Elections présidentielles : comparaison des programmes de Macron et Le Pen

Pour une partie importante des électeurs qui n’ont pas voté pour l'un des deux finalistes dimanche 10 avril, une comparaison des programmes sur quelques points leur servira d’éclairage.

Même affiche qu’en 2017. Mais ce dimanche 10 avril 2022, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont rassemblé à eux deux tout juste 50% des suffrages. Beaucoup d’électrices et d’électeurs sont susceptibles de reporter leur voix sur un ou une nouvelle candidate. Quelques thèmes permettent d’identifier les divergences entre deux visions pour la France.

La retraite

La candidate du Rassemblement national est contre un recul de l’âge de départ à la retraite. Elle annonce pouvoir financer le départ à 60 ans pour ceux ayant commencé à travailler avant 20 ans et qui auront cumulé 40 annuités. De son côté, l’actuel chef de l’Etat veut repousser l’âge de départ légal à 65 ans. Toutefois, ce changement tiendrait compte des personnes ayant connu une carrière longue ou touchés d’invalidité. De même, la réalité des métiers sera prise en compte. Quant au montant des retraites, Marine Le Pen veut le fixer à 1 000 euros minimum et réindexer les pensions sur l’inflation. A cela, elle ajoute le retour de la demi-part fiscale pour les veufs et veuves. Emmanuel Macron veut instaurer une retraite minimale à 1 100 euros à taux plein. Son projet contient la suppression des régimes spéciaux (EDF, RATP…) pour les nouveaux entrants uniquement. Son programme comprend un chapitre sur le cumul emploi-retraite que le président souhaite plus avantageux.

Les personnes âgées

Après les révélations sur les conditions de vie dans certains Ehpad, les candidats n’ont pas manqué de se positionner sur le sujet. Emmanuel Macron veut privilégier le maintien à domicile. Un choix plébiscité par les personnes âgées. Le président veut encourager la transformation des logements lorsqu’un domicile accentue la perte d’autonomie. De plus, il souhaite augmenter le temps d’accompagnement par les aides à domicile. Pour les Ehpad, le candidat de La République en marche veut recruter 50 000 infirmières et aide-soignants en plus d’un meilleur contrôle de la qualité de vie en établissement. La candidate du Rassemblement national Marine Le Pen, veut, de son côté, améliorer la présence du personnel médical dans les Ehpad. Chaque lieu d’accueil se verrait attribuer un médecin coordinateur et une infirmière 24h/24.

La justice

Marine Le Pen veut réformer la politique pénale. Son action passera par le retour des peines planchers et des sanctions financières. Au sujet des agressions physiques, la candidate du Rassemblement national veut empêcher tout recours visant à un aménagement des peines ou à une réduction. Pour accélérer les procédures pénales, elle veut doubler le nombre de magistrats en France. Elle espère en compter 20 000 au total d’ici 2028 ce qui entraînera l’augmentation du nombre de greffiers et des personnels de justice. Le candidat Emmanuel Macron propose de faciliter le dépôt de plaintes en ligne évitant aux plaignants de devoir aller au commissariat. Cela pourrait concerner notamment les piratages de cartes bancaires et les vols. Il espère recruter 8 500 magistrats et personnels pour aider la bonne marche de la justice. Le candidat LREM entend aussi refondre le Code de procédure pénal à partir des Etat généraux de la justice qui prendront bientôt fin. La réduction des délais d’application des peines et de meilleures conditions de travail des magistrats devraient être en tête des revendications.

Sur le volet de la justice des mineurs, Emmanuel Macron préconise l’encadrement militaire des mineurs délinquants. LREM affiche dans son bilan du dernier quinquennat la création d’un Code de justice des mineurs dont l’objectif est d’accélérer l’application des sanctions et le retour vers la réinsertion. Pour Marine Le Pen, il faut empêcher les parcours délinquants. Cela doit passer par l’application de courtes peines de prison. La candidate RN souhaite ajouter une sanction financière aux parents (suspension des allocations familiales) en plus de la peine éducative prévue pour le mineur. Enfin, elle veut multiplier les centres fermés pour mineurs sur tout le territoire et proposer un encadrement éducatif adéquat.

La Laïcité

Marine Le Pen veut exclure de l’espace public les tenues ou signes religieux ostentatoires. Autrement dit, elle veut faire voter une loi pour interdire le port du voile dans la rue et pour les accompagnants de sorties scolaires. Le candidat LREM veut maintenir sa loi contre les séparatismes. Un rempart contre les financement illégaux étrangers, notamment. Cet argument vise en particulier les associations dites mixtes relevant de la loi de 1901. Parmi elles, on compte une grande partie des mosquées en France.

L’Europe

La candidate RN a changé son fusil d’épaule depuis la dernière élection présidentielle de 2017. Marine Le Pen n’envisage plus d’entraîner la France vers le Frexit (sortir de l’Union européenne). Néanmoins, sa confiance dans l’institution qui réunit 27 États rencontre encore quelques résistances. C’est pourquoi elle veut empêcher que les textes européens contredisant la constitution française puissent trouver la moindre application en France. A l’opposé, Emmanuel Macron veut renforcer la puissance de l’Europe en s’appuyant sur un socle de valeurs communes et une capacité militaire accrue. L’actuel président veut modifier l’espace Schengen qui assure la libre circulation à l’intérieur de l’UE, en instaurant une autorité de pilotage. A côté, il veut donner plus de force à Frontex qui gère les frontières extérieures de L’UE, en créant un organe intergouvernemental d’urgence. La candidate RN Marine Le Pen, souhaite changer la donne à l’intérieur de l’UE en renégociant les accords de Schengen. Elle espère obtenir le rétablissement des contrôles aux frontières. Les membres de l’UE seraient soumis à un contrôle allégé.

L’environnement

Marine Le Pen veut mettre un terme à tous les projets éoliens et solaires en cours, sur terre ou en mer (à l’exception de l’outre-mer). Elle considère que les parcs éoliens et solaires appauvrissent le paysage et ruinent l’Etat. Avec cette économie, Marine Le Pen entend débloquer 25 milliards d’euros pour remplacer des chaudières au fioul. De plus, elle veut créer un produit d’épargne spécifique pour financer la rénovation des biens immobiliers. Emmanuel Macron, pour sa part, compte entamer la construction de 50 parcs éoliens en mer à l’horizon 2050. Les parcs éoliens terrestres seront limités. Le candidat LREM veut maintenir et développer le nucléaire tout en développant les énergies renouvelables. La rénovation des logements fait aussi partie de son programme. Près de 650 000 l’ont été en 2021 selon le gouvernement. En cas de nouvelle mandature, Emmanuel Macron espère en rénover 700 000 de plus.

La sécurité

La politique de sécurité d’Emmanuel Macron passe par les présences policières sur la voie publique. Celles-ci ont doublé au cours du dernier quinquennat selon LREM. Emmanuel Macron espère déployer 200 nouvelles brigades, notamment en milieu rural. Dans les quartiers en difficulté, le candidat LREM veut instaurer une force d’action républicaine afin d’y maintenir l’ordre. Marine Le Pen, quant à elle, prône l’instauration d’une présomption de légitime défense pour les policiers. Elle veut qu’ils puissent rétablir l’ordre partout où cela est nécessaire sans avoir peur d’utiliser la force pour y parvenir.

Depuis plus d’un mois, la sécurité de la France est questionnée par la guerre en Ukraine. L’actuel président est revenu sur ses propos de 2019 lorsqu’il affirmait que l’Otan était “en état de mort cérébrale”. Selon Emmanuel Macron, les événements récents ont redonné à l’Otan un objectif clair et stratégique, proche de celui qui avait été défini à sa création. Pour Marine Le Pen, la France doit se retirer du commandement militaire intégré de l’Otan. Selon la candidate RN, l’Otan mène des provocations en élargissant son implantation. Un réseau qui viserait moins la protection des Européens qu’un contrôle à distance de la Russie avec l’aide de l’Ukraine ou de la Géorgie.

Pouvoir d’achat

Les mesures prônées par Marine Le Pen touchent essentiellement les plus jeunes. La candidate RN veut exonérer d’impôt sur le revenu les jeunes actifs de moins de trente ans. Elle espère ainsi les convaincre de rester en France et d’y fonder une famille. Pour les entrepreneurs de moins de trente ans, Marine Le Pen veut supprimer l’impôt sur les sociétés pendant une durée de cinq ans. Enfin, ce sont toujours les moins de trente ans, cette fois-ci en couple (moyenne du couple inférieure à trente ans), qui devraient bénéficier d’un prêt public à taux zéro pendant dix ans, pour un projet immobilier. Le prêt serait plafonné à 100 000 euros et conditionné à la présence d’au moins une personne de nationalité française dans le couple. Cette même condition s’appliquera au versement des allocations familiales. Une mesure que la candidate veut soumettre à un référendum. Marine Le Pen entend également créer un ministère pour lutter contre la fraude, qu’elle soit fiscale ou qu’elle concerne les prestations sociales. Pour y parvenir, la carte vitale serait remplacée par un nouveau modèle biométrique plus sûr.

Le candidat LREM veut donner à tous les couples vivant ensemble, les avantages dues aux réductions d’impôts qui s’appliquent aux couples mariés ou pacsés. Pour l’accès à la propriété, Emmanuel Macron ne veut pas inciter tous les Français à s’y lancer. Pour autant, le parti LREM assure que l’accès à la propriété des locataires de logements HLM est plus facile depuis la loi Elan. Le programme du président sortant met l’accent sur le parcours résidentiel. Sur les aides sociales (RSA, prime d’activité, aides au logement, allocations familiales…) l’actuel président met en avant l’application de sa promesse de 2017, de verser “à la source” aux 20 millions de français concernés par des prestations. Selon, Emmanuel Macron, ce système protège contre les fraudes et réduit les non-recours.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.