Effets secondaires importants et faible efficacité : les médicaments à bannir des armoires à pharmacie

La revue "Prescrire" prône le retrait d'une centaine de médicaments aux effets indésirables jugés trop élevés pour les patients, au vu de leur efficacité.

La revue Prescrire vient de publier sa liste noire de 2022, dans laquelle elle désigne 105 traitements médicamenteux qui, selon elle, ne devraient plus figurer sur les ordonnances médicales. 89 de ces médicaments circulent sur le marché français. Leur bénéfice en termes d’efficacité thérapeutique n’est pas suffisant si l’on considère les effets secondaires importants qu’ils génèrent. La revue Prescrire estime que les bénéfices des médicaments doivent être évidents. Sinon, ils ne doivent pas être prescrits par les médecins.

Des risques élevés pour des médicaments en apparence banals

La revue médicale déconseille de recourir aux décongestionnants oraux du style Humex Rhume, Dolirhume, Actifed… car elle les considère peu efficaces pour soigner les rhumes et surtout parce qu’ils font courir un risque cardiovasculaire réel aux patients. Les traitements contre les maux de gorge comme Maxilase, Thiovalone, mais aussi ceux destinés à combattre la toux comme le Toplexil ou le Biocalyptol sont également contre-indiqués. Le paracétamol utilisé avec parcimonie peut combattre efficacement les refroidissements, et semble à privilégier dans ces cas-là.

Certains anti-inflammatoires ne devraient plus être prescrits pour combattre la douleur, selon la rédaction de la revue, qui cite notamment le diclofénac (Voltarène) et les médicaments terminant par le suffixe “coxib”. Selon les experts, ils comportent bien plus d’effets indésirables que d’autres traitements.

Les effets indésirables des nouveaux traitements du diabète sont également pointés du doigt. Des médicaments comme le Galvus, le Januvia, l’Onglyza seraient responsables de graves hypersensibilités et favoriseraient les infections urinaires, les obstructions intestinales, ainsi que les pancréatites. Prescrire prône à leur place l’utilisation de metformine.

Attention au Fintepla, prescrit aux épileptiques

Retirée du marché pour les risques d’hypertension artérielle pulmonaire et de valvulopathies qu’elle fait encourir aux patients – effets indésirables que l’on retrouvait avec le Mediator – la fenfluramine (Fintepla) a été réintroduite pour soigner les épilepsies résistantes. La revue Prescrire juge les effets indésirables trop élevés pour les patients.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.