Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Culture & Loisirs

François Bouët, dessinateur animiste

Son travail nécessite une grande patience et de la précision. Avec humour, François Bouët s’autoqualifie de “dessinateur depuis le siècle dernier”. La rédaction de l’HJE l’a rencontré alors qu’il s’apprêtait à lancer une campagne de crowdfunding sur kisskissbankbank afin de financer la publication d’un ouvrage sur lequel il a travaillé durant trois ans.   Son […]

Son travail nécessite une grande patience et de la précision. Avec humour, François Bouët s’autoqualifie de “dessinateur depuis le siècle dernier”. La rédaction de l’HJE l’a rencontré alors qu’il s’apprêtait à lancer une campagne de crowdfunding sur kisskissbankbank afin de financer la publication d’un ouvrage sur lequel il a travaillé durant trois ans.

 

Son environnement immédiat comme source d’inspiration

De son enfance à la campagne, François Bouët a gardé une passion immodérée pour la nature et l’environnement. Si, lorsqu’il dessine des arbres majestueux au feuillage dense et au port noble, on croirait entendre le bruissement de leurs feuilles dans le vent, c’est parce que ses œuvres naissent de l’expérimentation, pas seulement de l’observation extérieure ; elles reflètent un aspect sensoriel et les nombreux moments passés, enfant, dans les arbres. “C’est comme si je faisais leur portrait”, indique-t-il. Car François Bouët entretient un rapport animiste avec la nature et même avec les objets, qu’ils soient artisanaux ou industriels.

Un regard différent sur la ville

Les poteaux et fils électriques, les réverbères, les bornes à incendie et les mobylettes l’inspirent autant que la végétation. Il affirme : “Je regarde ces objets comme je regarderais un renard ; ce sont presque des êtres vivants pour moi”. Le dessinateur porte volontairement “un regard différent sur la ville”. “J’apprécie les lieux habituellement méprisés, les culs-de-sac urbains, les zones artisanales ou industrielles, les environs des temples du commerce… je les trouve assez exotiques”, assure-t-il. D’ailleurs, les arbres qu’il représente ne sont pas forcément situés en pleine nature. Il a notamment “fait le portrait” d’un pin situé à proximité du Géant Casino du quartier Prés d’Arènes, lieu où la végétation n’est pourtant pas à son avantage.

Supports et techniques

A l’aise avec les formats moyens, François Bouët ne craint pas de se confronter aux très grands formats, notamment lorsqu’il représente des arbres grandeur nature. Il ne dessine pas ses œuvres définitives sur le motif, mais remplit ses carnets de croquis saisis sur le vif, qui lui servent ensuite de modèles. Privilégiant toujours “le trait net et la subtilité”, François Bouët pratique différentes techniques : dessin à l’encre de Chine au pinceau japonais, au Rotring® sur papier ou sur calque, peinture sur carte à gratter et sur toile… Intéressé par les arts appliqués, il fait régulièrement reproduire ses œuvres par le sérigraphe Philippe Viala.

Bientôt l’édition d’un livre

A peine François Bouët avait-il lancé sa campagne de crowdfunding pour publier son Bestiaire égaré de Charles Darwin, sous-titré Un voyage en Suspension que les fonds nécessaire étaient déjà levés. Une réussite totale ! Dans cet ouvrage, qu’il a entièrement rédigé et illustré (carte à gratter peinte), François Bouët aborde l’évolution des espèces. Passionné par les précis de botanique et les ouvrages sur le monde du vivant, le dessinateur a entrepris d’en créer un autour d’espèces inventées et délirantes qui vivraient sur l’île de Suspension. Pour cela, il n’hésite pas à imaginer des espèces mi-animales, mi-végétales que Darwin aurait soi-disant découvertes sur cet archipel ! Ses commentaires humoristiques pince-sans-rire rappellent l’humour anglais, dont il est féru. Chaque espèce a sa propre “utilité”, son “histoire” et son habitat. En 60 pages, François Bouët transporte le lecteur dans un univers truculent à découvrir lors de la parution de son ouvrage, en novembre 2015 !

Virginie MOREAU

(vm.culture@gmail.com)

> Pour suivre l’actualité de François Bouët : http://www.bouetbouet.fr

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.