Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

HÉRAULT - Communiqué d'Emmanuelle Ménard sur les petites lignes de chemin de fer et la LGV Montpellier-Perpignan

LES PETITES LIGNES DE CHEMIN DE FER & LA LGV MONTPELLIER-PERPIGNAN Dans une réponse, datée du 11 juillet, à un courrier d’Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, sur l’avenir des « petites lignes » de chemin de fer et de la LGV Montpellier-Perpignan, Elisabeth Borne, ministre des Transports, apporte des précisions intéressantes mais qui ne devraient […]

LES PETITES LIGNES DE CHEMIN DE FER & LA LGV MONTPELLIER-PERPIGNAN

Dans une réponse, datée du 11 juillet, à un courrier d’Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, sur l’avenir des « petites lignes » de chemin de fer et de la LGV Montpellier-Perpignan, Elisabeth Borne, ministre des Transports, apporte des précisions intéressantes mais qui ne devraient pas lever les inquiétudes de tous ceux qui veulent voir notre territoire bénéficier des mêmes atouts que d’autres régions de France.

Concernant l’actuelle ligne entre Montpellier et Béziers, la ministre reprend à son compte les conclusions du Conseil d’Orientation des Infrastructures proposant que «des études approfondies soient conduites très rapidement pour présenter des mesures d’exploitation, voire de refonte de la signalisation, par un passage à un système européen de gestion du trafic ferroviaire de niveau 2 (ERTMS 2), susceptibles d’améliorer la régularité sur [cette] section saturée. » Dans son entourage, on parle de travaux qui pourraient débuter d’ici deux à trois ans.

Pour ce qui est de la LGV, la ministre rappelle que ce même Conseil d’Orientation des Infrastructures a avancé deux scénarios pour la phase Montpellier-Béziers. Un premier « haut » pour une réalisation en 2023-2027. Et un scénario « médian » pour 2028-2032. Et de préciser, concernant ce second scénario, « avec une priorisation à opérer avec le projet Toulouse-Agen ». En clair, il faudra donc choisir entre ces deux tronçons !

« On le voit, explique Emmanuelle Ménard, rien n’est perdu mais rien n’est gagné non plus pour la liaison entre Montpellier et Béziers. À nous de continuer à faire pression. Sur les pouvoirs publics, pour qu’ils tranchent en faveur du scénario « haut », c’est-à-dire dès 2023. Mais également sur la présidente de la région Occitanie pour qu’elle ne favorise pas son implantation locale au détriment de l’intérêt général. » Or, ajoute le député de l’Hérault, « l’état actuel de la ligne entre les deux grandes villes du département impose la construction d’une nouvelle ligne. La mise en place d’un système européen de gestion du trafic ferroviaire de niveau 2, comme l’annonce la ministre, ne saurait être qu’un palliatif. Cette LGV entre Montpellier et Béziers doit être la priorité de tous, Carole Delga y compris. »

Emmanuelle Ménard Député de l’Hérault

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.