Expos à Montpellier et autour : votre quinzaine arty (du 13 au 31 octobre)

Cet automne, on recense de belles expositions sur le mouvement Supports-Surfaces, deux autres sur le centenaire de la mort de Rodin, toujours le face-à-face entre les œuvres de Francis Bacon et de Bruce Nauman au Musée Fabre, et de nombreux événements dans les galeries d'art.

Deux expositions Supports-Surfaces complémentaires (passé, présent), à Nîmes et Montpellier

En septembre 1970 eut lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris une exposition intitulée Supports/Surfaces, qui marqua le début du mouvement artistique du même nom. Sous cette appellation exposèrent ensemble André-Pierre Arnal, Vincent Bioulès, Louis Cane, Marc Devade, Daniel Dezeuze, Noël Dolla, Toni Grand, Bernard Pagès, Jean-Pierre Pincemin, Patrick Saytour, André Valensi et Claude Viallat. Ces artistes et d’autres, précurseurs ou proches de ce mouvement, transformèrent durablement les pratiques artistiques en France.

Réinvention des pratiques, fin du tableau de chevalet, remise en cause du support, degré zéro de la peinture, empreinte, pliage de la toile, imprégnation de la couleur, expositions en extérieur caractérisent ce mouvement né dans notre région, et largement reconnu, dont les œuvres des principaux protagonistes figurent notamment dans une section d’exposition permanente du Musée Fabre, à Montpellier.

• Les Origines de Supports-Surfaces (1966-1970) au Carré d’Art (Nîmes)

Jusqu’au 31 décembre 2017, le Carré d’Art de Nîmes revient sur les origines du mouvement artistique régional Supports-Surfaces. L’exposition Supports/Surfaces : Les origines 1966-1970 montre la constitution de ces démarches de déconstruction des pratiques picturales au cours des années soixante, jusqu’à l’apparition du groupe. 

carre-d-art-supports-surfaces
A gauche : Claude Viallat, N° 024, 1966. © ADAGP, PARIS 2017. A droite : Intervention sur une plage, Claude Viallat à Argelès-sur-Mer, été 1972. © ADAGP, PARIS 2017.

Carré d’Art Jean-Bousquet, Musée d’art contemporain
Place de la Maison Carrée
30000 Nîmes

• Louis Cane et Jean-Michel Meurice à la Galerie Clémence-Boisanté (Montpellier)

Du 13 octobre au 10 novembre, la galeriste Clémence Boisanté propose l’actualité de deux artistes phares. Louis Cane, qui fit partie des membres fondateurs de Supports-Surfaces, et Jean-Michel Meurice, qui fut à l’avant-garde du mouvement Supports/Surfaces dès le début des années soixante.

louis-cane-galerie-clemence-boisante
Louis Cane, “Sans titre”, résine sur grillage, 143 cm x 143 cm, 2015.

On peut ainsi apprécier les résines sur grillage, empreintes de poésie, de Louis Cane, et les peintures multisupports de Jean-Michel Meurice, qui est resté adepte de l’expérimentation technique.

jean-michel-meurice-galerie-boisante
Jean-Michel Meurice, “Ravel 1”, technique mixte sur toile, 80 cm x 60 cm, 2017.

Vernissage le vendredi 13 octobre à partir de 18h30.

Galerie Clémence Boisanté
10, boulevard Ledru-Rollin
Montpellier
www.galerieboisante.com

Ouverture le mardi de 14h30 à 19h et du mercredi au samedi de 11h à 12h30 et de 14h30 à 19h. Attention, la galerie est fermée les mardis matin.


bacon-studyFrancis Bacon, « Study for a Portrait », 1979. CR79-08. Huile sur toile, 35,5 x 30,5 cm.
Francis Bacon MB Art Foundation. MB Art Collection. © The Estate of Francis Bacon.
All rights reserved / Adagp, Paris and DACS, London 2017.

• « Conversations » entre des œuvres de Francis Bacon et de Bruce Nauman au Musée Fabre (Montpellier)

En organisant jusqu’au 5 novembre 2017 un « face-à-face » faisant résonner entre elles des œuvres du peintre Francis Bacon (1909-1992) – monstre sacré de la peinture anglaise – et de l’immense performeur, vidéaste et sculpteur Bruce Nauman (1941-) – décoré de deux Lions d’Or aux Biennales de Venise de 1999 et 2009 – Michel Hilaire, directeur du musée Fabre, et Cécile Debray, directrice du musée de l’Orangerie, à Paris, convient le public à une exposition inattendue et passionnante…

nauman-film
Des films de Bruce Nauman sont diffusés en boucle au musée Fabre © photo : Virginie Moreau

> Lire ICI l’article sur cette exposition.

Musée Fabre
Tel. : 04 67 14 83 00.
39, boulevard Bonne-Nouvelle
Montpellier.
www.museefabre.fr


• Ralph Gibson, la trilogie, 1970-1974, au Pavillon Populaire

Du 18 octobre 2017 au 7 janvier 2018, effets dramatiques surréalistes et abstraction sont à l’honneur au Pavillon Populaire, à l’occasion d’un focus sur le photographe Ralph Gibson, dernier volet d’une saison consacrée à la photographie américaine.

ralph-gibson

“Icônes incontournables de la photographie contemporaine”, les 150 clichés exposés témoignent de l’éclosion de la “fine art photography” américaine : “des tirages superbes aux valeurs contrastées, une charge graphique très forte ouvrant sur des échappées oniriques, sensuelles et mystérieuses”, selon Gilles Mora, commissaire de l’exposition et directeur artistique du Pavillon Populaire. “La Trilogie” dont est issu le titre de l’exposition est composée de trois ouvrages publiés par Ralph Gibson – The Somnambulist (1970), Déjà-Vu (1973) et Days at Sea (1974) – qui bouleversèrent les codes du livre photographique.

Vernissage le mardi 17 octobre à partir de 18h30.

Pavillon Populaire
Esplanade Charles-de-Gaulle
34000 Montpellier.
Exposition gratuite, visible du mardi au dimanche de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.


• L’œil de Rodin au musée des Moulages de l’université Paul-Valéry

Dans le cadre du centenaire de la disparition du sculpteur Auguste Rodin (1840-1917), le Musée Rodin et le Musée des Moulages – Université Paul-Valéry Montpellier 3 proposent, en partenariat, une exposition temporaire sur Rodin, jusqu’au 27 janvier 2018.

rodin-musee-des-moulages

On peut voir, au musée des Moulages, huit statues en bronze signées Rodin, ainsi qu’une vingtaine de moulages de sa collection personnelle montrant sa fascination pour l’Antiquité, ainsi que ses sources d’inspiration.

Musée des Moulages
Université Paul-Valéry
Route de Mende
Montpellier.
Tel. : 04 67 14 23 78.
Exposition visible du mardi au vendredi, de 12h à 17h.
Visites (sur réservation téléphonique) de 10h à 12h.


• Joseph Durand, élève de Rodin, au Musée Fabre

Le musée Fabre présente un nouvel accrochage au sein du cabinet des dessins, mettant à l’honneur Joseph Durand (1877-1902). A cette occasion, une vingtaine de dessins, une vingtaine de modelages, ainsi qu’une quinzaine de photographies de cet élève du sculpteur Auguste Rodin, sont visibles jusqu’au 27 janvier 2018. Cette exposition est organisée dans le cadre du centenaire de la disparition de Rodin (voir ci-dessus).

« Les études de nu, très homogènes dans leur style, ressemblent de manière frappante, dans leur facture, à celles de Rodin. Les moulages, en résonance avec les œuvres de Rodin à la préparation desquelles Joseph Durand a travaillé, évoquent le rôle tenu dans l’atelier de l’artiste », selon les équipes du musée.

joseph-durand-musee-fabre
Joseph Durand, « Personnage nu tendant le bras », 1901, dessin à la mine de plomb et au lavis – H : 0310, L : 0,200 – 1903, don de la famille Durand, 1903 – Inv 03.5.2.

En lien avec l’exposition Joseph Durand, élève d’Auguste Rodin, et dans le cadre du centenaire de la mort de Rodin, le musée Fabre s’associe au musée des Moulages de l’université Paul-Valéry pour proposer au public une journée d’étude le 24 novembre à l’auditorium du musée, de 10h à 18h. Entrée libre sous réserve de places disponibles.

Musée Fabre
39, boulevard Bonne Nouvelle
Montpellier

www.museefabre.fr


• Les Théâtres de l’imaginaire de Paul Duchein au Musée d’Art Brut

Jusqu’au 31 décembre 2017, le Musée d’Arts Brut, Singulier et autres consacre une exposition à Paul Duchein, artiste singulier et collectionneur averti d’art brut, grand amateur de surréalisme, qui réalise des mises en scène de curiosités dans des Boîtes, Reliquaires et Monstrances, notamment, où beauté et étrangeté se côtoient.

paul-duchein-le-mage

Autant de boîtes à mémoire et à rêves, et de fables, qui invitent à la réflexion, voire à la nostalgie, les objets présentés, glanés dans les brocantes, étant issus du passé.

Musée d’Art Brut
1, rue Beauséjour
34090 Montpellier
Ouvert du mercredi au dimanche de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.
Plein tarif : 8 € par personne – Tarif réduit : 6 € par personne (étudiants…) – Gratuit pour les enfants jusqu’à 10 ans.


• Les vides denses d’Alexöne Dizac à l’AD Galerie

Jusqu’au 28 octobre 2017, l’AD Galerie présente pour la première fois une exposition personnelle du street artiste Alexöne.

« La production d’Alexöne est hétéroclite et généreuse. Il fait cohabiter dans ses œuvres des figures variées qui proviennent d’un bestiaire imaginaire où les animaux jouissent de bras et yeux laser, d’un vocabulaire graffiti où se mélangent tags et coulures mais aussi des techniques de peinture mettant en abîme la profondeur de ses toiles. Il nous invite à apprécier ce que l’on pourrait, au premier abord, qualifier d’univers loufoque, chaleureux et gai », selon les galeristes.

> Lire ICI notre article de compte rendu sur cette exposition.

bonne-figure-alexone-dizac-ad-galerie
« Bonne figure », 93 x 125 cm, acrylique et techniques mixtes sur tissu tendu sur châssis, 2017.

AD Galerie
40, allée Giacometti
34000 Montpellier
Tél/Fax : 04 67 83 61 93
Site web : www.adgalerie.com
Exposition visible du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h.


• Scrabble, par Crash, à la Galerie At Down

Jusqu’au 29 octobre 2017, la Galerie At Down propose à ses cimaises des œuvres sur toile et sur papier de Crash témoignant de ses jeux de lettrages.

crash-at-down

« Pionnier du mouvement graffiti old-school », né dans le Bronx en 1961, John Crash Matos a créé dans les rues puis exposé dès les années 80 en galeries et dans les musées du monde entier. Inspiré par les comics, le pop-art et la bande-dessinée, il travaille toujours le lettrage, objet de cette exposition.

Galerie At Down
20, rue du plan de l’olivier
Montpellier
Tel. : 04 67 54 26 32.
www.galerie-atdown.com


Mécanisme d’Aurores pour Horloge Crépusculaire, AL au Carré Sainte-Anne

al-carre-sainte-anne

Du 24 octobre au 19 novembre 2017, l’artiste urbain AL occupera les murs du Carré Sainte-Anne à l’occasion de l’exposition Mécanismes d’aurores pour horloge crépusculaire. Cet événement se déroulera sous l’égide de Numa Hambursin, dont ce sera la dernière exposition en tant que directeur artistique du Carré Sainte-Anne.

Cette exposition est présentée comme une réflexion allégorique sur les séismes et catastrophes de notre planète, provoqués par l’Homme. La scénographie devrait être composée de douze œuvres sur fond noir disposées sur les douze cimaises latérales du Carré Sainte-Anne, telles les douze heures du cadran d’une horloge. Les visiteurs feraient office d’aiguilles, et un mécanisme devrait faire tournoyer deux toiles au cœur du dispositif artistique.

Vernissage le mardi 24 octobre à partir de 18h30.

A noter, deux jours après le vernissage, le 26 octobre donc, de 20h à 21h, aura lieu au Carré Sainte-Anne, dans le cadre de cette exposition, une harmonie performance avec l’orchestre national de Montpellier Occitanie et la danseuse Elodie Moï.

Carré Sainte-Anne
2, rue Philippy
34000 Montpellier.


• White Spirit : Alkema, Caron, Gilli, Manigaud et Vasseux ensemble pour la réouverture de la Galerie AL/MA

Jusqu’au 28 octobre 2017, la Galerie AL/MA fête son installation dans de nouveaux locaux, 5 rue Plan du Palais, à Montpellier, après avoir quitté la rue Aristide-Ollivier il y a quelques mois. Pour l’occasion, elle propose une exposition collective autour de la couleur blanche, intitulée White Spirit, associant Tjeerd Alkema, Jean-Baptiste Caron, Luca Gilli, Eric Manigaud et Arnaud Vasseux.

tjeerd-alkema
Tjeerd Alkema, « Sans titre », sculpture en bois et polyester.

manigaud-eric- stanislawa

Eric Manigaud, « Stanislawa P. », 2012, crayons et poudre graphite sur papier, 170 x 133 cm.

Galerie AL/MA
5, rue du Plan du Palais
34000 Montpellier
www.galeriealma.com

Tel : 06 63 27 15 63 et 06 71 79 60 99.
Galerie ouverte du mercredi au samedi de 14h à 19h.


jimmy-richer
Jimmy Richer, dessin mural in situ, FRAC Languedoc-Roussillon, post-production, 2016.

Le club de l’heure sans ombre, de Jimmy Richer, à la galerie ChantiersBoîteNoire

Jusqu’au 21 octobre 2017, l’exposition Le club de l’heure sans ombre « est à la fois une exposition-manifeste et une imposture pour prôner un art léger ». Jeune diplômé de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Montpellier Méditerranée Métropole, Prix Félix-Sabatier, et à ce titre déjà exposé au Musée Fabre alors qu’il est encore tout jeune, l’univers de Jimmy Richer est peuplé de références à l’histoire de l’art, à l’érudition, aux récits légendaires…  « L’artiste singe ici ses pairs pour mieux définir la question de l’imaginaire, l’identité et la différence à travers l’histoire des images », indique le galeriste.

Voir ICI l’article sur l’exposition de Jimmy Richer au musée Fabre en mai 2016.

Galerie ChantiersBoîteNoire
1, rue de la Carbonnerie
Montpellier.
www.leschantiersboitenoire.com


Simulation(s) chez Mécènes du Sud Montpellier-Sète

Jusqu’au 15 décembre 2017, l’association Mécènes du Sud Montpellier-Sète propose l’exposition, « Simulation(s) ». Centré sur la création contemporaine post-digitale, cet événement vise à résonner avec la spécificité de l’environnement entrepreneurial du territoire de l’association, lié aux technologies numériques.

alex-mcleod
Alex McLeod

Dépassant les limites physiques de l’espace d’exposition, Simulation(s) présente des œuvres in situ et hors-les-murs des artistes Vincent Broquaire, Alex McLeod et Paul Souviron. Ainsi, jusqu’au 15 décembre 2017, la piscine olympique d’Antigone diffuse sur écran l’œuvre vidéo Thunder Come d’Alex McLeod, tirée de l’exposition Simulation(s). 

Mécènes du Sud Montpellier-Sète
13, rue des Balances,
Montpellier
Ouverture du mercredi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, et les premiers samedis de chaque mois de 14h à 18h.


• Saisir le silence avec Pascale Hugonet et Alexandre Gilbert à la Galerie Annie-Gabrielli

pascale-hugonet
Pascale Hugonet, « Pile de torchons » (06.01.17-22.01.17). Acrylique sur torchon, lin et cordelette. 13,5 x 19,5 x 10 cm.

Jusqu’au 28 octobre 2017, Annie Gabrielli présente les travaux autour du dessin contemporain d’Alexandre Gilibert et Pascale Hugonet. « Les deux artistes questionnent le médium graphique dans son approche contemporaine : pour l’un dans l’inframince où il rencontre la photographie, pour l’autre dans une approche conceptuelle où le dessin joue avec le signe écrit. […] Si leurs démarches semblent différentes, elles s’apparentent cependant à un exercice monacal avec le systématisme du trait en évocation du temps qui passe : cette méticulosité de leur approche – frisant l’obsessionnel – les rapproche », selon la galeriste.

alexandre-gilibert
Alexandre Gilbert, « Arbres brisés, Rials », 160 x 130 cm, pastel sec sur toile, 2017.

Galerie Annie Gabrielli
33, avenue F. Delmas
Montpellier
06 71 28 53 24
galerieanniegabrielli.com


• Obey, l’art propagande de Shepard Fairey à PierresVives

Jusqu’au 13 janvier 2018, le Domaine départemental PierresVives accueille l’un des plus grands noms du street art mondial : Shepard Fairey, alias OBEY.

shepard-fairey-obey-pierresvives

Ce célèbre artiste américain est, entre autres, l’auteur de l’affiche Hope, représentant Barack Obama. Cette rétrospective retrace les 28 dernières années de production de l’artiste.

Domaine départemental PierresVives
907, rue du Professeur Blayac
Montpellier.
pierresvives.herault.fr

Ouverture du mardi au samedi de 10h à 19h (entrée libre). 


• « Ecce Terra » de Jordi à l’Espace Bagouet

Jusqu’au 3 décembre 2017, à l’Espace Bagouet, le plasticien montpelliérain Jordi propose une exposition mettant en regard des peintures et des sculptures portant son fameux motif récurrent, une tête de taureau stylisée, et évoquant la nature et la Camargue par les matériaux utilisés.

L’Espace Bagouet accueille des sculptures de 2005 à 2017 en terre crue, bois, sel, marbre ou obsidienne, à base de végétaux (même de la tomate !) ou de plastique, ainsi que de grandes toiles et des œuvres sur papier et sur bois.

> Lire ICI notre compte rendu de l’exposition.

jordi-espace-bagouet
© photo : VM.

Espace Dominique Bagouet
Esplanade Charles de Gaulle
Montpellier

Tél : 04 67 63 42 78.
Cliquez ICI pour accéder au site Internet de Jordi.

Visites libres du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h.
Visites guidées hebdomadaires tous les mercredis à 16h.
Visites en groupe : réservation obligatoire par courriel à visites@ville-montpellier.fr ou par téléphone au 04 67 66 88 91.


• Radiographie de la nuit, par Sandrine Ygrié, à l’Espace Saint-Ravy

Jusqu’au 5 novembre, la peintre montpelliéraine Sandrine Ygrié, récemment récompensée par le Concours Madlab, expose des œuvres issues de sa série Radiographie de la nuit, réalisées à l’encre sur des clichés radios, et d’autres sur verre, Plexi® et mannequins.

sandrine-ygrie-saint-ravy

Lire ICI notre interview de Sandrine Ygrié.

Espace municipal Saint-Ravy
Rue Saint-Ravy
Montpellier

Vernissage le vendredi 13 octobre à partir de 18h30.
L’exposition est visible du mardi au dimanche de 13h à 19h. Accueil sur place par l’artiste elle-même.


• Studiophrénie : Salamech, Antoine Casals, Hazo, Siko et Daru à PierresVives

studiophrenie-pierresvives

Du 24 octobre au 16 décembre 2017, Pierresvives présente l’exposition Studiophrénie, une exposition mettant en scène 5 street-artistes – Salamech, Antoine Casals alias The Wizard, Hazo, Siko et Daru à PierresVives – de l’atelier Parcours de Montpellier.

Vernissage le vendredi 27 octobre à partir de 18h30.

Pierresvives
907, avenue du professeur Blayac
34080 Montpellier.


• Kopsky chez Runthings

Jusqu’au 22 novembre, les amateurs de street-art peuvent voir une exposition personnelle de Kopsky aux cimaises de Runthings, qui cumule les casquettes de galerie-boutique et de salon de tatouage. 

kopsky

« Après une production effrénée en France et à l’étranger. Au fil des murs et des voyages il intègre le Lords Crew en Californie en 2011 et l’After School Klub en Angleterre l’année suivante.  Désormais focalisé sur une production plus personnelle, il fait voyager son travail à l’occasion d’expositions internationales et continue inlassablement de colorer les murs qu’il croise sur sa route. Muni d’une large palette de rendus, Kopsky s’emploie à mixer les styles dans une production acidulée et décalée. Son travail est caractérisé par la spontanéité du trait, un sens aigu du détail et une palette des plus vives. Illustration, peinture en lettres, réalisme, graffiti pur et dur ou comics sont autant d’influences dans lesquelles il puise pour créer des compositions riches et atypiques avec toujours, en ligne de mire, l’originalité et la fraîcheur », indique l’équipe Runthings.

Runthings shop & gallery
35, rue Faubourg du Courreau
Montpellier 



Et aussi…


armelle-caron

 


Tout près de Montpellier


• Carnaval des yeux, de Carmelo Zagari, au MIAM (Sète)

Du 14 octobre 2017 au 11 mars 2018, le Musée International des Arts Modestes de Sète présente une centaine de tableaux de Carmelo Zagari, professeur aux Beaux-Arts de Montpellier, se transformant ainsi en une immense galerie de portraits.

carmelo-zagari

“Rencontre de la culture savante – la grande histoire de la peinture – et des cultures populaires – les tarots, la Commedia dell’Arte – , “Carnaval des yeux” questionne aussi la notion de collection, inhérente à l’Art Modeste : collection de motifs et de signes mêlant réel et  symbolique; rapport de chaque œuvre à la collection. Enfin, “Carnaval des yeux” fait directement référence à l’Italie du Sud, terre d’origine de Carmelo Zagari, mais aussi part essentielle de l’ADN sétois” indique Norbert Duffort, commissaire de l’exposition.

Vernissage le vendredi 13 octobre 2017 à 19h.

Musée International des Arts Modestes
23, quai Maréchal de Lattre de Tassigny
34200 Sète
Tel. : 04 99 04 76 44.

Exposition visible du mardi au dimanche de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.


• Peu importe, les abstractions d’Oliver Chevalier à l’Arpac (Castelnau-le-Lez)

Jusqu’au 28 octobre 2017, l’Association régionale pour la promotion de l’art contemporain montre à ses cimaises les tableaux abstraits du Melgorien Olivier Chevalier. 

Olivier Chevalier dit apprécier le cheminement parfois accidentel de la peinture déposée sur la toile. Pour lui, le hasard guide l’acte de création.

olivier-chevalier

ARPAC
Allée Marie Banégas
511 Route de la Pompignane
34170 Castelnau-le-Lez.
Exposition ouverte du mardi au dimanche inclus, de 15h à 19h. Fermée le lundi. Entrée libre.


• Dialogue, de Laura Darbutaite, à la Maison de la Gravure Méditerranée (Castelnau-le-Lez)

Du 20 octobre au 8 janvier 2018, l’exposition Dialogue présentée à la Maison de la Gravure Méditerranée porte sur le travail et les recherches personnelles en sérigraphie de Laura Darbutaite. L’artiste a fait de la sérigraphie son médium de prédilection. Sa pratique vise à explorer la tactilité optique et physique dans la sérigraphie : son procédé, ses imprimés et sa présentation.

laura-darbutaite-maison-gravure-mediterranee

Après avoir étudié à l’école des Beaux-Arts du Kaunas en Lituanie, elle a poursuivi sa recherche sur la création d’estampe en sérigraphie dans des ateliers à Berlin et en Angleterre. Actuellement, elle termine son doctorat à l’université de Göteborg, au Danemark. En 2012, la Maison de la Gravure Méditerranée avait donné une première carte blanche à cette jeune artiste. Dans le cadre de la biennale SUDestampe, Laura Darbutaite présentait alors une sélection d’estampes d’une dizaine de jeunes graveurs et graveuses lituaniens sous le titre Grafika en Lituanie.

Vernissage le vendredi 20 octobre à partir de 19h30.

Maison de la Gravure Méditerranée
105, chemin des Mendrous
34170 Castelnau-Le-Lez.

 


dupre-et-dupre


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.