Comment promouvoir la Silver Economy ?

La prise de conscience du vieillissement de la population ouvre la voie à la réflexion sur l’émergence de nouveaux marchés. Comment prendre en compte les besoins qui s’expriment ? Comment soulager au mieux la dépendance des personnes très âgées ? La Silver Economie apporte des réponses et cherche à se construire de manière cohérente.

Dans notre région marquée par la progression importante de la population âgée, les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) se mobilisent sur ces questions. Elles ont créé en 2015 une commission « Silver Economy » et, le 26 mai dernier, les CCI de Montpellier et Nîmes ont lancé le programme d’actions en organisant à Montpellier une « Journée Silver B to B » marquée par 70 rendez-vous entre dirigeants d’entreprises déjà engagées dans la Silver Economy et 11 experts. André Deljarry, président de la CCI de Montpellier, souligne : « La Silver Economy est un levier de croissance, et nous la considérons comme l’un des secteurs de la nouvelle économie, aux côtés du numérique, du design, du bâtiment du futur, de l’œnotourisme… ».

Des marchés très segmentés

Au cours de son intervention, Frédéric Serrière, à la tête d’un cabinet grenoblois de conseil en stratégie pour les directions générales, indique qu’en Europe de l’Ouest, 60 % de la croissance de la consommation résultera des achats des personnes de plus de 60 ans. Il insiste sur la très forte hétérogénéité caractérisant la population des seniors. Au niveau national, parmi les 15,6 millions d’habitants de plus de 60 ans, 1,3 million de personnes sont dépendantes et 4,5 millions de personnes sont considérées comme fragilisées. La pension moyenne brute par mois s’établit à 1 306 euros par ménage. Dans ces conditions, les marchés sont très segmentés en fonction des divers types de population, et faute d’une analyse pertinente, 80 % des projets concernant les seniors n’atteignent pas leurs objectifs initiaux. La complexité consiste à bien faire correspondre les offres aux divers types de demandes. Avant de se lancer, s’impose la nécessité d’affiner sa stratégie avec une bonne connaissance de la cible et de son futur produit ou service, pour savoir s’il s’adresse uniquement aux seniors ou s’il peut répondre aux besoins d’autres cibles.

Un panel d’expertises très diversifié. Les compétences apportées par les experts concernent de multiples aspects des besoins des seniors. En voici quelques exemples. La Mutuelle du Bien Vieillir (Ehpad) conseille sur l’approche de la personne âgée et fournit un retour d’expérience sur les expérimentations de produits. La start-up Valériane présente des innovations numériques en matière de santé et les perspectives ouvertes pour les seniors. Les studios de design Entreautre et Pilag aident à structurer une démarche d’innovation et à imaginer de nouveaux produits puis éventuellement à les industrialiser. Les Senioriales, promoteur de résidences services pour seniors, recherche des solutions techniques et innovantes pour alléger les charges d’exploitation, améliorer le confort, la sécurité, le lien social. AG2R La Mondiale apporte son expertise sur les clés du bien-vieillir et l’accompagnement du grand âge en perte d’autonomie. Enfin, l’Etape Pôle Autonomie Santé de Lattes évalue des solutions techniques pour l’autonomie en retour d’usage à domicile.

 

Yves TOPOL

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.