Hérault : quel est ce lieu pointé par une enquête pour des viols répétés ?

Jeudi 15 septembre, le média Libération publiait une enquête incriminant un monastère de l'église orthodoxe de France situé dans l'Hérault…

Photo © Kevin SVG.

Deux violeurs

Le monastère orthodoxe Saint-Nicolas de la Dalmerie, à Joncels, près d’Avène-les-Bains, aurait abrité des actes pédophiles, si l’on en croit Marie Piquemal, qui a enquêté dans l’Hérault pour le journal Libération. La journaliste a en effet interrogé trois frères, Damien, Boris et Eric, qui expliquent tous avoir été violés et agressés sexuellement à la fin des années 1970, dans l’enceinte de ce monastère, alors qu’ils n’avaient que 12, 10 et 8 ans.

Les trois victimes présumées auraient toutes eu affaire au même agresseur, qui était moine. Celui-ci les aurait violés dans une cave et même au domicile de leurs parents. Leur agresseur supposé étant décédé, il ne reste plus que leur parole. L’un des frères affirme avoir également été violé par un autre prêtre du monastère.

Une enquête interne

A la suite de ces révélations, M. Dimitrios, chef de l’église orthodoxe en France, a annoncé hier, vendredi 16 septembre, ordonner une enquête au sujet des faits commis dans ce monastère. Il a jugé “salutaire pour la recherche et l’établissement de la vérité” que les victimes aient enfin osé s’exprimer publiquement, et les a assurées de sa “consternation” et sa “solidarité”.

De son côté, la plainte déposée en 2009 à la gendarmerie par les trois victimes présumées n’avait pas conduit à grand-chose, leurs affaires, datant de plus de quarante ans, étant prescrites.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.