Gignac : ruban coupé pour le Pôle Santé

Reportage

Ce jeudi 20 octobre, le préfet et le sous-préfet de l’Hérault, ainsi que les élus de la Région Occitanie, du Département et de la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault ont répondu à l’invitation de Jean-François Soto, du groupe FDI et d’AESIO Santé.

En compagnie de nombreux professionnels de santé et de Gignacois, ils ont célébré l’inauguration officielle du Pôle Santé de Gignac, un projet ambitieux, pluridisciplinaire, qui vient compléter l’offre de soins dans le Pays Cœur d’Hérault.

Un chantier rapide

Ouvert au premier trimestre 2022, sur 2632 m2, le Pôle Santé de Gignac a nécessité un investissement de 4,8 millions d’euros. La réactivité des acteurs qui ont porté le projet – FDIAESIO Santé, la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault et la Ville de Gignac – a permis une réalisation rapide. Trois ans auront suffi à donner forme et vie au dossier, dont les premières études ont été réalisées au printemps 2019.

“Ce projet est né d’un partenariat et a mûri grâce à l’implication de ces différents partenaires, explique Yvon Pellet, président du groupe FDI. Le groupe FDI a été très réactif sur ce projet car nous avons compris qu’il était important pour le territoire et ses habitants. Il s’inscrit pleinement dans les objectifs du territoire de la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault 2016-2025. L’idée centrale est de diversifier l’offre de soins sur le territoire. Quand on voit les difficultés qui perdurent pour descendre sur Montpellier, on comprend qu’il est indispensable d’offrir la possibilité aux habitants de venir consulter des spécialités près de chez eux.”

Une trentaine de professions de santé

Suite au diagnostic effectué dans le cadre du Contrat local de Santé, la Communauté de communes et la Ville de Gignac ont fait appel au groupe AESIO Santé, un acteur mutualiste.

“Lorsque Jean-François Soto et Louis Villaret nous ont présenté le projet du Pôle Santé, ils nous ont expliqué que leur enquête avait permis d’identifier un déficit en matière de spécialistes, se souvient Christian Boidin, président d’AESIO Santé Méditerranée. Nous avons immédiatement accepté de nous investir sur ce dossier et d’intégrer cet espace pluridisciplinaire au sein de notre groupe. AESIO Santé porte des valeurs mutualistes et notre raison d’être est d’apporter une offre de santé globale de qualité, de proximité, accessible à tous, et sans dépassement d’honoraires. Avec le Pôle Santé de Gignac, nous cochons toutes ces cases.”

Pour assurer la complémentarité des professionnels de santé hébergés au sein du Pôle Santé, le groupe mutualiste a longuement échangé avec les praticiens médicaux et paramédicaux du territoire. Ces échanges ont permis de réaliser une cartographie des besoins et d’adapter les spécialités invitées à rejoindre le Pôle Santé. “Aujourd’hui, le Pôle Santé de Gignac, c’est une trentaine de professions de santé qui interviennent au quotidien, détaille Christian Boidin. Nous avons également travaillé avec notre communauté médicale afin que les spécialistes de la Clinique Beau Soleil à Montpellier aient la possibilité de se déplacer à Gignac pour voir des patients, notamment dans le cadre de consultations pré-opératoires et post-opératoires.”

Le plateau de consultation de spécialistes de la clinique Beau Soleil (angiologie, médecine interne, ORL, orthopédie et traumatologie, etc) rejoint ainsi :

  • le cabinet dentaire (et orthodontie au 2e trimestre 2022)
  • le laboratoire de biologie et d’analyse médicale Labosud
  • la Maison médicale (4 généralistes, 2 rhumatologues, gynécologue, ostéopathe, psychologue, diététicienne et infirmier)
  • un centre de prise en charge de la douleur chronique et d’ostéopathie
  • un cabinet de kinésithérapie et réflexologie,
  • un cabinet d’infirmiers
  • un cabinet de neuro-pédagogie et énergétique chinoise
  • une psychologue clinicienne
  • un audioprothésiste
  • un magasin Opticien Krys et centre de basse vision
  • un orthophoniste
  • la Maison de périnatalité et parentalité Babyllon (ostéopathe, puéricultrice, sage-femme, sophrologue, psychomotricienne…)
  • un service d’imagerie médicale et de radiologie (à partir du 2e trimestre 2022)

Les projets s’enchaînent

Dans les prochains mois, le Pôle Santé poursuivra sa croissance par le biais d’une nouvelle extension et l’arrivée de nouveaux professionnels de santé.

“Nous menons actuellement 2 projets complémentaires importants, ajoute le président d’AESIO Santé Méditerranée. Nous collaborons avec l’ARS pour implanter un centre de soins non-programmés, similaire à des urgences, au sein du Pôle Santé. Il permettrait de traiter les petites urgences et de gagner un temps important. Le deuxième travail porte sur le fait que, pour le moment, nous pouvons uniquement réaliser des échographies et faire de la radiologie, rappelle le président d’AESIO Santé Méditerranée. Nous travaillons donc sur l’installation d’une IRM. Dans les prochains jours, nous allons également faire une demande d’autorisation pour un scanner. Il est d’indispensable d’étoffer le service de radiologie si nous voulons répondre aux besoins essentiels des habitants et des professionnels. Ils pourront rapidement être installés dans les murs du Pôle Santé grâce à l’extension qui est en cours de réalisation”.

Une volonté confirmée par Jean-François Soto, président de la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault et maire de Gignac : « Le Pôle Santé a vocation à évoluer avec le temps. Aujourd’hui, nous n’inaugurons pas un symbole mais un service. Tous les ans, la Vallée de l’Hérault accueille entre 800 et 1 000 nouveaux habitants et il est indispensable d’offrir les bonnes conditions pour les accueillir”. Un propos que le président de la CCVH a conclu par un clin d’œil destiné aux représentants de l’Etat, de la Région et du Département présents dans l’audience : “Ces efforts méritent un beau plateau technique, encore plus ambitieux que celui que nous accueillons actuellement.” 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.