisage. Interview…

Photo : Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez © Virginie Moreau.

Que pensez-vous de la Zone à faibles émissions (ZFE) mise en place dans 11 communes de la métropole, dont la vôtre, au 1er juillet 2022 ?

Frédéric Lafforgue : « A Castelnau-le-Lez, on anticipe les choses. On ne les subit pas. Nous avons anticipé la ZFE, décision de l’Etat. En 2007, Castelnau a signé le Plan Climat alors qu’elle n’en avait pas l’obligation, puisqu’il concernait les villes de plus de 50 000 habitants. Ce Plan Climat nécessitait de s’engager à diminuer les gaz à effet de serre, pour réduire la pollution. Castelnau-le-Lez est une ville exemplaire, équipée de nombreux véhicules électriques. Lorsque la ZFE entrera en application au 1er juillet 2022, aucun véhicule de la flotte municipale ne devra être remplacé.

Du fait de la mise en place de la ZFE, au 1er juillet 2022, il y aura un barrage virtuel contre les véhicules polluants à Sablassou, où sera dispensée une offre complète de services : un parking relais P+Tram, et un pôle multimodal : une ligne de tram, une ligne de bus donnant accès à 2 lignes de bus, un Réseau express vélo parallèle à l’avenue de l’Europe, un accès à l’autoroute avec la déviation Est de Montpellier. De plus, le pôle multimodal de Sablassou sera renforcé dans quelques années avec une gare TER.

Pour éviter les émissions polluantes des véhicules, Castelnau-le-Lez dispose de 3 parkings relais P+Tram à Pompidou, Sablassou et Charles-de-Gaulle. Les automobilistes s’y garent avant de se rendre en tramway à leur destination finale.”

La lutte contre la pollution passe-t-elle par d’autres dispositifs ?

Frédéric Lafforgue : « Dans la foulée de la signature du plan Climat, nous avions lancé un schéma de déplacements doux : devant le collège, l’avenue Mélusine… En 2015, ce dossier a été transféré à la Métropole. Castelnau-le-Lez sera bientôt desservie par le Réseau express vélo. La phase 1 du Réseau express vélo, qui a commencé entre le clos de l’Armet (passage à niveau) et Sablassou, sera livrée en mars 2022, dans le cadre de la liaison Saint-Geniès – Montpellier (l’axe européen vert V70). La phase 2, qui ira du passage à niveau jusqu’au rond-point d’Amarger, sera pour sa part livrée au plus tard en septembre 2022.

velo

Autre facteur de réduction de la pollution, la ligne 2 de tramway, ponctuée d’équipements publics quasiment à chaque arrêt : un lycée, un collège, des écoles, la mairie… Toujours sur le volet environnemental, Castelnau est dotée de 5 emplacements Modulauto (autopartage) qui fonctionnent très bien.

Inauguration de la place de parking Modulauto de Charles-de-Gaulle à Castelnau-le-Lez.

Une autre de mes batailles portait sur le fait que Castelnau soit desservie par 2 lignes de Bustram non polluants (bus à haut niveau de service), ce qui sera le cas en 2025. Les Castelnauviens pourront donc se rendre à la gare Saint-Roch en tram et à la gare Sud de France en bustram. Du quartier Eurêka, qui se trouve au croisement des 2 lignes de Bustram, on sera à moins de quatre heures de Paris. Ce qui sera très pratique pour se rendre à un rendez-vous à La Défense, par exemple. Ce sera un facteur d’attractivité supplémentaire pour que les entreprises s’installent à Eurêka. Et un facteur de réduction de la pollution. »

trambus

Concernant les parcs et jardins municipaux, y aura-t-il du nouveau en 2022 ?

Frédéric Lafforgue : « Castelnau-le-Lez est l’un des poumons verts de la métropole. J’ai pris l’engagement de créer 1 parc par an, mais je vais finalement parvenir à mettre en place 2 parcs par an sur la commune de Castelnau-le-Lez. En 2021, le parc des berges du Lez et le jardin partagé du Caylus ont vu le jour.

berges du Lez
Le parc des Berges du Lez, lors de son inauguration en 2021 © Virginie Moreau.


En 2022, je prévois l’extension du parc Montplaisir. C’est rendu possible par l’acquisition d’une maison voisine, implantée sur un terrain de 4 000 m². C’est passé au dernier conseil municipal. La maison sera conservée. Autre projet de 2022, et c’est un scoop, j’envisage d’ ouvrir un parc de 2,5 hectares au sud de Castelnau.

En 2023, le promoteur qui bâtit des logements sur l’avenue de l’Europe, autour, se chargera d’aménager le petit parc situé à l’emplacement de l’ancien Troc de l’Ile. Et j’ai d’autres idées de parcs en tête.
En 2024, un parc sera créé près du collège Frédéric-Bazille. Il abritera la Maison du Numérique, créée sur les anciens ateliers de techno du Conseil général. Le Département de l’Hérault procédera de son côté à l’extension d’un gymnase sur un bout de terrain. »

Pouvez-vous résumer vos priorités ?

Frédéric Lafforgue : « Ce qui me tient à cœur, c’est la mise en œuvre des études urbaines qui ont été votées en 2021, avec la limitation du nombre de logements sur l’avenue de l’Europe, le lancement de l’aménagement de Sablassou en zone économique autour de la gare TER et la revitalisation des zones d’activités de l’Aube Rouge et des Garrigues. Cela passera par une étude urbaine lancée par la SA3M en 2022. On verra l’effet avant la fin du mandat de tous les projets que je lance actuellement. 2022 est donc une année charnière ; je suis sur tous les fronts et tous les dossiers.

D’ici la fin de mon mandat, je veux que la ville du quart d’heure soit effective, c’est-à-dire que tous les équipements publics et privés, tous les services, des crèches jusqu’au lycée, soient situés à moins d’un quart d’heure du domicile de chaque Castelnauvien. Qu’il ne soit plus nécessaire d’utiliser son véhicule, sinon pour rejoindre les points de raccordement. N’oublions pas que Castelnau est plus près de la place de la Comédie que certains quartiers montpelliérains. C’est un grand atout. »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.