Entre laxisme et répression aveugle : Plaidoyer pour les PLAGES AMENAGEES

Entre laxisme  et Répression Aveugle : Plaidoyer pour les  PLAGE AMENAGEES   La partie…

Entre laxisme  et Répression Aveugle : Plaidoyer pour les  PLAGE AMENAGEES
 
La partie de bras de fer qui se joue depuis deux ans entre concessionnaires de plage privées et autorités administratives bat son plein.
 
Dans une période de crise; les excès de  formalisme administratif pourraient laisser dans l’écume de la saison estivale une partie des établissements  sur le carreau.
Certes, de rares exceptions ont commis des excès et quelques soirées peu encadrées ont donné lieu a des dérives. D’autres plus nombreux ont eu une notion ” élargie”  en haute  saison de la surface  qui leur était concédée en empiétant  de quelques mètres carrés sur les 88 % de plages demeurées publiques au Cap d’Agde. 
 
Malgré les cris d'orfraie des contradicteurs avec 12 % d’occupation du domaine public maritime, les plages privées du Cap d’Agde sont très éloignées des limites autorisées par  le code de l’environnement ( article L. 321-9 ) qui autorise une commune à concéder 20 % de la longueur du rivage et  20 % de la surface de ses  plages. 
 
Les excès de certains plagistes dénoncés avec un zèle parfois tout aussi excessif par des associations de défense ont entrainé cette année un pointillisme administratif qui pénalise l’immense majorité des plagistes reconnus pour la qualité de leurs prestations et l’excellence esthétique de leurs installations. 
 
946641 624930007541986 35694100 nComme le révèle  cette semaine Olivier RAYNAUD dans son édition de jeudi ( voir ci dessous ) , certains établissements comme « LE  JUNGLE  BEACH  «   baisse pavillon et ne renouvelle plus les soirées festives qui contribuaient une fois l’an à l’animation d’une station  dont on a sans doute un peu oublié qu’elle a une vocation balnéaire. Les commentaires de la clientèle en disent long sur la déception engendrée par ces annulations.
La législation  prévoit pourtant ce type d’autorisation exceptionnelle de fermeture tardive d’un établissement recevant du public à l'occasion d’événements  comme les fêtes nationales, les manifestations locales ou une célébration événementielle annuelle.
 
Défendre  le  JUNGLE  BEACH c’est défendre un état d’esprit  « PLAGE  »  qui existe dans chacune des autres concessions capagathoise .
LE JUNGLE  participe, outre cette unique soirée annuelle, à l’événementiel capagathois avec des événements sportifs comme le MASTER BEACH VOLLEY  SOCCER  ou encore la populaire ZUMBA BEACH .
 
Pour les autorités passer d’un laxisme bon teint a une répression aveugle  pourrait avoir de fâcheuses conséquences sur l’économie locale si la mesure ne venait rapidement l’emporter sur le rouleau compresseur d’une administration tatillonne. 
 
TROP VITE OUBLIÉS les  apports dans l’économie artisanale locale de  ces établissements qui font fi d’un statut précaire et révocable et investissent des centaines de milliers  d’euros dans des aménagements qui contribuent a redorer l‘image touristique de la station ! 
 
TROP VITE OUBLIÉS les centaines d’emplois  directs générés par ces établissements !
 
TROP VITE OUBLIÉS les droit de concession qui viennent alimenter les budgets de la ville ( + 50 % passant de 20 à 30 000  € annuels lors de l’attribution des dernières  concessions . 
 
TROP VITE OUBLIÉ, que nos plages représentent  l’atout majeur et la vitrine exemplaire de notre destination touristique  en  associant la préservation d’un site naturel et  la performance économique.

A force de trop d’encadrement ont risque également de sortir du cadre de sa mission !

Entre laxisme passé et répression sans mesure, il doit y a voir un juste milieu:  Celui qui incitera les services  de l'Etat et les  Services maritimes a partriciper à l'essor de notre économie touristique et pas seulement dêtre des gendarmes de la bande côtière.


zzz

 
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.