Hérault : fracture numérique, inégalité des chances 2.0

Le Département de l’Hérault lance son plan Territoires numériques éducatifs (TNE) contre la fracture numérique, 11 communes en expérimentation.

Signature de la convention entre le Département de l’Hérault et la Banque des Territoires mardi 27 septembre 2022 © Département de l’Hérault

En deux décennies, les nouvelles technologies se sont répandues dans la société à un rythme effréné, créant une fracture numérique. Difficile de parler de choix de la part des utilisateurs tant la nécessité de maîtriser les outils numériques s’impose jour après jour. Or, cette maîtrise a un coût que tous les foyers n’arrivent pas à suivre. L’école reste un lieu capable de compenser cette inégalité.

Rattacher les wagons

Le plan du Département de l’Hérault Territoires numériques éducatifs a été voulu pour lutter contre ce que l’on appelle la fracture numérique. Cette fracture peut-être vue comme un train lancé à toute vitesse mais dont certains wagons se détachent faute de pouvoir suivre. Pour les rattacher, il faut déployer des moyens financiers pour équiper tous les utilisateurs et développer le réseau internet pour ne laisser aucun territoire hors de la connexion au monde.

Territoires prioritaires

La fracture numérique est identifiée depuis longtemps. La crise sanitaire l’a amené au rang des priorités. Le plan Territoires numériques éducatifs est une expérimentation nationale lancée mardi 27 septembre avec la signature d’une convention entre le Département et la Banque des territoires, une émanation de la Caisse des dépôts.

Le signataire et vice-président délégué à l’Education du Département Renaud Calvat s’explique : “Plusieurs initiatives ont déjà été lancées par la collectivité comme l’équipement de 2500 familles en ordinateurs pendant la crise sanitaire pour permettre aux enfants de suivre leur scolarité ou encore l’augmentation du débit internet dans tous les collèges… Aujourd’hui, notre participation à cette expérimentation nationale vient renforcer notre plan d’action. Elle nous engage dans une opération collective aux côtés de l’Académie et de 11 territoires prioritaires identifiés dans l’Hérault pour œuvrer ensemble pour l’éducation de nos jeunes.”

Dans le Département de l’Hérault, plusieurs territoires prioritaires ont été identifiés après un premier diagnostic de l’Académie :

  • Agde
  • Bédarieux
  • Béziers
  • Lunel
  • Montpellier
  • Olargues
  • Pézenas
  • Sète
  • Saint-Gervais-sur-Mare
  • Saint-Pons-de-Thomières
  • La communauté de communes Cévennes Gangeoises et suménoises

Les leviers à actionner

Le plan du Département s’articule avec plusieurs rouages essentiels. Le plus important vise à résoudre le manque de matériel et de services numériques dans certains établissements scolaires élémentaires. Une lacune que le plan TNE devrait combler en assurant un minimum dans chaque école. Dans le second degré, un kit d’enseignement hybride devrait être attribué dans chaque classe et les élèves dépourvus de matériels seront équipés. D’autres efforts pourront être faits selon les projets et la situation géographique.

Le métier d’enseignant exige un niveau informatique que de nouvelles formations vont essayer mettre à niveau dans tous les établissements. Cet appui devrait permettre aux professeurs de développer des outils collaboratifs et diffuser une culture numérique professionnelle aux élèves. Grâce à ces acquis, les enseignants pourront faire profiter de plus grandes ressources et services numériques mis à leur disposition via la plateforme spécifique de Canopé, CanoTech et TNE.

Enfin, le plan Territoires numériques éducatifs va s’efforcer de renouer le lien entre les établissements et les parents des élèves exposés à la fracture numérique. Cette volonté devra s’appuyer sur l’existence d’un tissu associatif local, interlocuteur privilégié dans l’approche des situations familiales. Car la fracture numérique se double bien souvent de l’illectronisme, un retard dans l’apprentissage des outils numériques qui toucherait plus de 13 millions de personnes en France.

L’utilisation des fonds alloués

Le plan TNE bénéficie d’une subvention de 5 112 206 euros. Ces fonds seront aux mains de la Banque des territoires comme l’a voulu l’Etat. Grâce à cet argent, le Département est missionné pour fournir les établissements scolaires identifiés en matériel (postes informatiques, imprimantes 3D, webradios, etc.). Il est également responsable de la répartition des fonds aux 11 communes prioritaires qui les utiliseront selon les projets des établissements. La Région sera aussi bénéficiaire de la subvention pour les lycées. Au total, 45 000 élèves des 112 écoles primaires, 21 collèges et 16 lycées publics du département de l’Hérault seront concernés par le plan TNE.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.